alexametrics
lundi 06 décembre 2021
Heure de Tunis : 02:55
Dernières news
Brahim Chaïbi : Les mosquées ne doivent pas être exploitées à des fins politiques !
16/10/2021 | 14:06
3 min
Brahim Chaïbi : Les mosquées ne doivent pas être exploitées à des fins politiques !

 

Le ministre des Affaires religieuses, Brahim Chaïbi, a réaffirmé qu’il n’y avait pas eu d’incident à l’intérieur de la mosquée El Fath, à la date du 15 octobre 2021.

Dans une déclaration accordée le 16 octobre 2021 à Radio Monastir, le ministre a, également, précisé que l’imam n’avait pas incité à manifester contre les mesures annoncées par le président de la République.

 

Brahim Chaïbi a appelé à dissocier les mosquées et lieux de prières des discours politiques. « Les mosquées ne doivent pas être exploitées à des fins politiques… Elle ont été créées pour prier Dieu… Nous n’accepterons aucun agenda politique au sein des mosquées ! », a-t-il déclaré.

Le ministre a considéré qu’un groupe d’individus voulait profiter de la présence d’une foule après la prière pour provoquer une manifestation. « Il n’y a rien eu à l’intérieur de la mosquée. Cet attroupement a eu lieu à proximité du bâtiment… L’incident relève de la responsabilité des autorités sécuritaires et non pas religieuses », a-t-il précisé.

 

 

 

Le ministre a, également, précisé que le peuple tunisien n’avait pas besoin de leçons au sujet de la religion. « L’Université Zitouna avait participé à la mise en place de pôles religieux. Elle a été fondée deux siècles avant Al-Azhar », a-t-il poursuivi.

 

Au sujet de la situation pandémique, le ministre a expliqué que son département suit de près la situation. « Nous comptons réinstaurer les leçons au sein des mosquées. Mais, nous ne voulons pas être l’une des causes de la propagation du virus. Pour ce qui est du pèlerinage à la Mecque, on pourrait nous demander l’administration d’une troisième dose. Il y a certains vaccins qui ne sont peut-être pas reconnus. Nous fournirons les vaccins nécessaires aux Tunisiens. Personne ne sera privé du pèlerinage », a-t-il ajouté.

Durant une conférence tenue par le ministère des Affaires religieuses le 16 octobre 2021 à l’Hôtel La Kasbah à Kairouan, Brahim Chaïbi a déclaré : « Si nous visons un développement économique, nous devons œuvrer pour un développement social… Ceci signifie la préservation de la famille… Le développement social ne peut avoir lieu en présence de rancœurs, de haines et d’animosité ».

 

 

 

« Ce gouvernement sera sincère et honnête… Nous ne vous ferons pas de belles promesses. Nous ne pouvons pas bâtir une société sur la tromperie et le mensonge…Nous ne nous inclinerons devant rien. Nous choisirons la faim plutôt que la soumission… Nous serons honnêtes et vous serez honnêtes avec nous, également », a-t-il dit.

 

S.G

16/10/2021 | 14:06
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Enza
Naïf
a posté le 18-10-2021 à 11:58
Vous êtes très naïf Monsieur, les mosquées servent principalement à la radicalisation et aux discussions politiques. La prière est une facade et ca ZABA l'avait compris.
Vitc
Monsieur le ministre
a posté le 17-10-2021 à 00:26
Dans notre prochaine constitution.
Séparer la politique et la religion.
Nous y arriverons.
Lagon
A reporter
a posté le 16-10-2021 à 16:11
Les caisses sont vides il faudra le pèlerinage.
mansour
Le ministre des Affaires religieuses doit rendre hommage à Samuel Paty
a posté le 16-10-2021 à 15:29
dans toutes les mosquées de Tunisie au premier anniversaire de l'assassinat du professeur Samuel Paty égorgé devant son établissement par les terroristes islamistes freres musulmans salafistes au cri d'Allah Akbar
VIAN
DES FINS TERRORISTES
a posté le 16-10-2021 à 15:06
Politique et terroriste sont deux notions antinomiques. Il faut appeler un chat un chat. Il ne faut pas avoir peur d'appeler les choses par leur nom. Inutile de rappeler l'histoire d'un édifice. Ce qui compte c'est qui qui l'occupe et le dirige à l'instant T. C'est aussi valable pour l'édifice SIS PLACE MOHAMED ALI. l'Histoire nous apprend que des grandes édifices de renommée connaissent plusieurs vies dont celle de bordel.