alexametrics
samedi 22 janvier 2022
Heure de Tunis : 18:42
Dernières news
Deux membres de l'IVD déposent plainte contre Ben Sedrine et obtiennent gain de cause
10/06/2016 | 10:14
2 min
Deux membres de l'IVD déposent plainte contre Ben Sedrine et obtiennent gain de cause

 

Les uns collectionnent les sacres et les succès et Sihem Ben Sedrine collectionne les désaveux judiciaires, que ce soit à titre personnel ou en sa qualité de présidente de l’Instance Vérité et Dignité, censée, justement, assurer la justice transitionnelle en Tunisie.

Le dernier désaveu date du 3 juin 2016 et il a été soigneusement étouffé, mais l’affaire a été révélée, en partie, par le journal électronique Tunisie Telegraph.

 

De quoi s’agit-il ? Après avoir décidé de ne pas appliquer la décision du Tribunal administratif, relative au retour de Zouheïr Makhlouf à son poste de vice-président de l’IVD, Sihem Ben Sedrine a organisé des élections internes pour élire un remplaçant.

Quatre des membres de l’IVD lui ont formulé leur désaccord au motif que ces élections seraient illégales vu que le Tribunal administratif a ordonné, en référé, le retour de Zouheïr Makhlouf et qu’il faudrait attendre que ce tribunal se prononce sur le fond de l’affaire avant de décider de son remplacement ou non.

Sihem Ben Sedrine a cependant balayé d’un trait ces arguments et a quand même organisé ces élections avec la participation de six membres seulement. Les quatre autres membres ont refusé tout simplement de participer au manège. Élections au bout desquelles Khaled Krichi, pourtant lui-même avocat, a été « élu » vice-président en remplacement de Zouheïr Makhlouf.

Deux des quatre membres ont décidé de déposer un recours en référé devant le Tribunal administratif et ils ont obtenu gain de cause le 7 juin, soit vendredi dernier. Il s’agit de Lilia Brik Bouguira et Mustapha Baâzaoui. A noter, dans la foulée, que le recours en référé a été déposé au mois de mars, soit il y a trois mois. Curieusement, rien n’a filtré, dans les médias, ni le dépôt du recours, ni la décision en référé. Le Tribunal administratif a décidé d’annuler tout simplement les élections en question et ce en attendant de se prononcer sur le fond de cette nouvelle affaire.

 

Ce n’est pas la première fois que l’IVD fait fi des décisions du Tribunal. La dernière fois, d’après les données rendues publiques, c’est le vice-président Zouheïr Makhlouf qui a dû subir le diktat de la présidente de ne pas appliquer la décision judiciaire en lui refusant le retour à son poste et le paiement de ses émoluments.

En dépit de cela, Sihem Ben Sedrine continue à recevoir dans ses salons plusieurs personnalités qui se targuent de respecter les droits de l’Homme et la Justice. Les derniers en date sont  Abdessattar Ben Moussa, président de la LTDH (reçu mardi), des dirigeants du POCT (reçus mercredi), Imed Daïmi et les dirigeants de l’ATFD ou encore l’ambassadeur américain à Tunis (reçus hier).

 

M.G.

 

 

10/06/2016 | 10:14
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (18)

Commenter

magra
| 04-10-2016 11:56
nous vivons une situation ubuesque.
L'IVD qui devait en principe protèger les Lois et rendre justice aux victimes de la non application des lois est devenue elle-meme une institution hors la Loi!
L'Etat -encore une fois- est le principal absent!

Illico
| 15-06-2016 13:24
Ce que la Nakba veut, la Tunisie le veut.Saha liha.
Le pays est tombé si bas.Où est l'autorité de l'état dont BCE a fait le thème de sa campagne?

Abel Chater
| 11-06-2016 00:45
Si l'Instance Vérité et Dignité n'arrive pas à trouver l'harmonie nécessaire pour un travail en équipe, qui rassure les victimes et leur assure droits à la vérité et à la dignité pour ce qu'elles subirent de mal le long des 55 années de dictature, qu'on fasse donc un point d'orgue, pour marquer le paroxysme d'une succession d'événements au sein de cette IVD, qu'on n'arrive ni à comprendre la cause, ni même à tolérer sa perduration.
Il nous faut quelqu'un dont l'hostilité contre les deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali, se manifeste à dix mille pour cent de crédibilité. Cette crédibilité n'est rassurante que chez Sihème Ben Sedrine, dont le militantisme est bien connu à tout le monde, depuis les temps les plus difficiles pour les Droits de l'Homme en Tunisie. L'hiérarchie doit être respectée, sinon qu'on change toute l'équipe, mais jamais la Cheffe Ben Sédrine, afin que le tout ne tombe à l'eau dans les mains des «Azlems» et de leurs collabos.
Elections ici et trahison là, ce n'est vraiment pas ce qui intéresse les victimes de la Tunisie. Tout le monde connaît les bâtons que les anciens mettent dans les roues de l'IVD, afin de lui faire perdre du temps précieux et afin que les coupables s'en sortent dans l'impunité totale. Une man'uvre bien connue et son déroulement trouve sa copie-conforme avec d'autres cas similaires, en Egypte et partout dans les pays corrompus, où l'argent fait changer le cours de la Justice vers les calendes grecques.
Donc, il n'est pas question de changer Sihème Ben Sedrine à la tête de l'IVD, même au prix de changer la totalité de ses auxiliaires, sinon que l'IVD ferme ses portes et qu'elle déclare sa faillite, mieux que se moquer de tout le peuple tunisien, qui ne pardonnera jamais une telle trahison menée par une machination «azlamiste».
Honni soit qui mal y pense.

canalou
| 10-06-2016 23:04
vous n etes pas la personne repectable digne de cette noble respponsbilite

insoumis
| 10-06-2016 16:35
Seul le silence est grand le reste est dégueulasse

Alouane
| 10-06-2016 15:41
Cette femme se considère au dessus de toutes les lois de la république. Les jugements du tribaul ne peuvent s'appliquer à elle devant l'insouciane de l'ARP. Quel scandale! >ET NOUS VOYONS bien qui gouverne le pays! Que personne ne bronche! cette femme dispose du soutien inaliénable de Gannouchi, elle est intouchable. Merde de cette république bananière. Seul Bourguiba avit du respect pour la justice de son pays, il a toujours imposé à tous ses ministères d'appliquer les jugements du tribunal administratif; de son temps aucun jugement n'a été bafoué. C'est cela le prestige de l'état, Monsieur le président BCE

Mansour Lahyani
| 10-06-2016 14:32
"Respect à Mme Ben Sedrine. Fière d'une tunisienne aussi forte, face aux vagues haineuses des ex-mauves et toujours mauves" : ceux qui en veulent le plus à cette dame sont les juges du Tribunal Administratif : tous des mauves et ex-mauves ? Il y a des coups de pied au "respect" qui se perdent!!!

samasse
| 10-06-2016 13:42
Respect à Mme Ben Sedrine. Fière d'une tunisienne aussi forte, face aux vagues haineuses des ex-mauves et toujours mauves.

changer
| 10-06-2016 13:35
il est plus facile au president de la republique de changer un premier ministre
que la presidente de l IVD

Watani
| 10-06-2016 12:42
Malgré les plaintes contre elle et ses agissements sauvages et diaboliques ,cette personne est toujours là ( Mosmar JHA ).que faut ilFAIRE pour l'extirper de la soit disant I.V.D