alexametrics
mercredi 21 février 2024
Heure de Tunis : 06:34
Dernières news
Hatem Ben Salem : Des manifestants ont tenté de s’introduire dans mon bureau
28/01/2019 | 18:20
2 min
Hatem Ben Salem : Des manifestants ont tenté de s’introduire dans mon bureau

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem, a tenu pour responsable, dans une déclaration accordée aux médias ce lundi 28 janvier 2019, la Fédération générale de l’enseignement secondaire pour l’échec des négociations tenues aujourd’hui dans l’après-midi relevant « l’obstination et la rébellion » de son secrétaire général, Lassâad Yaâcoubi qui a quitté la salle engendrant la levée de la réunion.

 

Et d’ajouter que le département a présenté des propositions adéquates et sérieuses lors de la réunion à savoir le montant de 64 MD destinés à la réforme du secteur. Cependant, un quart d’heure avant le début de la séance de négociations, des manifestants mobilisés par le syndicat de l’enseignement secondaire ont tenté de s’introduire de force dans le siège du ministère ainsi que dans le bureau du ministre.

« Nous allons négocier avec le gouvernement et tenter de négocier également avec l’UGTT. Nous sommes ouverts au dialogue et nous n’avons aucune condition. Une année blanche est inadmissible et le gouvernement appliquera la loi coûte que coûte », précise Hatem Ben Salem.

Suite à cet assaut, le ministre a affirmé affirmé qu’il portera plainte demain contre les manifestants qui ont tenté de s’introduire de force dans son bureau. Il a, dans ce sens, précisé qu’il s’agissait d’une menace physique dictée par certaines parties et qui visaient à faire échouer les négociations avec la partie syndicale.

 

Rappelons que les négociations tenues aujourd’hui suite à l’intervention du secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi n’ont abouti à aucun résultat.

Le bras de fer entre le ministère de l’Education et le syndicat de l’enseignement secondaire perdure avec le maintien du boycott des examens du 2ème trimestre et l’arrêt des cours dans plusieurs établissements scolaires.

 

B.L


28/01/2019 | 18:20
2 min
Suivez-nous

Commentaires (7)

Commenter

El Chapo
| 29-01-2019 09:25
Voilà ce que ça quand le communisme qui avance masqué sous couvert d'entité syndicaliste s'exprime pleinement : du terrorisme pur et dur ...

Il est plus qu'urgent de purger l'appareil d'état et de toutes ses structures la métastase qui l'a frappé depuis plus de 8 ans: cad interdire purement et simplement toute activité de l'entité syndicale quelle quel qu'elle soit et placer en détention indéfinie tous ses membres .

A bon entendeur!

Tunisien
| 29-01-2019 07:50
Je pense qu'une horde de voyous ne mérite aucune considération bien que leurs revendications soient légitimes. On doit les rassembler dans un enclos pour les ramener à l'écurie où ils retrouveront leur milieu naturel...
Je suis surpris qu'on ait pas réalisé plus tôt que le Ministre à affaire à un malade mental à interner à l'hôpital psychiatrique le plus tôt possible.
Surpris, aussi, que l'honorable et respectueuse Centrale ait accepter d'adhérer des ordures parmi les siens, à moins que les valeurs aient changé d'échelle...

tunisien
| 28-01-2019 23:16
mr le ministre qui croire vous ou bien yaacoubi
soit l'un est un menteur soit vous deux des menteurs . personnellement je suis favorable pour le deuxième possibilité

DIDON
| 28-01-2019 22:31
Le déclin et la chute de notre pays viendront de ces énergumènes. ..de cette crise de l éducation nationale ....un pays sans écoles ne peut survivre. Il faut emprisonner ces traîtres au pus vite. Chaque enfant à droit à une éducation à apprendre. Toute personne qui lui enlève ce droit doit être enfermée. ..donc les syndicalistes et tous les professeurs qui soutiennent ce mouvement ! Ils devront rendre des comptes devant la nation et les générations à venir qui ont été sacrifiés par ces traîtres

MFH
| 28-01-2019 21:28
Le seul perdant dans ce jeu de bras de fer est, malheureusement, l'élève et les parents de l'élève. L'entêtement de Yacoubi et l'incapacité du Ministre à exhauser ses v'?ux, principalement d'ordre pécuniaire, auront, en fin de compte, coûté une année blanche à l'élève et beaucoup d'argent à son père et mère. Il est regrettable de constater, que tout le long des négociations, on n'a vu aucune partie ,gouvernementale ou politique ,intervenir pour arrêter le lynchage dont sont victimes ces derniers.

Maxula
| 28-01-2019 21:24
Pas grave, on en a vu d'autres !
Comme par exemple à Paris, où des gens impatients de devancer les échéances électorales normales, très civilisés et très respectueux de la règle du jeu démocratique, ont défoncé à coups de chariot élévateur la porte du ministère des Relations avec le Parlement, en présence même du ministre Griveaux !
Les nervis de l'UGTT n'ont fait après tout, que suivre le mauvais exemple de leurs homologues nervis franchouillards !
Et comme d'habitude, il n'y a que les mauvais exemples qui inspirent et intéressent les Tunisiens !
Maxula.

1500 plaintes contre la FSEG
| 28-01-2019 19:50
Intéressant:
http://kapitalis.com/tunisie/2019/01/24/me-ben-hassana-a-lassaad-yaacoubi-tu-te-rapproches-de-la-prison/