alexametrics
mercredi 17 août 2022
Heure de Tunis : 06:25
Dernières news
Béji Caïd Essebsi : Je suis le garant contre le retour de l’omnipotence ! (vidéo)
31/10/2014 | 21:53
2 min
Béji Caïd Essebsi : Je suis le garant contre le retour de l’omnipotence ! (vidéo)
Béji Caïd Essebsi, leader du parti Nidaa Tounes vainqueur aux législatives, et candidat du mouvement à l’élection présidentielle, a accordé dans la soirée du vendredi 31 octobre 2014, une interview à la chaîne de télévision Nessma. Au cours de cet entretien, M. Caïd Essebsi a commenté dans un premier temps les résultats du scrutin législatif soulignant que le peuple a simplement attribué la priorité à Nidaa Tounes et non la majorité et cela est en soi une belle leçon venant de la part des Tunisiens. BCE a insisté sur le fait que la Tunisie appartient à tout le peuple tunisien qui a su imposer son choix à travers le vote aux élections législatives.

A propos de la cohabitation du mouvement islamiste Ennahdha avec Nidaa Tounes au sein du nouveau Parlement et dans la formation du prochain gouvernement, Béji Caïd Essebsi a expliqué qu’il n’est pas question d’exclure aucun parti étayant : « nous n’avons pas d’adversaires en politiques, nous avons seulement des concurrents.» Et d’attirer l’attention qu’en le concernant, il ne fera qu’offrir conseil au futur gouvernement mais n’interviendra pas dans sa composition car il entend jouer son rôle à la tête de la présidence de la République. « Nous, en tant que Nidaa Tounes, nous voulons que le prochain gouvernement soit adopté par tous et représente les différentes sensibilités de la scène politique. Personne ne doit être écartée ni mal représentée, cela est très important à souligner», insiste-t-il.

Interrogé sur l’initiative menée, telle une croisade, depuis la tombée des résultats des législatives, par des chefs de partis candidats à la présidentielle, dans le but de former un front pour contrer la candidature du leader de Nidaa Tounes, ce dernier répond qu’il s’agit là d’une tentative malsaine. « Mustapha Ben Jaâfar, Moncef Marzouki, Mohamed Hamdi et Ahmed Néjib Chebbi sont libres de s’engager dans cette initiative, mais il faut savoir qu’elle ne revêt pas de caractère légal, je dirai même plus, cette initiative constitue une sorte de «Mounacheda » (exhortation) qui nous rappelle celle prônée sous l’ère de Ben Ali, et que ces mêmes personnalités méprisent » souligne Béji Caïd Essebsi.

Dans le même ordre d’idées, le chef de Nidaa Tounes a promis le non retour à la tyrannie et au régime du parti unique au pouvoir, en réponse aux craintes qu’expriment certains dirigeants de partis à l’instar d’Ennahdha, du CPR ou encore d’Ettakatol. « Je suis le garant du non retour de l’omnipotence ! », s’exclame Béji Caïd Essebsi avant de s’étonner des récentes déclarations de Mustapha Ben Jaâfar, gravement recalé aux législatives, disant qu’il ne reconnait, ni ses actes ni ses positions. Cependant, il comprend parfaitement que le président de l’ANC soit ébranlé par les résultats du scrutin législatif défavorisant au plus haut point le parti d’Ettakatol.

Na. B
31/10/2014 | 21:53
2 min
Suivez-nous