alexametrics
Chroniques

Ceux que la raison ignore

Temps de lecture : 4 min
Ceux que la raison ignore

Par Karim Guellaty


La suffisance peut tuer, les certitudes peuvent détruire. Écouter son prochain, c’est parfois entendre raison. Alors qu’entendre son semblable, c’est juste s’écouter parler. #lafontaine

 

Ainsi le Maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany,  trop sûr de lui, sans jamais se remettre en cause, parce que mille administrés lui répétaient tous les jours à quel point il était formidable. Il en a ainsi oublié à quel degré il était faible. Les quelques rares proches qui ont osé lui dire d’arrêter ont été écartés, bannis, conspués. Et pourtant il n’y aura qu’eux, les authentiques, qui iront le visiter désormais en prison puisqu’il a été condamné hier à 4 ans de détention pour fraude fiscale. Il habitera dans une cellule de 9m2, avec un lit, des toilettes et une plaque de cuisson. La télévision et le téléphone sont en options payantes.  « Ca »  change de la maison à l’anse Marcel à Saint Martin dans les Caraïbes ou le Riad à Marrakech au Maroc. La prison à 71 ans, « ça » fait cher la fraude fiscale et c’est surtout très cher pour ne pas avoir entendu quelques amis qui s’alarmaient à la même anse Marcel il y a quelques quinze ans. #telestpris

 

 

Plus loin mais tout aussi suffisant, BoJo alias Boris Johnson Premier ministre Britannique qui, en croyant mettre les députés en vacances pour passer en force son Brexit sans deal, va se retrouver très probablement à la retraite, brexité du 10 downing street, sans deal avec son parti. Ce n’est que trop tard qu’il a entendu  rares de ses conseillers qui lui disaient la vérité et rares des cabinet de conseils qu’il a consulté et qui lui avaient prédit la ruade des députés britanniques. Il a beau tenté par, désormais tous les moyens, de parvenir à un accord avec l’UE, il a beau courir les plateaux télé pour dire avec, désormais humilité, qu’il est prudemment optimiste, il n’arrivera probablement pas à faire oublier son arrogance et sa suffisance des semaines passées. #lapeaudelours

 

Encore plus loin, au Venezuela, le Président qu’on dit mal élu, Nicolas Maduro, ne sait plus quoi faire pour éliminer son rival et opposant, Jean Guaido, le Président qu’on dit bien proclamé.

 

Rappelons ainsi que le Président Maduro est élu Président lors du scrutin du 20 mai 2018. Scrutin contesté par beaucoup. Certains des candidats ont été interdits, des partis politiques ont été dissouts, des hommes ont été embastillés, en somme, les conditions de démocratie, de transparence et de régularité du scrutin ont été remise en cause par à peu près tous les observateurs et tous les acteurs… à part le vainqueur évidement.  

 

Guaido, quant à lui est désigné le 5 janvier 2019 président, mais d’une assemblée nationale qui ne reconnait pas l’élection de Guaido.

 

Va se jouer alors une valse de lobbying et une partition diplomatique absolument incroyables, le tout sous les radars de l’opinion publique et de la presse. Et c’est ainsi que le 23 janvier de la même année, le même Guaido s’auto-proclame président du Venezuela par intérim en vertu d’un tour de passe-passe constitutionnel assez malin. Pas moins de huit minutes plus tard, comme une chorégraphie réglée par un joaillier, le président Trump reconnait et félicité ce nouveau président par Intérim. Les chavistes avaient pourtant été prévenus. Ils ont balayé d’un revers de main tous ces oiseaux de mauvais augure, trop surs qu’ils pouvaient confisquer le pouvoir, en oubliant qu’ils ne l’avaient pas pris, mais qu’on leur avait confié.

 

Une heure plus tard, le Canada embraye et félicite Guaido, puis le Brésil, 6 minutes après. Suivent la Colombie, le Pérou et le Conseil de l’Europe. Chacun joue sa partition, à la fin de la journée la messe est dite. Il faudra compter avec Guaido et Maduro n’aura plus les honneurs.

