alexametrics
lundi 18 octobre 2021
Heure de Tunis : 05:48
Dernières news
Décès de l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika
18/09/2021 | 05:27
1 min
Décès de l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika

 

L’ancien président algérien, Abdelaziz Bouteflika est décédé dans la soirée du vendredi 17 septembre 2021, ont annoncé les médias algériens citant un communiqué de la présidence de la République.

 

Abdelaziz Bouteflika a dirigé l’Algérie du 27 avril 1999 au 2 avril 2019, il a démissionné poussé par des mouvements populaires, « Hirak », qui ont éclaté le 22 février 2019 alors qu’il tentait de briguer un cinquième mandat.

 

L’ancien président algérien est mort à 84 ans.

 

M.B.Z

18/09/2021 | 05:27
1 min
Suivez-nous
Commentaires
hourcq
Paix à son âme.
a posté le 19-09-2021 à 00:42
Au delà de cet homme, c'est de la politique menée par l'Algérie depuis l'indépendance qu'il faudrait parler. La France a laissé en Algérie des infrastuctures modernes, une agriculture qui arrivait à nourrir la population. Elle a aussi dessiné les frontières de ce pays qui n'existaient pas avant l'indépendance et a découvert et commencé à exploiter le pétrole qui a servi de rente au pouvoir.Elle a aussi aboli les marchés aux esclaves qui existaient avant la conquête et mis fin à la piraterie en Méditerranée. Elle a fait en 130 ans mille fois plus que les turcs en trois siècles.
Mais elle a commis de graves méfaits comme le massacre de Sétif après 1945 et surtout la guerre inutile de 1954 à 1962 car l'indépendance était inéluctable vu le mouvement des peuples à cette époque.
Malheureusement, cette indépendance n'a guère profité au peuple algérien qui a dû subir la dictature du parti unique le FLN et de l'armée qui contrôle le pouvoir. L'agiculture arrive à peine à nourrir la moitié de la population et le pétrole et le gaz constituent 90% des exportations.Alors, on continue à dénoncer le colonialisme français pour faire diversion sans dire un mot, par exemple, du colonialisme turc autrement plus réactionnaire. Et on célèbre le million de martyrs alors qu'on évalue le nombre de morts pendant la guerre d'indépendance à 300000 maximum (50000 côté français), C'est 300000 morts de trop mais de là à parler de génocide., il y a un grand pas à franchir car la population algérienne a triplé ou quadruplé pendant l'occupation française.
Tous les présidents algériens ont été complices de cette collusion politico-militaire qui profite du pouvoir en laissant quelques miettes au peuple. L'Algérie mérite mieux que ce régime oligarchique.
Oscar
Pantin .
a posté le 18-09-2021 à 18:58
Ce mec était le pantin du système militaire algérien ,comme tous les présidents algériens .
Microbio
Allah yarhamou wè innaâmou.
a posté le 18-09-2021 à 14:43
-
Houcine
Boumedienne Pygmalion.
a posté le 18-09-2021 à 12:28
L'Algérie n'est advenue à l'état de pays et nation que grâce à ses moujahidines dont l'illustre Boumedienne.
C'est lui qui fit de Bouteflika un grand ministre des affaires étrangères, chantre de l'indépendance et défenseur de la cause du tiers-monde.
En cela, et grâce à cela que l'Algérie fut et demeure grande.
Savoir qui l'on est ouvre au respect de l'autre.
Bien des pays, encore en quête d'identité peuvent avoir pour boussole cette expérience algérienne.
C'est par le combat contre ses maux tout en même temps qu'elle affrontait l'adversité que s'est forgée cette identité qui fait dire à tout ressortissant de ce pays, je suis algérien.
On ne juge pas les hommes, on fait le bilan de leur ouvrage là où ils étaient en position d'agir.
Nous avons, ici, nombre de plaisantins qui ignorent jusqu'au sens de la notion d'identité. Ils proclament, se proclament pour finir par ne ressembler qu'à leur fantôme.
Seule leçon pour les tunisiens, c'est dans la lutte que l'homme se définit. Qu'il construit son devenir, et de là forgé son identité.
Les Algériens ont la leur, assise sur le martyr de ceux des leurs morts, mais pas oubliés. Leur mémoire est fêtée.
Ici, l'on cultivevla haine de soi, on crache sur les mémoires avec l'illusion qu'on peut ériger un présent débarrassé de toute origine et de tout fondement.
C'est comme la théorie de la génération spontanée qui n'a de valeur que le spontanéisme des cerveaux qui en furent la promotion.
Bouteflika mort, l'Algérie demeure vivante.
Alya
Allah yarhmou
a posté le 18-09-2021 à 12:16
Difficile d oublier son discours en 1999 , lors de son accession à la presidence
Abir
Allah yarhmou
a posté le 18-09-2021 à 11:33
Un de vrais politiciens elwatanyne! Pais à son âme !
zozo Zohra
Paix à son âme
a posté le 18-09-2021 à 11:17
Sincères condoléances pour le peuple algériens
Citoyen
Allah yarhmou
a posté le 18-09-2021 à 11:04
Un grand homme qui a bien servi son pays jusqu'à son AVC en 2013.

Paix a son âme. Et Vive l'Algerie le pays frère et ami.
Forza
Paix à son âme
a posté le 18-09-2021 à 10:28
Il faut dire qu'il a apporté la paix à l'Algérie même si tout pouvoir non démocratique mène toujours au népotisme et à la corruption. Président Bouteflika était un président intègre mais son entourage ne l'était pas. Même un président intègre et sans institutions démocratiques de contrôle ne peut pas éviter que son entourage se transforme en centre de corruption.
Allah Yarhmou, après quelques années les Algériens vont retenir en mémoire qu'il a pacifié le pays.
Abel Chater
On peut tout dire du défunt Abdellaziz Bouteflika, mais il était vraiment un grand ami et frère. de la Tunisie et des Tunisiens. Allah yarhamou wè innaâmou.
a posté le 18-09-2021 à 10:28
Je ne pourrai jamais oublier son regard de désolation enfantine, lorsque l'arbitre africain en départ à la retraite, fit vaincre la JS Kabylie contre l'Etoile Sportive du Sahel, injustement par des décisions comiquement flagrantes, au profit de l'équipe algérienne à la Coupe de la Confédération Africaine CAF, je crois en 2001. Ce fut en sa présence de président algérien de l'époque.
Bouteflika serra la main à tous les joueurs et le staff de l'ESS, leur ayant demandé pardon pour les fautes arbitraires exagérées. Il leur a confié que la région se trauvait en état de perturbations sociopolitiques et qu'elle avait besoin de cette victoire, pour l'apaisement des esprits.
Par le décès de ce Grand Homme politique malgré sa petite taille, la Tunisie a perdu l'un de sa propre fierté. Allah yarhamou wè innaâmou wè issabbir ahlahou wè Dhaouih.
Innè Lillèhi wè Innè ilayhi raâjioun.
Allahou Akbar.
Vive la fraternité tuniso-algérienne.
Benbeni
Président
a posté le 18-09-2021 à 08:12
Allah yarhmou le président