alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 02:27
Dernières news
Fermeture des locaux d’un syndicat de police : le ministère de l’Intérieur donne sa version
26/09/2022 | 18:20
2 min
Fermeture des locaux d’un syndicat de police : le ministère de l’Intérieur donne sa version

 

Le ministère de l’Intérieur a rendu public un communiqué, ce lundi 26 septembre 2022, pour revenir sur la fermeture du siège d’un syndicat sécuritaire assurant qu’il s’agit de l’exécution d’une décision judiciaire ferme prononcée en faveur du propriétaire à la suite d’une plainte en référé déposée contre le syndicat afin d’évacuer les lieux pour absence de qualité.  

 

Le ministère de l’Intérieur ajoute que le ministère public a autorisé le recours à la force publique. Il indique, également, que l’exécution a eu lieu ce matin dans des circonstances ordinaires en présence des représentants des deux parties du litige, assurant que la propriété a été évacuée. Le ministère précise que la propriété est constituée de deux appartements dont le premier est exploité par le syndicat en tant que siège principal alors que le deuxième est utilisé par l'un des membres du bureau exécutif du syndicat.

 

Le ministère de l’Intérieur souligne qu’un coffre-fort a été trouvé au siège en question, notant qu’il a été ouvert en présence d’un huissier de justice et du représentant du syndicat. Le ministère révèle que le coffre contenait la somme de 600 mille dinars, qui a été saisie après consultation du ministère public.

 

Il convient de rappeler que le porte-parole du syndicat des forces de sécurité intérieure Chokri Hamada s’est déjà prononcé sur la somme d’argent saisie. Il  a assuré qu’il s’agissait de dépenses quotidiennes dont une partie sera utilisée pour payer les employés et les avocats et l’autre pour financer les mouvements de protestation que le syndicat envisage.

 

Un dispositif draconien a été déployé à sept heures du matin, lundi, pour appliquer un jugement en référé sur la fermeture du local du syndicat des forces de sécurité de l’intérieur, suite à un litige entre le syndicat et le propriétaire des lieux.

S.H

 

 

26/09/2022 | 18:20
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Agatacriztiz
Et après on dit qu'on est sous une dictature...
a posté le 26-09-2022 à 18:37
Dans d'autres "dictatures", sous d'autre cieux, les membres dirigeants de ce "syndicat" de police auraient passé un sale quart d'heure, mais vraiment un très sale quart d'heure et ne seraient pas loin d'être passés par les armes...
Voilà les signes évidents du degré de gabegie qui ronge nos institutions sécuritaires, affligeant...