alexametrics
dimanche 05 février 2023
Heure de Tunis : 02:48
Dernières news
Fadhel Abdelkefi : le phosphate aurait pu nous assurer des revenus supérieurs à l’aide du FMI
01/11/2022 | 09:27
3 min
Fadhel Abdelkefi : le phosphate aurait pu nous assurer des revenus supérieurs à l’aide du FMI

Le président d’Afek Tounes et ancien ministre des Finances, Fadhel Abdelkefi, a commenté, mardi 1er novembre 2022, l’évolution de la situation économique du pays et l’accord conclu entre la Tunisie et le Fonds monétaire international (FMI) dont les détails demeurent méconnus. 


Invité de Myriam Belkadhi dans la Matinale de Shems FM, il a dénoncé le mutisme du ministère des Finances et du gouvernement face à une crise économique qui ne cesse de s’aggraver. « C’est le chaos total (…) On parle d’un excédent dans le budget de l’État au premier trimestre de 2022 alors que la filière lait, les boulangeries, les entreprises publiques, et l’Office des céréales n’ont pas été payés », a-t-il déclaré notant que le gouvernement Bouden devrait se confesser sur la réalité des finances publiques en guise de premier pas vers la réforme.  

Soulignant que les chiffres du ministère des Finances ne valent même plus le carnet de comptes d'un épicier, le politicien a rappelé que l’État tunisien a collecté 15 milliards de dinars jusqu’à septembre 2022 sur le marché local, soit trois fois ce que le gouvernement avait communiqué comme prévisions en termes de déficit. « Cela veut dire que le gouvernement n’a pas réussi à lever des fonds à l’étranger », a-t-il ajouté. 

 

Revenant sur l’accord avec le FMI, il a fait savoir que le bailleur de fonds pourrait exiger la signature du président de la République – une première dans l’histoire de la Tunisie – de par la situation politique extraordinaire du pays. Il a signalé, dans ce même contexte, que la Tunisie aurait été capable de mobiliser beaucoup plus qu’elle n’espère avoir auprès du FMI si elle arrive à retrouver son rythme normal de production de phosphate. Il a indiqué que le gouvernement de Mohamed Ghannouchi produisait huit millions de tonnes de phosphate et qu’aujourd’hui la tonne se vend à 300 dollars sur le marché international. 

« Il y a une Tunisie qui travaille et une autre qui ne fait rien », a-t-il lancé estimant que la valeur travail a été brisée avec la création des sociétés d’environnement, de plantation et de jardinage. Celles-ci sont, rappelons-le, des structures dont l’objectif est d’absorber le chômage sans pour autant créer de la richesse. 

 

Fadhel Abdelkefi a exprimé des préoccupations quant aux échos sur la levée des compensations. Il a avancé que cela ne pourrait se faire alors que le Smig est à 450 dinars. « Nous risquons un bain de sang dans le cas contraire », a-t-il cinglé. 

Il a réitéré ses critiques vis-à-vis du gouvernement et de la présidence de la République. « Arrêtez de nous traiter comme si nous étions des enfants. Nous sommes capables de compréhension tout comme vous et peut-être même mieux. Ce n’est pas une faveur de nous dire ce qu’il se passe dans ce pays », a-t-il martelé. 

 

N.J. 

01/11/2022 | 09:27
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Djodjo
@
a posté le 01-11-2022 à 21:57
Une bonne analyse et une bonne analyse quelque soit la personne qui le prononce, a tout les citoyens, prochaine élection, voter pour qui vous voulez mais surtout pas un religieux ganouchou est ses filiales par ex, mais c'est valable aussi pour les islamistes déguisés, kais par ex. Ils n'ont rien de bon à nous apporter.

Que c'est 12 dernières années nous servent de leçon.

