alexametrics
mercredi 24 avril 2024
Heure de Tunis : 19:31
Dernières news
Elyes Hamza : nos stocks de blé suffiront jusqu’à la prochaine moisson en mai et juin
04/03/2022 | 15:22
2 min
Elyes Hamza : nos stocks de blé suffiront jusqu’à la prochaine moisson en mai et juin

 

Le ministre de l’Agriculture, Elyes Hamza, a affirmé, dans une déclaration accordée ce vendredi 4 mars 2022, à Mosaïque FM, que le stock de céréales (blé et orge) couvrira les besoins des Tunisiens jusqu’aux mois de mai et juin.

 

« Nous avons pris nos précautions, pour le moment les stocks que nous avons suffiront à couvrir nos besoins jusqu’à mai et juin après quoi nous aurons nos propres récoltes. Il n’y a aucun problème, le stock existe en blé dur, blé tendre et orge » a-t-il souligné.

 

La ministre du Commerce et du Développement des exportations, Fadhila Rabhi, avait indiqué que le pays importe 100% de ses besoins en blé tendre, 50% de ses besoins en blé dur et 100% de l’orge destiné au fourrage. Les importations de céréales proviennent de divers fournisseurs, mais à leur tête se trouvent l’Ukraine et la Russie.

 

Si la ministre s’est aussi montrée rassurante, en soutenant que le pays était capable de subvenir aux besoins des citoyens en blé et en farine d’ici le mois de mai - qui coïncide avec la prochaine moisson - la réalité des choses est que le prix des céréales va s’envoler, suite à ce conflit, alors que les ressources du pays sont au plus bas. Des hausses de prix toucheront, évidement, d’autres denrées et produits, notamment le gaz et le pétrole.

 

On notera que depuis l'éclatement de la guerre en Ukraine, les Tunisiens se sont rués sur les commerces pour faire des stocks de farine et de pâtes. Aujoud'hui certains supermarchés ont instauré des quotas pour chaque achat et il devient de plus en plus difficile de trouver ces denrées dans les rayons.  

 

 

M.B.Z


04/03/2022 | 15:22
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
On a crié à la disette et....
a posté le 04-03-2022 à 22:31
voilà que le ministère assure que les besoins seront pourvus.
Alors, on parle de l'envolée possible des prix.
C'est à croire que même lorsqu'il n'y a pas problème, on cherche à le créer.
Agiter les peurs ?
Le pays a suffisamment de chats à fouetter pour n'avoir pas besoin d'en rajouter.
MFH
Il faut imposer une distribution rationnelle.
a posté le 04-03-2022 à 17:16
Les temps sont difficiles et une guerre peut brouiller toutes les cartes.. La quantité disponible de blé est certes suffisante mais peut poser problème si on n'y fait pas attention. Parallèlement à la quantité il faudrait aussi être en mesure de la gérer convenablement et de la protéger de la spéculation et des enchères.