alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 23:17
Dernières news
Jhinaoui: Nous discutons l'accroissement des exportations tunisiennes vers la Turquie
15/06/2017 | 23:49
1 min
Jhinaoui: Nous discutons l'accroissement des exportations tunisiennes vers la Turquie

 

Au cours de sa visite officielle en Turquie, le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a affirmé, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue turc, qu’il est nécessaire d’examiner le déficit de la balance commerciale à la suite de l’accord d’échange établi entre les deux pays.

« Nous allons étudier tous les moyens possibles pour remédier à cet énorme déficit. D’ailleurs nous avons perçu la volonté de nos frères turcs pour parvenir à une issue à cette situation, à travers l’accroissement des exportations tunisiennes et l’ouverture du marché turc aux produits tunisiens », a-t-il indiqué.

 

D’autre part, il a indiqué qu’il a fait part à son homologue turc de l’initiative tripartite lancée par le président de la République, Béji Caïd Essebsi, avec la participation de l’Algérie et l’Egypte, pour parvenir à une solution pacifique à la crise libyenne.

 

S.H


15/06/2017 | 23:49
1 min
Suivez-nous

Commentaires (7)

Commenter

Maduro 5
| 16-06-2017 18:09
Vous le connaissez très très mal ce ministre..Je les côtoyais pendant des années ,c'est le ministre le plus incompétent du gouvernement.Il peut faire juste consul ou au mieux ministre plénipotentiaire.....Actuellement c'est Sabri B au MAE qui fait les discours et travail de cet apprenti ministre.
Et pour terminer toutes les négociations avec les turcs n'aboutiront pas.Ces derniers sont redoutables dans les affaires,ce ne sont pas des enfants de coeur.

DHEJ
| 16-06-2017 11:32
La machine de l'exportation est bien huilée et agressive, il suffit que ce mec appuie sur le boutant pour booster les exportations!!!


Il maîtrise la culture de l'exportation!!!

Famous Corona
| 16-06-2017 09:57
Ce Monsieur travaille discrètement mais très efficacement ce qui dénote de beaucoup d'intelligence et de professionnalisme, qualités rares de nos jours.


Forza
| 16-06-2017 09:01
Les turcs bossent. Ce déficit ne peut être réduit qu'en augmentant la productivité en Tunisie, c.à.d. savoir et travail. Ceci s'applique aussi bien à l'industrie qu'au tourisme. C'est fou le nombre de touristes russes cette année an Turquie tandis que nos statistiques montrent un recul pour les russes chez nous, ceci montre aussi qu'il faut performer notre tourisme. Les salaires en Turquie sont plus élevés qu'en Tunisie et pourtant leur tourisme est plus compétitif, c'est aussi a analyser. Maintenant on doit faire le choix, interdire l'accès des produits des pays les plus compétitifs (Chine, Turquie) ou travailler a accroitre notre productivité, sur le long terme c'est seulement le deuxième choix qui apporte des solutions. Ceci dit on peut mettre bien sûr des limites/quotas et des sanctions contre le dumping.

takilas
| 16-06-2017 08:08
Nahdha saute sur la moindre occasion pour se cacher derrière la Turquie, en invoquant, soi-disant, l'extrémisme religieux (voire terrorisme d'apeurement) pour leur populisme d'arrière pensées. Or, on suppose qu'en Turquie la religion n'est pas une tactique politique. La longue histoire entre les deux pays parle d'elle-même.
Sorte d'arnaque de nahdha à abolir.

indépendance day
| 16-06-2017 02:41
Tant que le deal n'intègre pas le tabassage d'opposants au sultan erdokhan par ses chiens en costume noir lors de sa prochaine visite.. comme ce fut le cas en mai à Washington..

N'est ce pas Monsieur le frère musulman en chef ?..

Inutile de ramener tes pitbulls pour ta prochaine visite président Truc !.. nos lpr se chargeront de ta sale besogne gratuitement..

Kays
| 16-06-2017 00:18
Jhinaoui n'a manqué à aucun rendez-vous international et il a toujours obtenu des accords avantageux pour le pays dans la mesure de nos possibilités. Il ne paye pas de mine mais la diplomatie ça n'est pas du cinéma, ce qui importe c'est le résultat.

Il faut obtenir gain de cause avec la Turquie afin de réduire cet insupportable déficit commercial.

Tahya Tounes