On a évolué, c'est probablement pareil pour certains de nos politiciens, on a d'autres options sur la table radicalement différent des profils qui nous coulés, ont est pas condamné à vivre éternellement la médiocrité.
tounsi
ni des laïcards
a posté le à 23:01
ne votez pas non plus pour un laïcard svp on en a assez des présidents megalo-paternalistes qui passent leur temps a arracher des voiles aux femmes leur dire combien d'enfant elles doivent avoir etc au lieu d'offrir au peuple des opportunité d'entreprenariat d'innovation et d'élévation, ne votez pas pour des gens qui vous disent comment vivre votez pour des scientifiques qui vont faire avancer notre société au lieu de la faire reculer
Abir
Jures et signes que tu ne travaillerais pas avec les kwanjias
a posté le 01-11-2022 à 19:37
On est sûr à 1000% que tu ne sais travailler qu'avec les kwanjias , donc ta carte est brûlée! et on sait que tu n'as pas un peuple derrière toi à part les kwanjias ! Tu nous intéresse pas
takilas
C'est exact !
a posté le 01-11-2022 à 16:17
Mais avec la venue des mafieux nahdha au cours de l'année 2011, tout à été englouti dans leurs poches pour devenir des milliardaires et s'acheter, ou de construire, de belles demeures à Tunis , ou de devenir propriétaires d'appartement haut standing à Paris et dont vivent aisement leurs familles et leurs enfants jusqu'à ce jour.
Toutefois , il y a lieu de préciser qu'ils parviennent à s'octroyer de l'argent en euros sans grande peine malgré les contraintes de la Banque centrale de Tunisie.
En effet les contrebandiers et les micmaqeurs (leurs concitoyens du sud) peuvent les dépanner à tout moment.
Ya wildi blad mafia rahi.
Patriote
Magistral Fadhel Abdelkafi
a posté le 01-11-2022 à 15:52
Regardez Fadhel Abdelkefi qui parle 100% realpolitik avec des données claires...avec un calme et une sérénité magistrale et il n'y a que la raison qui prime dans son discours .Maintenant comparez le au démagogue populiste dangereux KS ou à la 3ar3our psychopathe ultra narcissique Abir Moussi...On se rend compte que les juristes sont vraiment les vrais désastres de notre pays ! Des types 3achra i7okou fel bac lettre et après ils veulent gouverner le pays uniquement de leurs sales gueules
Abidi
Phosphate
a posté le 01-11-2022 à 15:48
Bon réveil Mr parceque avant l'accord avec l'fmi le phosphate n'avait aucune valeur
Asdrubaal
Commentaire
a posté le 01-11-2022 à 15:16
Ok pour l analyse mais pourquoi ça n a pas '?té appliqué qd il était au pouvoir...
takilas
Avec la présence denahdha rien n'est applicable
a posté le à 16:19
Sauf la corruption, la manigance et l'arnaque.
Mais bon Dieu
Rien de rien....
a posté le 01-11-2022 à 13:59
Mais bon Dieu, quand vous étiez Ministre, membre du gouvernement qu'est ce que vous aviez fait pour libérer les phosphates des voyous et des sit-ineurs? Rien de rien !! Encore une fois, vous avez raté l'occasion de vous taire...!!!!!
takilas
@ Mais bon Dieu ?! Vous faites rire.
a posté le à 16:21
Vous voulez qu'il soit assassiné comme Chokri Belaid et Mohame Brahmi dans cepays de hors-la-loi durant dix ans.
DHEJ
Il ne connaît pas l'utilité...
a posté le à 14:35
De la matraque!


L'ordre public est bafoué par les indigènes.
Houcine
Démagogie et suffisance.
a posté le 01-11-2022 à 12:14
Monsieur aura été ministre des finances, et les effets étaient là bien avant que Kais Saied et le gouvernement ne soient aux affaires, comme on dit.
Alors, se présenter en censeur relève d'une démagogie et une suffisance grossières.
Kais Saied et son gouvernement actuel auraient dû commander un audit pour objectiver l'état de la situation économique et celui des finances pour mettre au jour l'impéritie de ses donneurs de leçons.
Par ailleurs, des enquêtes sérieuses aussi concernant la gestion, si on peut appeler cela ainsi, des entreprises publiques, avec les recrutements et les placements d'agents de la mouvance à des postes pour quoi ils n'ont ni compétence ni appétence sinon la volonté d'être les espions, les délateurs
Il faudrait des investigations pour parvenir à relever les connexions et les passe-droits qui auront permis l'érection de fortunes, ou l'établissement de fiefferies dont les barons ont tous le même pedigree.
Voilà, petit monsieur, qui nous dites sans qu'on vous le demande bien des choses sur vos qualités et savoir.
Le phosphate pourrait ramener des revenus plus importants que le montant négocié avec la BM. ou le FMI ?
La question pertinente est plus celle de savoir qui nous a mené à cette catastrophe, bien plutôt que des supputations sur ce qui aurait dû ou pourrait être.
'? force d'incompétence, de prétention, et particulièrement de passion du pouvoir, vous avez confié le pays, avec votre soutien ou ralliement, à des voyous incapables de gérer pas même une épicerie, pour reprendre votre verbiage indécent.
C'est ainsi que va le monde, les flagorneurs ont le vent en poupe, et il n'est pas jusqu'aux voyous qui en appellent à la justice. Manière d'inverser les responsabilités.
takilas
Des écervelée.
a posté le à 16:28
Abid Biki à dit que 850000 de recrutés dans la fonction publique à Tunis est tout-à-fait normal, évidemment que c'est lui et Taboubi qui vont les payer de leurs poches.
Et dire que Abid Briki était ministre lors troïka, donc c'est tout-à-fait normal.
Quel cirque ce pays !
Et il ose se promener à Tunis sans-gêne.
Kouki
UGTT
a posté le 01-11-2022 à 10:35
Tabboubi et l'ELITE politique qui gouvernaient le pays sont les seuls responsables de la dégradation de la production...aussi
il n'avait pas assez de camions pour le transport et n'aimaient pas trop le transport par train...