alexametrics
Dernières news

Covid-19: 625 nouveaux cas et 17 décès en 24h

Temps de lecture : 1 min
Covid-19: 625 nouveaux cas et 17 décès en 24h

Le ministère de la Santé a annoncé, dimanche 20 septembre 2020, que 625 nouveaux cas d’infection au Covid-19 ont été enregistrés le 17 septembre et que 3886 tests ont été effectués à cette date. Le bilan total atteint 9736 cas. Le ministère annonce aussi 17 nouveaux décès en l'espace de 24h.

 

Selon le ministère, 170 patients sont actuellement pris en charge dans les hôpitaux et 55 admis en soins intensifs. Le nombre de personnes porteuses du virus s'établit à 7195 et celles manifestant les symptômes de la maladie s’élève à 916.

 

Le nombre total de décès du Covid-19 est de 155 et celui de personnes placées sous respirateur est de 18.

 

Tous nos articles sur le Coronavirus (Covid-19) en Tunisie




 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Gg
| 20-09-2020 20:36
Vous avez raison, la peur entre pour beaucoup dans l'importance donnée au covid19. Les accidents de la route, les maladies cardio vasculaires...tuent bien plus que le virus.
Mais ces causes ne sont pas contagieuses, et on sait les contrôler. Beaucoup d'épidémies sont bien plus dangereuses que le covid, mais on a des vaccins, des médicaments.
La peur du covid est la peur d'une contagion planétaire incontrôlée, avec, à terme, un très nombre de morts et des économies ruinées.

OUA
| 20-09-2020 18:03
Corona: Les chiffres présentés par les médias sont souvent arbitrairement arrachés à leur contexte. Il semble presque que la peur est alimentée et qu'un nouveau lockdown est justifié.

Le plus important:

Positif ne veut pas dire malade
Un test PCR avec un taux d'erreur d'au moins 1% signifie: avec 1 million de tests, jusqu'à 10000 sont faux positifs
Plus de tests = nombres de cas plus élevés
Les statistiques sur les personnes réellement malades sont supprimées
Le nombre de décès est «caché» par les médias (car faible)
La définition de la zone de risque 50 positifs pour 100 000 est complètement arbitraire
Les taux de mortalité en Tunisie au premier semestre 2020 sont inférieurs à la moyenne des dernières années
Occupation des lits d'hôpital / de soins intensifs extrêmement faible en raison de Corona
Les chiffres sur Corona sont donnés sans aucune relation avec d'autres maladies / décès et ont donc un effet dramatique
En Allemagne ou en France (et en Tunisie ?) , en moyenne 2000 personnes meurent chaque jour, environ 550 des seules maladies cardiovasculaires

Gg
| 20-09-2020 17:49
Permettez moi de revenir un instant sur ma question: 625 nouveaux cas en 24h, pour seulement 3889 tests. Est ce à dire que 10 fois plus de tests auraient révélé 10 fois plus de cas?
Le 20 septembre, la France compte +13 498 nouveaux cas pour une 100aine de milliers de tests et +25 décès.
Si on extrapole a la Tunisie, 17 décès en 24h peuvent correspondre à 9180 nouveaux cas.
Donc les 625 annoncés semblent sous estimés d'un facteur 10 à 15.
Ce que je veux dire est qu'il ne faut surtout pas baisser la garde, plus que jamais il faut respecter les précautions. Ne pas vivre comme s'il s'agissait d'une simple grippe, encore une fois nous n'avons ni vaccin ni médicament efficace.

Alya
| 20-09-2020 16:18
Rg a raison quant à la répartition des cas selon les régions mais l explication est d origine sociale. Les us et coutumes sont variables selon les gouvernerats.L hospitalite:la notion de familles élargies au sud :les grandes festivités familiales expliquent cette disparité.mais avouons qu aucun gouvernerat n est vert
.

Gg
| 20-09-2020 15:47
La Tunisie était épargnée, et voilà 625 nouveaux cas en 24h, pour seulement 3889 tests. Est ce à dire que 10 fois plus de tests auraient révélé 10 fois plus de cas? On peut se poser la question.
On voit aussi qu'on commence à chercher des "coupables". Ce ne sont certainement pas les médecins, qui ne sont pour rien s'il n'existe pas encore de vaccin.
Les responsables sont les politiques qui ont rapatrié des "enfants de Ghannouchi" par dizaines de milliers, revenant de zones épouvantables infectées, sans aucune précaution. Voyez la carte, les régions les plus noires sont tout le grand Sud, malgré sa faible densité de population.
Les quelques touristes et les TRE sont très minoritaires...

retraité
| 20-09-2020 15:21
la généralisation des tests est à l'ordre du jour à peu près partout dans le monde face à la recrudescence du nombre des nouveaux cas et les mesures draconiennes pour réduire la circulation du virus or en Tunisie dès qu'on a monté le nombre d'analyses à 3886 le 17 septembre un record absolu de 625 nouveaux cas dont 3 importés si on porte le nombre d'analyses à 5000 par jour et d'augmenter chaque jour pour le porter à 7000 nous aurons un bilan catastrophique comme au Maroc qui est passé de61339 le 30/08 à 99816 le20 /09 grâce à la multiplication des tests c'est dans l'indifférence totale des autorités qui ne prennent pas des nouvelles décisions pour réduire la circulation du virus dans notre pays et la population qui ne se protège pas et qui n'applique pas les mesures de sécurité sanitaire comme la première vague est un lointain souvenir par exemple le premier ministre britannique a imposé une amende de 1000 livres en cas de non respect des règles sanitaires imposées par les autorités . Messiers dormez vous et occupez de la politique politicienne et laissez la population en train de subir cette pandémie avec plus de malades et plus de décès que la santé publique ne peut pas faire face , déjà depuis longtemps les hôpitaux publiques sont surchargés à part les cas très urgents les malades attendent chez eux pour être hospitalisés ou pour être opérés ou vendent leur peux de biens pour se soigner dans les cliniques privés qui sont deux ou trois fois plus chères que les hôpitaux publics les autorités n'interviennent pas pour modérer leurs tarifs mais ils interviennent pour les commerçants et les industriels qui augmentent leurs tarifs d'une façon démesurée .

A lire aussi

Aucun soutien sous aucune forme que ce soit ne lui sera accordé.

26/10/2020 11:39
3

Qalb Tounes prétend le contraire.

26/10/2020 10:28
1

On recense jusqu’au 24 octobre 877

26/10/2020 10:24
7

Le flux des chèques présentés à la chambre de compensation manuelle est anormalement

26/10/2020 10:17
5