alexametrics
mardi 16 juillet 2024
Heure de Tunis : 14:01
SUR LE FIL
Réouverture du passage frontalier de Ras Jedir : Hachani et Dbeibah expriment leur satisfaction
09/07/2024 | 15:59
1 min
Réouverture du passage frontalier de Ras Jedir : Hachani et Dbeibah expriment leur satisfaction

 

Le chef du gouvernement Ahmed Hachani a reçu, mardi 9 juillet 2024, un appel téléphonique du Premier ministre du gouvernement libyen d'union nationale, Abdul Hamid Dbeibah, dans le cadre des traditions de concertation et coordination continues entre les deux pays.

 

À cette occasion, les deux responsables ont loué les relations fraternelles exceptionnelles liant la Tunisie et la Libye. Et de souligner, dans ce contexte, la nécessité d'œuvrer pour développer davantage la coopération dans tous les domaines, notamment au niveau économique et commercial.

Ahmed Hachani et Abdul Hamid Dbeibah en ont profité pour exprimer leur satisfaction quant à la reprise de l'activité du passage frontalier de Ras Jedir, qui constitue une artère de communication économique, commerciale et civilisationnelle entre les deux pays et les deux peuples frères.

 

La réouverture du passage frontalier de Ras Jedir s’est fait, le 1er juillet 2024, après plusieurs reports. Il avait été fermé, rappelons-le, depuis le 19 mars 2024 à la suite d’affrontements ayant éclaté près de la frontière entre des groupes armés libyens.

 I.N

09/07/2024 | 15:59
1 min
Suivez-nous
Commentaires
ourwa
Frontières...et fronts bas...
a posté le 09-07-2024 à 19:08
Ah, il était temps, car la fermeture de ce passage frontalier ne saurait demeurer fermé plus longtemps...et empêcher ainsi les relations amicales entre les deux pays et la circulation dans les deux sens des voyageurs et des marchandises, surtout les denrées de 1ère nécessité, alimentaires et médicales... Nous louons comme il faut les autorités politiques de Tripoli pour ses efforts continus pour pacifier son territoire et veiller à la prospérité de tous les Libyens, de l'Ouest comme ceux de l'Est . Et ceux qui continuent à penser que l'attaque terroriste dont fut l'objet la ville frontalière tunisienne de Ben Gardène en 2016, était exclusivement menée par des membres de l'EI, établis en Libye, qu'ils nous prouvent leur dire... Il nous semble, près de 8 ans plus tard, que ce groupe terroriste était aussi composé de jihadistes membres de diverses milices libyennes de l'Ouest libyen, sans qu'ils soient affiliés à l'EI... Néanmoins, la Libye demeure toujours un véritable danger, aussi bien pour sa population que pour celles des pays voisins.
Dans une publication d'un média étranger, l'on publie un article faisant état de la déclaration du haut commissaire des Droit de l'Homme de l'ONU : que ses services suivent de près la découverte d'un cimetière-charnier sur la frontière entre la Libye et la Tunisie. Illustrant l'article, une photo de migrants africains couchés dans le désert et la légende précise : " Des migrants du sud du Sahara disent que les autorités tunisiennes les ont abandonnés dans le disert, sans eau et sans refuge, dans une région inhabitée, près du village frontalier libyen de Assa le 16 juillet 2023. Dans le même sens, l'Organisation universelle de l'émigration déclare que des corps de migrants furent découverts dans un cimetière-charnier en mars 2024 dans le sud-ouest de la Libye. Enfin, sur le même média, cette fois dans sa version arabe, l'on parle de plusieurs cimetières contenant plusieurs corps de migrants et l'on a mis l'accent , à ce sujet, sur la ville libyenne de Tarhouna et ses environs , sise à 80 kms au sud-est de Tripoli, là on est loin de la frontière tuniso-libyenne... Dans cette même émission, un parlementaire libyen signale l'existence de plusieurs ce cimetières de ce type sur l'ensemble du territoire libyen, de l'Est à l'Ouest...tout en parlant de Tarhouna, en précisant que quasiment l'ensemble du territoire libyen recèle des charniers et ce depuis 2016 et même avant... Nous exhortons fortement notre armée, nos gardes nationaux et nos douaniers à redoubler de vigilance, car, dans ce contexte sécuritaire explosif et dangereux, nous redoutons le pire...un pire porvenant de nos frontières du sud...et même de l'ouest.
retraité
il doit être utile pour les deux pays
a posté le 09-07-2024 à 17:24
il doit être utile pour les deux pays si on lutte efficacement contre le marché parallèle et informel ou les libyens raflent le peu de nos produits subventionnés payés en dinars tunisiens au lieu en devises étrangères et les tunisiens importent clandestinement de l'essence et des produits industriels étrangers importés par la Libye et payés en dinars tunisiens qui seront utilisés par les citoyens libyens pour leurs dépenses en Tunisie entre autres soins médicaux achats des produits subventionnés pour les citoyens tunisiens et pour leurs séjours touristiques dans notre pays .
le financier
n avez vous pas remarqué
a posté le 09-07-2024 à 16:35
N avez vous pas remarqué que depuis la fermeture de la frontiere avec la libye , le beurre , le ciment , le lait , farine sucre pates medicament .. se retrouvent en quantité et depuis qu il a rouvert nous avons le retour des vendeur d essence a la sauvette ?
ourwa
@le financier
a posté le à 19:16
Eh oui; vous n'avez plus le choix maintenant, le financier, vous n'avez plus qu'à vous lancer dans le trafic d'essence de contrebande...et pouvoir, ainsi, vous payer les 200 g de beurre à 8 dinars, le kilo de sucre roux francaoui à 11 dinars et le kilo de farine pour pizza ou gâteaux à 4, 300 dinars... Quant aux pâtes, n'y pensez plus; bouffez des figues de barbarie...dans votre pays de barbares...