alexametrics
lundi 26 février 2024
Heure de Tunis : 05:57
Dernières news
Attayar exprime sa solidarité avec Dalila Ben Mbarek Msaddek et Sonia Dahmani
29/11/2023 | 18:54
2 min
Attayar exprime sa solidarité avec Dalila Ben Mbarek Msaddek et Sonia Dahmani

 


Le parti Attayar a rendu public un communiqué, mercredi 29 novembre 2023, pour dénoncer les poursuites judiciaires engagées contre l’avocate Dalila Ben Mbarek Msaddek et la chroniqueuse Sonia Dahmani, conformément aux dispositions du décret 54. 

Le parti a exprimé sa solidarité totale avec l’avocate Dalila Ben Mbarek Msaddek et la chroniqueuse Sonia Dahmani, face à la répression dont elles font l'objet et aux charges portées contre elles par “le ministère de l'Injustice”.


Ainsi, le parti appelle toutes les forces croyant au droit à la citoyenneté et à la libre expression, qu'il s'agisse de partis, d'organisations, d'associations ou de citoyens, à s'opposer par tous les moyens légitimes à l'annulation de ce décret oppressif.


Attayar appelle, également, toutes les structures représentant les avocats à se dresser ensemble contre la campagne d'arrestations et de poursuites touchant un nombre croissant d'avocats, afin d'intimider ce secteur qui a souvent été aux côtés des victimes de violations.

Il rappelle aux médias leur devoir de protéger leurs employés, de les défendre, et souligne leur responsabilité historique à ne pas se plier à la politique de musellement qui les vise. 


Rappelons que Dalila Ben Mbarek Msaddek a été interrogée dans le cadre d’une affaire initiée par le ministère public, pour avoir dévoilé à l’opinion publique que le comité de défense a fait la demande d’auditionner les diplomates étrangers, dans le cadre de l’affaire de complot contre la sûreté de l’État. Après avoir été entendue durant des heures, l’avocate a été laissée en liberté.

L'avocate et chroniqueuse Sonia Dahmani est poursuivie en justice par la direction générale des prisons et de la rééducation, en vertu du décret 54. Sonia Dahmani a été convoquée pour être interrogée à cause de certaines de ses déclarations au lendemain de l’évasion des cinq terroristes de la Mornaguia, où elle a repris les termes d’un communiqué du comité de défense des accusés de complot contre la sûreté de l’État, décrivant leurs mauvaises conditions de détention. 




S.H

29/11/2023 | 18:54
2 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
Les abbous moisissent à La Marsa.
a posté le 30-11-2023 à 05:40
Ils croient devenir des honorables ces deux dérangés mentaux.
Leur place est dans un asile psychiatrique ni plus no.moins ces affamés.