alexametrics
mardi 27 février 2024
Heure de Tunis : 04:45
Dernières news
Des universitaires signent une pétition pour la libération des prisonniers politiques
08/06/2023 | 10:44
3 min
Des universitaires signent une pétition pour la libération des prisonniers politiques


Une cinquantaine d’universitaires spécialisés en sciences politiques et droit ont publié, jeudi 8 juin 2023, une pétition appelant à la libération des prisonniers politiques. Parmi les signataires figurent Sana Ben Achour, Yadh Ben Achour, Slim Laghmani, Kamel Ben Messaoud, Abdelwaheb Matar, et Sghaier Zakraoui.  
 
Qualifiant les campagnes d’arrestations qui ont touché des dizaines de personnalités de l’opposition et hommes d’affaires de « spectacle » et de « démonstration de force », les signataires de la pétition ont rappelé que les détenus croupissaient en prison depuis des mois « sans procès équitable » et sur la base d’ « accusations infondées de complot contre la sûreté de l’État ». 

« La machine répressive n’a cessé de sévir contre toute voix s'opposant au pouvoir en place, la persécution des opposants et de l'opposition s'est intensifiée (…) et les discours du chef de l'État qualifiant les prisonniers de ‘traîtres et conspirateurs’ se sont multiplié (…) exerçant ainsi une pression sans précédent sur la justice », lit-on dans le texte de la pétition. 

Les signataires ont rappelé, dans ce sens, la déclaration de Kaïs Saïed affirmant que « celui qui osera les (les prisonniers politiques, ndlr) innocenter, sera considéré comme leur complice ». « Face à cette vague répressive, nous (…) exigeons la libération immédiate de tous les détenus politiques et prisonniers d'opinion », ont-il ajouté.  

Les universitaires signataires ont appuyé leur pétition de plusieurs arguments :  

-       Les déclarations des avocats de la défense sur la vacuité des dossiers 

-       L’absence d’armes, de munition et autres matériels aux domiciles des détenus lors des perquisitions 

-       Les échanges entre les détenus ne constituent pas de faits incriminants

-       L’absence de preuve judiciaire implique la libération de l’accusé

-       L’atermoiement judiciaire manifeste ; les détenus n’ont été auditionnés qu’une seule fois par le juge d’instruction, les témoins n’ont pas été entendus, aucune confrontation et aucune expertise

-       Les lois antiterroristes ne peuvent être appliquées aux actes et opinions politiques 

-       Le décret 54 est en violation avec la constitution 

-       L’absence des bases d’un procès équitable ; la présomption d’innocence notamment 

 

Plusieurs figures du Front de salut national et autres opposants politiques sont en prison depuis plus de cent jours. Accusés de complot contre la sûreté de l’État, ils ont été arrêtés et placé en détention pourtant la défense atteste de la vacuité des dossiers et de preuves justifiant leur interpellation. 

 

La pétition est à consulter ici

 

N.J. 

08/06/2023 | 10:44
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
GZ
Mauvaise foi, mensonge et calomnie
a posté le 09-06-2023 à 03:54
A l'auteur de
"...misérables signataires qui s'apparentent plus à des medbia qu'à des universitaires..."
Vous n'êtes pas à une extravagance près. Bien avant que le tribunal administratif ne prît sa décision, Mme Sana Ben Achour, a démonté dans les colonnes de Leaders, point par point le décret portant révocation des 57 magistrats, en a démontré l'absence de base légale, textes, jurisprudence et doctrine à l'appui. La juridiction administrative lui donna en grande partie raison. Cela n'arrange pas vos affaires ni celles de votre idole du moment. Sa décision prononcée au nom du peuple tunisien attend toujours un début d'exécution en raison de l'opposition d'un seul homme.
Au sein de la même famille, Yadh a commencé sa carrière sous le patronage de Georges Burdeau et la finit professeur invité au Collège de France, chaire "les mondes francophones". C'est, disons un petit kotteb comme on en trouve partout où ont officié des gens comme le modeste Michel Foucault et quelques autres illustres inconnus.
Le jour de sa leçon inaugurale, il était l'invité de Guillaume Erner à
"la matinale" de France Culture. Media où ne sévissent que des fieffés crétins.
Je vous invite à nous dresser la liste de vos essais et distinctions académiques et de nous faire part de la date de votre leçon inaugurale au Collège de France ou à l'Institut.
Je ne serai pas le dernier à vous applaudir ni à battre coulpe.
Je n'ai pas vendu mon âme au diable, après l'avoir bradée à la secte.
"Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque-chose".

