alexametrics
coronavirus

Covid-19 : le chef de service d’urologie à l’hôpital Charles Nicolle contaminé

Temps de lecture : 1 min
Covid-19 : le chef de service d’urologie à l’hôpital Charles Nicolle contaminé
Le chef de service d’urologie à l’hôpital Charles Nicolle de Tunis a été testé positif au coronavirus Covid-19, apprend Business News, ce mercredi 25 mars 2020, de source médicale. 
 
 
La même source précise que le chef de service, qui est diabétique, a été diagnostiqué positif à la maladie. Le médecin avait, pourtant, effectué des consultations privées la semaine dernière, alors qu’elles sont interdites. 
 
 
Elle a ajouté qu’un professeur agrégé du service est suspecté d’être atteint de la maladie, tout comme son épouse qui exerce dans une clinique à la Soukra, soulignant qu’ils sont actuellement en auto-isolement. 
 
 
Par ailleurs, elle a indiqué que le service n’est toujours pas fermé et que tout le personnel attend, actuellement, les prélèvements pour avoir les résultats des analyses, assurant qu’un état de panique générale règne sur les trois étages du service. 
 
S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Gg
| 25-03-2020 14:58
"La même source précise que le chef de service.... a été diagnostiqué positif à la maladie. Le médecin avait, pourtant, effectué des consultations privées la semaine dernière..."

C'est tout le problème du test: on peut être testé négatif le jour J, et positif le jour J+2.
La solution est le CONFINEMENT.

DHEJ
| 25-03-2020 13:40
Si on n'est pas foutu par devant alors c'est par derrière...

Aya mnin inchidouha ?

wild bled
| 25-03-2020 13:02
Il faut des mesures préventives plus efficaces. Il faut plus de pression de la part de l'opinion publique sur les politiques pour qu'ils prennent les mesures nécessaires. Rabbi yechfih Amin

A lire aussi

Le peuple revendiquera ses droits

31/03/2020 19:08
2

Selon un communiqué publié par la présidence du

31/03/2020 17:50
5

Heureusement que c’est le corps, pas le

31/03/2020 17:30
1

Initialement prévue à Carthage le 2 avril 2020 à l’Académie Beït El Hikma, la conférence de Ghazi

31/03/2020 17:00
0