 

Depuis Guaido est mis en examens cent fois, accusé deux cents fois, calomniés mille fois.  Ses méfaits sont peut-être réels, ses escroqueries sont possiblement avérées, mais même un voleur, quand il devient victime d’un système, c’est une victime. Maduro n’a jamais voulu l’entendre. Il le paie de sa présidence. Il songe maintenant à le faire mettre en prison.  Il le paiera alors par l’Histoire. #onrepetelhistoire

 

En Tunisie, ce week-end, on vote, pour la présidentielle. On a beaucoup dit, on a beaucoup écrit, inutile d’en rajouter d’autant que votre serviteur s’est engagé à ne pas commenter la vie politique tunisienne. Mais on dira seulement ceci, c’est qu’en Tunisie, on vit la nuit, pour éviter qu’elle, comme tous les judicieux, porte conseil. #allezvoter

 

C’est la fin de la semaine, c’est la fin de ce trip, vous pouvez éteindre vos smartphones. Et commencer à vous remettre en cause. Le salut passe par là. #tumentends?

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

tounsia2
| 14-09-2019 21:57
Bonsoir cher ami, je pense vous avoir reconnu et il me semble que nos opinions étaient souvent convergents. Très heureuse de savoir qu'une fois de plus, nous sommes du même avis, en espérant de tout coeur voir Mr ZBIDI au second tour !

#Tahya Tounes

Be zen
| 14-09-2019 20:25
Votre choix, chère amie est le mien.
Je parage, bien entendu votre commentaire.
Je dirai aussi, comme vous Tahya Tounes.
Mais, soyons clairs, je ne voterai pas pour le parti "Tahya Tounes".

ZBIDI, toute !

tounsia2
| 14-09-2019 19:38
J'espère que la raison ne sera pas ignorée non plus chez nous et que les gens iront demain voter pour l'intérêt de la Patrie et non pour des intérêts partisans ou personnels.

La Tunisie est aujourd'hui à la croisée des chemins, elle sera soit sauvée soit enfoncée d'avantage dans la crise, due en grande partie à l'incompétence, l'opportunisme et la malhonnêteté de nos actuels dirigeants qui doivent être, en toute logique, sanctionnés par le vote. Tout ce dont nous avons besoin pour diriger notre pays en cette phase critique, c'est d'un Homme patriote, expérimenté et intègre ; Mr ZBIDI a toutes ces qualités et même ses adversaires politiques les lui reconnaissent ; Il n'est pas là pour se servir mais plutôt pour servir le peuple et essayer de remettre le pays sur les rails après avoir constaté la grande dérive. son projet pour la Tunisie est revenir à l'Etat de droit et débarrasser le pays des mafieux et des criminels de tout genre et il est très bien placé pour le faire.

Votons pour Mr ZBIDI, Votons pour la Tunisie !

# Tahya Tounes

des rapports de forces
| 14-09-2019 18:23
par tout dans le monde que ça soit en tunisie ou l'argentine ou le canada , le soit disant démocratie n'existe pas se sont les rapports de force qui interviennent soit national ou internationale manipulé par l'argent ,la corruption et dernièrement les fake news

Justinia
| 14-09-2019 16:23
La cigarette au bec et le fumeur arrogant.

Be zen
| 14-09-2019 14:00
""Allez, j'en allume une".
Moi, je fais sauter mon bouchon de champagne. Et je bois sans modération à la santé de tous.

Non.
Je ne peux pas m'y résoudre.
ENCORE UNE FOIS, Mr l'auteur de la chronique, changez de photo.
La cigarette au bec ne vous grandit pas. Elle peut néanmoins être nocive pour nos enfants, ceux qui vous regardent et vous lisent '?'

Gg
| 14-09-2019 13:00
Aaaaaah.... "d'autant que votre serviteur s'est engagé à ne pas commenter la vie politique tunisienne".
Ainsi je comprends. Je prenais vos articles pour de basses piques xénophobes, ce n'est donc pas le cas. Dont acte!
Allez, j'en allume une..

A lire aussi

Il n’y a pas de mensonge grave et de mensonge blanc. Il y a une vérité et une

17/11/2019 15:59
1

il leur est suggéré de ne pas lire la presse tunisienne pour éviter d’être spoilés de la

16/11/2019 14:08
7

Nous voilà donc à observer le spectacle navrant de ceux qui pleurent, encore et encore, leur

15/11/2019 15:59
15

il semblait bien que l’affaire était entendue.

14/11/2019 18:57
11

Newsletter