Tout à leur honneur académique comme citoyenne.
A bon entendeur, sempiternel assistant universitaire et autre chenil de garde universitaire mediatikopolitoKard.e.s...
a posté le 08-06-2023 à 23:56
LIBERTE ET SOLIDARITE aux intimidé.e.s, inKiété.e.s, intimidé.e.s et prisonnier.e.s politiques et d'opinions sans exKlusives !
Manoubi Tahar
L'université est devenue un repaire d'opportunistes.
a posté le 08-06-2023 à 23:03
A ces soit disant universitaires, je dis que vous faites honte à l'université. La plupart d'entre vous avaient idolâtré Kais Saied le lendemain de son élection, puis au lendemain du 25 juillet, certainement en espérant un poste de ministre ou de conseiller. Mais quand il vous a méprisé (parce que il vous connait, il vient du même espace que vous) vous vous êtes retournés contre lui. La plupart d'entre vous ont signé, ou au moins soutenu, le refus de participer à la rédaction d'une nouvelle constitution en expliquant que l'université doit être tenue à l'écart des chamailleries politiques et maintenant vous vous portez au secours de comploteurs et de terroristes, N'est-ce pas s'engager politiquement que de publier votre dernier torchon? C'est la plus basse des malhonnêtetés intellectuelles. Au lieu de vous occuper de votre milieu naturel qu'est la vie académique et essayer de réfléchir et d'apporter des solutions aux maux que vit notre système éducatif, vous vous appliquer à défendre des gens qui n'ont fait qu'aggraver la situation en Tunisie. Certains d'entre vous ont été des doyens d'établissements universitaires. Quels sont leurs bilans? Certains d'entre vous ont été des présidents d'organisations de la société civile. Quels sont leurs impacts sur la société tunisienne? La réponse est que vous avez transformé l'université en un repère de médiocrité et les organisations de la société civile en un vaste réseau de corruption et de profit. Vous me donner la nausée. Je vous vomis.
Abidi
Politique
a posté le 08-06-2023 à 22:14
Et qui sont ces détenus politiques svp , Ghannouchi est un escroc et traître,les autres ont tous appelé a un soulèvement même plus a une guerre civile, ils ont comploté contre l'état et le pays,ils ont détruit le pays pendant 10 ans et non pas cessé et ne cesseront jamais, tout ce qu'ils veulent c'est leur bien être qui ne fleurit qu'on anéantissant le pays et d'ailleurs toute la misère que l'on vit est la conséquence de leurs actes donc prisonnier politique mon '?il
SALIM
CES 'UNIVERSITAIRES' SONT CEUX ET CELLESSUR QUI J'AI ECRIT PLUSIEURS COMMENTAIRES .
a posté le 08-06-2023 à 19:00
SALIM

FARRAGH KALBEK ET KHALTEK JANNET

a posté le 20-09-2022 à 11:31

Les émissions radio sont devenues des émissions FARRAGH KALBEK, ou les invités, notamment des professeurs de droit constitutionnel, dénoncent, critiquant et condamnent les décisions du PRESIDENT KAIS SAID. Lui, il FONCE comme un TANK sans regarder ni à droite ni à gauche. Et meme ,il s'est moqué d'eux en disant :Si l'ALGERIE est le pays du million de MARTYRS, la TUNISIE est devenue le pays du million DE PROFESSEURS DE DROIT CONSTITUTIONNEL. Ces professeurs ont une jalousie et une envie à KAIS SAID, car ,lui, professeur de droit constitutionnel, est devenu PRESIDENT NON TARTOUR, et a osé s'opposer aux ennemis de l'état et du peuple. ils ont aussi une haine pour KAIS SAID car il les a écarté de la composition de la cour constitutionnelle. Ces 'professeurs' à l'exception de quelques uns (KHRAIFI, RSAISI,GAIDI,...) ne sont pas neutres ,ni idéologiquement ,ni politiquement ,et sont meme réactionnaires, ont eté MUETS lors de la décennie NOIRE, et leurs LANGUES ne sont DENOUEES qu'aprés le 25 JUILLET.ET KAIS SAIED n'ecoute pas leur bavardage vide, inutile et parfois hypocrite ,puisque les decrets sont déja publiés, et que KAIS SAIED est SUR DE LUI, a la CONFIANCE de son peuple et a gagné le soutien de toutes les organisations nationales (UGTT,UTICA, UTAP Union de la Femme, Ordre des avocats...).Et c'est quoi ce pronostic d'un parlement d'hommes fortunés, comme si l'ancien parlement était un parlement de femmes pauvres alors que ce parlement comprend des corrompus et des KNATRIAS, et des grands fortunés et est dirigé par des lobbies à l'intérieur et de l'extérieur. SEULE une arrafa comme KHALTEK JANNET pourra pronostiquer sur la composition du futur parlement qui dans tous les cas sera de très loin MEILLEUR QUE LE DEFUNT de gannouchi.

