alexametrics
samedi 29 janvier 2022
Heure de Tunis : 08:13
Dernières news
Fadhel Abdelkefi : Le dialogue représente l’une des règles fondamentales de la démocratie
07/12/2021 | 08:34
2 min
Fadhel Abdelkefi : Le dialogue représente l’une des règles fondamentales de la démocratie

 

Le président d’Afek Tounes, Fadhel Abdelkefi a considéré que le monde de la politique en Tunisie était fondé sur les accusations mensongères de trahison, les insultes, la priorisation des intérêts personnels et les reproches.

 

Dans une publication Facebook du 6 décembre 2021, Fadhel Abdelkefi a estimé que ceci s’était amplifié depuis le 25 juillet 2021.

« J’avais cru que la Tunisie allait évoluer vers une meilleure situation et que le discours et la scène politique se transformeraient en véritable monde politique tel que dans les pays développés. Malheureusement, ma déception s’est accrue et la scène politique s’est détériorée sur tous les niveaux », a-t-il écrit.

 

Fadhel Abdelkefi a expliqué qu’il rêvait d’une scène politique basée sur le respect mutuel, l’argumentation, les chiffres, la preuve et le dialogue puisque ce dernier représente l’une des règles fondamentales de la démocratie.

 

 

Le monde de la politique vise à fournir des solutions et à faire de la Tunisie un exemple à suivre, selon lui. Ceci est possible à travers le choix des termes et des expressions, le calme et la façon de réagir en tant que représentant du pays et du peuple, savoir écouter les autres puisque personne ne détient la vérité absolue.

« Les solutions à la situation de Tunisie sont celles élaborées par l’ensemble des Tunisiens car le pays appartient à tout le monde », a-t-il ajouté.

 

Le président d’Afek Tounes a expliqué qu’il s’était engagé à ne pas s’abaisser à de telles pratiques. Il a affirmé qu’il défendra le monde de la politique dont il rêve.

« J’ai adhéré au monde de la politique non-pas à des fins personnelles ou pour me venger, mais pour participer, avec d’autres Tunisiens, malgré nos différences, à la création d’un Etat tunisien pour tous quel que soit leurs appartenances ou leurs filiations, sans divisions ou différenciations, afin de faire sortir la Tunisie de la crise dans laquelle elle se trouvait », a-t-il poursuivi. 

 

S.G

07/12/2021 | 08:34
2 min
Suivez-nous
Commentaires
AN
OUI, cher Monsieur Fadhel Abdelkefi ..
a posté le 07-12-2021 à 12:32
la Démocratie sans dialogue et affrontement politique s´appelle : Bourquiba /Ben Ali /Kaiis Saed--> Dictature!
nazou de la chameliere
Mr Abdekkefi
a posté le 07-12-2021 à 12:22
Ne vous formaliser pas avec les accusations d'un débile.
Il a bien accusé l'ancien ministre de l'économie d'avoir volé la caisse de l'état !!!

Dommage que le ridicule ne tue pas !!!
Le facho aurait passé l'arme à gauche depuis longtemps !!!

D'ailleurs il ne s'est toujours pas excusé ,d'avoir accusé à tort l'ancien ministre de l'économie !!!

En même temps....un débile n'est pas conscient de sa débilité !!!
Rkéb
Trop tard
a posté le 07-12-2021 à 11:02
Trop tard,Kais rkéb âl destour,rkéb âlikom ou rkéb âl dialogue;
Eh oui,Kais n'est pas S'El Béji,pour que Rached se nourrisse de l'illusion de pouvoir agir en tandem bél tèwèfék avec lui comme il l'a fait avec son prédécesseur ,Rassin fél chèchiè,en se passant de l'arbitrage d'une Cour Constitutionnelle;
Vous êtes tous des politiciens de pacotille,responsables de la situation que l'on vit aujourd'hui avec un Kais qui,fort de l"appui d'un tank devant les grilles du Bardo,Rkéb âl kol......