alexametrics
mardi 23 avril 2024
Heure de Tunis : 03:32
BN TV
Jihene Louati : aucun journaliste ne peut être considéré comme une menace pour la sécurité nationale
27/03/2024 | 10:38
2 min
Jihene Louati : aucun journaliste ne peut être considéré comme une menace pour la sécurité nationale

 

La membre du bureau exécutif du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Jihene Louati, est revenue, mercredi 27 mars 2024, sur la plainte que le syndicat envisage de déposer contre le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Tunis en réaction au mandat de dépôt émis contre le journaliste Mohamed Boughalleb.

Dans une intervention téléphonique dans l’émission Le 7-9 sur radio IFM, elle a réaffirmé, au micro de Khaled Laabidi, que le mandat de dépôt était injustifié expliquant qu’aucun journaliste ne peut être considéré comme une menace pour la sécurité nationale pour la simple raison d’exprimer son opinion.

Elle a rappelé, dans ce sens, que la profession était régie par des textes de loi bien définis, le décret 115 notamment, soulignant, dans ce même contexte, que le Code des télécoms est caduc et ne peut être appliqué dans les cas de poursuites contre les journalistes.

Mardi, après l’annonce de l’émission d’un mandat de dépôt contre Mohamed Boughalleb, le SNJT a publié un communiqué affirmant qu’il compte poursuivre le procureur de la République près le Tribunal de première instance considérant sa décision illégale de par l’absence des conditions justifiant le mandat de dépôt, le flagrant délit entre autres.

M. Boughalleb a, rappelons-le, été auditionné vendredi dernier par la cinquième brigade centrale de la Garde nationale dans le cadre d’une plainte déposée par une fonctionnaire pour diffamation et atteinte à la réputation. Il a placé en garde à vue pour 48 heures. Le journaliste est accusé d'atteinte à autrui via les réseaux de télécommunication et imputation de faits non avérés à un fonctionnaire public.

Jihene Louati a annoncé, par ailleurs, que le Syndicat travaillait étroitement avec le Conseil de la presse pour installer un conseil qui sera en charge des plaintes contre les journalistes, soulignant que la lutte du syndicat pour défendre les droits des journalistes fait partie intégrante de la lutte pour le droit des citoyens à l’information.

N.J

 

 

27/03/2024 | 10:38
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Mahmoud
Faux Cher Jihene
a posté le 27-03-2024 à 11:33
Salem a Tous,
Cher Jihene , face a la sécurité nationale, tout le monde est egaux !
lisez la fiche wikipedia de Chah Massoud, et vous comprendrez comment les assassins du commandant se sont presentaient comme des journalistes

donc oui Respect pour le Metier de Journaliste, et au journaliste qui doit respecter son ethique de travail

Mahmoud