FAISONS LE BILAN MAINTENANT:

La nouvelle constitution est promulguée.
Le nouveau ARP a commencé ses travaux.
Les juges revoqués font l'objet de poursuites judiciaires .
Le 'putch' n'est pas tombé.
Un parmi ces universitaires s'occupe maintenant d'ecrire des livres pour enfants.
Un autre ,bien qu'il un 'expert' dans une commission de l'initiative de TABBOUBI a reconnu sur MOSAIQUE que cette initiative est NEE MORTE.
Une autre,bien qu'elle est opposée au 25 JUILLET , à la nouvelle constitution et à l'ARP, s'amuse à rechercher les contradictions du reglement intérieurde l'ARP avec la constitution!!!. pour montrer qu'elle est encore utile pour quelque chose.
Zakraoui on ne l'entends plus.

Meme KHALTEK JANNET n'accepte plus de les recevoir pour lire leurs tasses de café.
Citoyen_H
J'AI BEAU CHERCHER
a posté le 08-06-2023 à 18:12
j'ai beau retourner le problème sous tous ses aspects, sous toutes ses formes, je n'ai trouvé aucun lien avec la politique ou quoi que ce soit d'autres avec ces criminels embastillés.
Par contre, quand je prends la traitrise, la fourberie, la tartufferie et l'atteinte à la sureté de l'Etat, et quand je les factorise, là, tous les compteurs s'affolent.
Aller, HOP, que cette racaille reste aux fers jusqu'à la fin de l'instruction pour atteinte aux lois de la R'?PUBLIQUE et à la sureté de l'ETAT enfin rétablies, après une si longue hibernation.


SALIM
CES 'UNIVERSITAIRES' SONT CEUX ET CELLES POUR QUI J'AI ECRIT PLUSIEURS COMMENTAIRES .
a posté le 08-06-2023 à 17:58
SALIM
FARRAGH KALBEK ET KHALTEK JANNET
a posté le 20-09-2022 à 11:31

Les émissions radio sont devenues des émissions FARRAGH KALBEK, ou les invités, notamment des professeurs de droit constitutionnel, dénoncent, critiquant et condamnent les décisions du PRESIDENT KAIS SAID. Lui, il FONCE comme un TANK sans regarder ni à droite ni à gauche. Et meme ,il s'est moqué d'eux en disant :Si l'ALGERIE est le pays du million de MARTYRS, la TUNISIE est devenue le pays du million DE PROFESSEURS DE DROIT CONSTITUTIONNEL. Ces professeurs ont une jalousie et une envie à KAIS SAID, car ,lui, professeur de droit constitutionnel, est devenu PRESIDENT NON TARTOUR, et a osé s'opposer aux ennemis de l'état et du peuple. ils ont aussi une haine pour KAIS SAID car il les a écarté de la composition de la cour constitutionnelle. Ces 'professeurs' à l'exception de quelques uns (KHRAIFI, RSAISI,GAIDI,...) ne sont pas neutres ,ni idéologiquement ,ni politiquement ,et sont meme réactionnaires, ont eté MUETS lors de la décennie NOIRE, et leurs LANGUES ne sont DENOUEES qu'aprés le 25 JUILLET.ET KAIS SAIED n'ecoute pas leur bavardage vide, inutile et parfois hypocrite ,puisque les decrets sont déja publiés, et que KAIS SAIED est SUR DE LUI, a la CONFIANCE de son peuple et a gagné le soutien de toutes les organisations nationales (UGTT,UTICA, UTAP Union de la Femme, Ordre des avocats...).Et c'est quoi ce pronostic d'un parlement d'hommes fortunés, comme si l'ancien parlement était un parlement de femmes pauvres alors que ce parlement comprend des corrompus et des KNATRIAS, et des grands fortunés et est dirigé par des lobbies à l'intérieur et de l'extérieur. SEULE une arrafa comme KHALTEK JANNET pourra pronostiquer sur la composition du futur parlement qui dans tous les cas sera de très loin MEILLEUR QUE LE DEFUNT de gannouchi.

