alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 03:05
Dernières news
Ayachi Zammel : le président de la République protège ses alliés dans un seul but politique !
02/12/2022 | 14:47
2 min
Ayachi Zammel : le président de la République protège ses alliés dans un seul but politique !

 

Le député, Ayachi Zammel, a affirmé, lors de son intervention, vendredi 2 décembre 2022, sur Diwan FM, que le président de la République, Kaïs Saïed, veut asseoir son pouvoir sur les autorités locales.

« Le conflit politique entre Ennahdha et le président de la République et ses alliés s’approfondit et c’est le citoyen qui en paye le prix. Je me demande pourquoi on a pris des mesures contre le maire de Bizerte et rien à Sfax qui croule sous les déchets. Cela prouve que le président protège ses alliés et les personnes qu’il a nommées et que son but est la politique et le pouvoir loin des intérêts du pays », a-t-il déclaré.

 

 

Ayachi Zammel réagissait ainsi au limogeage, par décision du président, du maire de Bizerte Kamel Ben Amara. Kaïs Saïed, sur proposition du ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine, a décidé de mettre fin aux fonctions de Kamel Ben Amara, maire de Bizerte et ancien membre du bloc d'Ennahdha à l'Assemblée nationale constituante.

Une décision prise en vertu du décret n° 2022-916 du 28 novembre 2022, publié au Jort N°131 du 1 décembre 2022.

Les raisons évoquées sont : « des fautes lourdes commises par l’élu, comprenant la violation de la loi et la compromission grave de l’intérêt général ». 

 

Cette décision a été prise, apprend-on, notamment après un rapport du gouverneur de Bizerte, Samir Abdellaoui, à la date du 25 novembre. Dans ce rapport, il est question d'une convocation adressée par le gouverneur à Kamel Ben Amara en vue de son audition. En réponse, le maire de Bizerte a refusé de se soumettre aux instructions du gouverneur.

Le maire limogé de Bizerte a indiqué, hier, qu’il rejette le décret présidentiel de sa révocation.

Dans une vidéo publiée sur la page de la municipalité de Bizerte, Kamel Ben Amara a affirmé qu'il n'était pas surpris par cette décision ajoutant que "cela fait un an qu'on essaye de faire main-basse sur la municipalité de Bizerte et sur tous les pouvoirs dans le pays".

Il a considéré qu’il était un maire légitime élu, soulignant qu’il ferait recours au Tribunal administratif pour contester ce décret qui n'a aucune valeur selon lui. En revanche, il a déclaré qu’il accepterait la décision que le tribunal prononcera à ce sujet.

 

M.B.Z

 

 

 

02/12/2022 | 14:47
2 min
Suivez-nous