alexametrics
samedi 02 juillet 2022
Heure de Tunis : 08:28
Dernières news
Béji Caïd Essebsi – L'affaiblissement de l'Etat est la cause première de nos maux (vidéo)
19/07/2014 | 1
min
Béji Caïd Essebsi – L'affaiblissement de l'Etat est la cause première de nos maux (vidéo)
{legende_image}

Invité sur le plateau de Ness Nessma, émission présentée par Meriam Belkadhi, le président de Nidaa Tounes, Béji Caïd Essebsi s’est exprimé, en cette soirée du samedi 19 juillet 2014, sur divers sujets d’actualité dont notamment celui du terrorisme.

Au début de l’interview, Béji Caïd Essebsi a expliqué la dégradation de la situation générale du pays par l’ «effondrement de l’Etat» et a déploré la faiblesse de ses institutions. « Ce n’est plus l’Etat que j’ai connu », a-t-il dit. Et de poursuivre « Les gens conduisent de manière anarchique. Ils ne respectent ni policier, ni chef de gouvernement, ni président. Si l’Etat était capable d'imposer l'ordre et forcer le respect de ces citoyens, on n’en ne serait pas arrivé là !». Le dossier du terrorisme est à manier avec fermeté, note-t-il. « Lorsque j’ai été à la présidence du gouvernement, j’avais appris que sept véhicules de terroristes ont franchi nos territoires. Sans hésiter, j’avais immédiatement donné l’ordre de les raser », a-t-il dit.
La responsabilité bien qu’elle soit collective, elle incombe notamment au « manque d’harmonie » entre les trois chefs qui dirigent le pays, selon le président du Nidaa. Par ailleurs, Béji Caïd Essebsi considère que la lutte contre le terrorisme n’est pas conditionné par le vote de l’actuelle loi « La loi de 2003 suffit largement pour combattre ce fléau.

Appliquons-là d’abord avant d’en demander une autre », a-t-il argumenté. Et d’ajouter que pour plus d’efficacité, il s’impose d’établir de nouveaux accords sécuritaires avec l’Algérie permettant une meilleure coopération entre les deux pays. « Le terrorisme n’est plus une affaire locale. C’est un phénomène régional et international et il est dans l’intérêt de tous d’être solidaires les uns avec les autres pour y faire face », a-t-il indiqué.

S’adressant aux Tunisiens, le chef du Nidaa Tounès, a promis que si son parti gagne au prochain scrutin, il bâtira un Etat moderne digne du 21 siècle, qu’il s’occupera de la classe moyenne, renforcera la coopération avec tous les pays et s’abstiendra de donner des leçons aux autres.

Béji Caïd Essebsi est revenu, au cours de l’émission, sur la question des élections en clarifiant que son parti appelle à la prorogation des délais pour les inscriptions et non au report des dates des élections. Il a aussi fait remarquer que la date du 28 décembre prévue pour les élections est mal choisie car elle coïncide avec les vacances de fin d’année et que de nombreuses personnes dont celles vivant à l’étranger seront à ce moment là en vacances. Béji Caïd Essebsi a expliqué que si la mobilisation pour les élections à venir ne se faisait pas sentir et si le nombre d’inscrits ne progresse pas comme cela est escompté, nous aurons les mêmes résultats que les lors des élections précédentes.
E.Z.
19/07/2014 | 1
min
Suivez-nous