FAISONS LE BILAN MAINTENANT:

La nouvelle constitution est promulguée.
Le nouveau ARP a commencé ses travaux.
Les juges revoqués font l'objet de poursuites judiciaires .
Le 'putch' n'est pas tombé.
Un parmi de ces universitaires s'occupe maintenant d'ecrire des livres pour enfants.
Un autre ,bien qu'il un 'expert' dans une commission de l'initiative de TABBOUBI a reconnu sur MOSAIQUE que cette initiative est NEE MORTE.
Une autre,bien qu'elle est opposée au 25 JUILLET , à la nouvelle constitution et à l'ARP, s'amuse à rechercher les contradictions du reglement intérieurde l'ARP avec la constitution!!!.

Meme KHALTEK JANNET n'accepte plus de les recevoir pour lire leurs tasses de café.
Houcine
Un mensonge répété ad nauseam.
a posté le 08-06-2023 à 14:45
C'est une formule prêtée à un cacique du 3ème Reich, un mensonge répété plusieurs fois peut devenir une vérité.
Nous avons ici, deux catégories complémentaires de gens unis par l'amour du pouvoir, ceux qui ont semé la terreur, financé les terroristes et leur ont ordonné de réaliser des assassinats, ont volé les deniers publics, noyauté les appareils d'Etat et provoqué la misère et la haine, et ceux qui ont monté une organisation appelée front du salut (chacun a les références qu'il peut si l'on songe que ce fut le nom du défunt front islamiste algérien) et qui appelaient à former un gouvernement provisoire.
Ces forfaits valent la peine de mort à leurs auteurs dans bien des pays, l'indignité nationale en d'autres, et le rejet d'une bonne partie de la population.
En Tunisie, ils se font nommer démocrates.
Il est beau le tableau !
Propolice
Quels prisonniers politiques ? Yen a pas point barre !
a posté le 08-06-2023 à 13:09
Qui ? Ces individus sur la photo ? Vous vous moquez de qui la ? Sur la photo je ne vois que des traitres, des criminels et des terroristes qui ne merite que la Potence. Ces scelerats ont mis ce Pays en faillite irreversible pendant leurs 10 annees de pouvoir. Mainteneant ils doivent payer pour leur crimes abjectes. Dans d'autres Pays ca fait longtemps que leurs tetes ne seraient plus sur leurs cous respectifs. On est juste trop gentils et trop humains avec ces voyous.
The Mirror
En Tunisie, les prisonniers politiques n'existent que dans l'imaginaire de ceux qui en parlent
a posté le 08-06-2023 à 12:16
Trois remarques et une suggestion:

- remarque 1: d'abord, depuis le départ de Ben, la notion de prisonnier politique a totalement disparu de la Tunisie. Celui qui essaie de faire avaler aux tunisiens que Ghannouchi par exemple est prisonnier politique, eh bien les tunisiens lui cracheront au visage,
- l'article parle de 50 signataires. Il en a cité 6. Rien qu'en lisant les 6 noms, on sent que cela pue,
- les universitaires qui ont signé, l'ont fait, non pas pour parce qu'ils ont le monopole du knwowledge, mais pour quelques dossiers de plus,
- de grâce, foutez la paix à la Justice, laissez les juges faire leur boulot en toute conscience.

Ma suggestion va aux misérables signataires, qui s'apparentent plus à des medbia qu'à des universitaires, je leur suggère de garder un minimum de dignité, si vous en avez une. Car, même en prison, Ghannouchi continue à acheter vos signatures.
Zarzoumia
Basta
a posté le 08-06-2023 à 11:52
Il est temps d'arrêter cette mascarade judiciaire et de rendre la liberté aux prisonniers politiques. L'injustice a assez duré.
Un pouvoir fort est celui qui fait taire ses détracteurs par la force de son projet, la concrétisation de ses promesses et les fruits de son action. Faire taire l'opposition en mettant ses figures en prison est le signe de la faiblesse d'un pouvoir et de ses penchants totalitaires.
Les tunisiens se rendent compte que KS a rajouté à leur misère l'affront de l'injustice.
Gg
Prisonniers politiques?
a posté le 08-06-2023 à 11:48
N'importe quoi.
Par exemple, celui tout à gauche sur la photo, c'est un prisonnier politique?
Et d'autres sur la photo, seraient exécutés en d'autres horizons...