alexametrics
vendredi 21 juin 2024
Heure de Tunis : 03:29
Dernières news
Hafedh Caïd Essebsi : Tant que le vieux est à Carthage rien ne nous échappera !
06/03/2017 | 12:09
3 min
Hafedh Caïd Essebsi : Tant que le vieux est à Carthage rien ne nous échappera !

 

Le remaniement ministériel opéré ces derniers jours, a été le sujet d’une réunion du bureau politique de Nidaa Tounes présidée par Hafedh Caïd Essebsi. Acharaâ Al Magharibi a publié ce lundi 6 mars 2017, le contenu de cette réunion, dont il a réussi à se procurer un enregistrement audio, en exclusivité, qui dévoile l’agressivité du discours politique.

 

Durant son intervention, M. Caïd Essebsi a rappelé aux dirigeants du parti qu’il n’a pas été informé du remaniement et que l’information lui a été transmise par le conseiller auprès de la présidence de la République, Slim Azzabi, auquel il a demandé de tenter de retarder cette décision, « car il n’est pas possible de remanier de la sorte », selon ses dires.

 

« Lorsqu’on a placé M. Chahed à la tête du gouvernement, le but était qu’il compose avec nous et non qu’il nous tourne le dos » a déploré M. Caid Essebsi. « On ne l’a pas mis à ce poste pour qu’il nomme des collaborateurs qu’on ne connait pas ou bien encore qu’il traite des ministres issus de Nidaa Tounes de la sorte. Youssef Chahed exclut délibérément les secrétaires d’Etat de Nidaa Tounes des réunions qui concernent les secteurs dont ils ont la charge ».

 

Iyed Dahmani, conseiller au près du chef du gouvernement n’est vraisemblablement pas en bon terme avec le fils du chef de l’Etat. Dans son discours, ce dernier insiste sur le fait de le limoger et souligne la présence de secrétaires d’Etat méconnus du parti. Il dévoile également que le chef du gouvernement est sous le contrôle de « tiers » qui l’ont convaincu de l’impératif de morceler Nida Tounes.

 

Le directeur exécutif de Nidaa Tounes explique par la suite que Youssef Chahed n’a pas appliqué le conseil du chef de l’Etat pour ce qui est de la succession de Abid Briki tout en qualifiant le nouveau ministre, Khalil Ghariani, d’agitateur. Il relève de surcroit que c’est un personnage très proche de M. Chahed.

 

Khalil Ghariani et Iyed Dahmani ne sont pas les seuls à avoir été attaqués par M. Caïd Essebsi. Abdellatif Hmem, nouveau secrétaire d’Etat au commerce a lui aussi été cité lors de la réunion. « Tout ce que je sais à son sujet, c’est qu’il est proche des fils Loukil, proches d’Ennahdha ».

 

Sur la bande audio de la réunion, Il a été également question des élections municipales. A ce sujet, HCE explique que Nidaa Tounes arrivera à la première place du scrutin compte tenu du fait que les Tunisiens n’ont aujourd’hui pas beaucoup de choix. Il ajoute : « Tant que le vieux est Carthage, rien ne nous échappera, ne vous inquiétez pas, il est un calculateur ».

 

Dans son discours, M. Caïd Essebsi a, à maintes reprises, appelé à une initiative visant à changer le régime politique et a appelé à rétablir le système présidentiel, « dans le cas contraire, nous nous dirigeons vers une catastrophe ».

 

 

 

S.A


06/03/2017 | 12:09
3 min
Suivez-nous

Commentaires (22)

Commenter

dadykam
| 08-03-2017 11:12
Et ça se dit, ça se prétend "BELDI" !!! "Bibi", parlant de son auguste père, n'aurait, jamais, au grand jamais, aussi lamentablement dérapé...hamadi khammar

SELIM
| 07-03-2017 20:08
J'ai écouté l'enregistrement et j'en suis consterné. Le discours n'est pas en phase avec la situation actuelle : il est anachronique. A hafedh je dis avec beaucoup d'amertume que tu es sur le mauvais chemin. Les temps ont changé et il faut appliquer la voie tracée par ton père c'est à dire le parti avant les personnes. Il faut organiser le congrès au plus tôt et remettre Nida sur les bons rails avant qu'il ne soit trop tard...C'est un conseil d'un patriote qui pense à la Patrie avant tout. J'espère que tu l'entendras hafedh. Si tu le fais tu en sortiras grandi et tu démentira ceux qui te descendent tous les jours...

sgaier
| 06-03-2017 22:13
Rien n'explique comment cette personne, totalement inconnue, se trouve subitement à la tête d'un parti qui dirige le pays. La responsabilité entière de cette situation est assumer par les gens qui le soutienne. Il ont détruit leur parti et malmené la vie politique en Tunisie.

Givago
| 06-03-2017 21:46
Ne vous inquiétez pas les tunisiens ont un choix et ce choix est déjà fait,vous allez avoir la plus mauvaise déculottée de votre vie de médiocre.

M'hamed Ben Mohamed Belkhodja
| 06-03-2017 17:04
Le mandat du vieux ne va pas s'éterniser.Notre réconfort est qu'après le départ du vieux, le fils passera dans les oubliettes de l'histoire.

samira
| 06-03-2017 16:45
un jour j'ai choisit un NIDA où des performants y étaient, maintenant plus rien ne me lie à cette bêtise politique.

déja-vu
| 06-03-2017 16:43
Mon p'tit, la Tunisie n'à existé que grâce au dépouillage systématique de poussières d'individus pendant 60 ans.
6 ans de relâchement ont suffit à la rendre méconnaissable.
Dans tes 2-3 ans, t'aura plus que le ragoût de ton lablabi infecte à boire...à la soupe populaire...
Tiens bien ton écuelle et en rang!

TeTeM
| 06-03-2017 16:39
Je sens les signes d'un dictateur en devenir et les propos qu'il vient de tenir ne font que confirmer ce sentiment...

N'oublions pas que HCE a pris le pouvoir au sein de N.T par un coup de force et non pas de manière démocratique. Cela fait plus d'un an que le partie aurait du au moins avaliser cette nomination par un vote lors de son Congrés mais il n'en est toujours rien.

HCE veut présidentialiser le régime afin de prendre la place à papa (ou au vieux s'il préfère) et surtout concentrer les pouvoirs entre ses mains.

Manifestement, il n'aime pas tout ce qui échappe à son contrôle comme cela semble être le cas de Chahed.

Pour ce qui est des municipales, cela dénote aussi d'un état d'esprit. Tirer la politique vers le bas, diviser pour mieux régner et espérer le choix par défaut. Un truc est certain, je préfère mourir que de voter pour N.T tant que ce HCE en sera le principal dirigeant...

saxo
| 06-03-2017 16:38
Tant que HCE et R.Jarraya ne sont pas en prison, le pays ne pourra jamais avancer. Ce que nous visons est pire qu'à l'épque de la dictature.

Attendre encore 2 ans est demi c'est trop, il faudrait tune nouvelle révolution...

MZIDI
| 06-03-2017 16:25
Quelle calamité que ce prétentieux qui n'a que "le nom du vieux "pour s'ériger en " faiseur de roi" et en donneur de directives et de pronostics des élections futures !Qu'il médite la fable de LA FONTAINE où une grenouille aspirait à devenir aussi,grosse qu'un boeuf !