alexametrics
Tribunes

Adresse à Beji Caïd Essebsi, président de tous les Tunisiens

Adresse à Beji Caïd Essebsi, président de tous les Tunisiens

 

 

Par les temps qui courent, où le pays couve maintes craintes, où l’économie s’essouffle, la politique trébuche, le peuple en désarroi ; la démocratie peine à s’installer, la colère gronde.

Vous êtes chef de l’Etat, chef des institutions, chef des armées, chef formel d’une Tunisie formelle ; Plus chargé de symbole, vous êtes le président de tous les Tunisiens, nantis et moins nantis, lettrés et moins lettrés, surtout vous êtes le président des enfants oubliés des dieux, les sans-logis, les sans-santé, les sans salaires.

José Saramargo, rappelle : « La démocratie, lorsque le pouvoir est entre les mains de la majorité pauvre qui tolère les riches. »

En cette fin de législature parlementaire mouvementée qui laisse un pays exsangue, un pouvoir gouvernemental brinquebalant, minoritaire, loin du cœur, et hélas, en bas des sondages ; une loi scélérate vise à exclure des courants populaires ancrés dans la réalité.

 

Monsieur le président,

Du haut de mon désarroi, je vous interpelle : ne signez pas cette loi que la Tunisie formelle a décidé d’imposer à la Tunisie profonde, cette Tunisie qui remet en cause la rente politique. Jamais une loi, dans un pays en devenir démocratique, n’a exclu autant de citoyens !

Aucun vote parlementaire, aucune décision institutionnelle ne peut remettre en cause l’existence de cette réalité H…énorme. Vous ne pouvez pas permettre ce forfait, ni livrer le pays à la perdition et à la désolation.

Ces césarions, aux pleins pouvoirs, ont une peur bleue de cette Tunisie qui ne leur ressemble pas, une Tunisie qui fait fi du statu quo. Une nomenklatura en fin de mandat et sans représentation populaire aucune, a décidé de bâtir le mur de la honte pour contenir la « horde » des laissés-pour-compte.

Vous avez pu vérifier, monsieur le Président, tout au long de votre carrière de serviteur de l’Etat et d’homme d’Etat, à quel point, le courage, les souffrances, les sacrifices, le sang versé ont façonné la belle Histoire de ce pays.

Signer cette loi, c’est trahir votre peuple et conforter une clique de goujats.

Ne signez pas cette loi, faites confiance à votre peuple, renvoyez-là au suffrage populaire. La constitution vous y autorise, la morale l’impose !

 

 

Taoufik Ben Brik

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (27)

Commenter

jolarito
| 20-07-2019 21:56
bien au contraire , la morale impose qu'il signe cette loi pour préventer les corrompus d'etre au pouvoir .
je sais qu'on est déja gouverné par des corrompus mais 3ich tounsi , nabil karoui et abir moussi sont encore pire .

Marsa = Megara
| 17-07-2019 13:46
Mr Taoufik ,

J'ai beaucoup d'estime pour toi , je ne le cache pas , tu as une façon de s'exprimer remarquable et propre à ta personne
Comme toi je commence par une citation de José Saramargo "Les gens équilibrés sont ainsi, ils ont l'habitude de tout simplifier et après, mais toujours trop tard, on les voit s'étonner de l'inépuisable diversité de la vie."
Aujourd'hui tu es en phase d'intérêt avec les propos que tu défends et je ne sais sur pas si demain tu changeras d'avis car tes intérêts finiront par s'évaporer ... Que dira-tu alors ? ...mes fidèles lecteurs Tunisiens j'ai commis une faute d'avoir poussé à ce référendum ....
Sache bien que je ne suis ni politiciens , ni faisant partie , ça ne m'intéresse pas de jouer un rôle mais je souhaite de tout mon c'?ur que notre pays dépasses ses problème et lacune
pour faire profiter tous à un beau existence pour nos enfant

Nous avons besoin de gens qui nous dit la vérité et qu'il n'utilise pas des intello pour induire la masse à l'erreur
A bon entendeur fils du peuple TBB

Zizou
| 14-07-2019 17:53
Ce ben brik , un habitué de nekma TV n'a pas à nous donner des ordres voir même des conseils. Fidèle à son maitre karoui ,il est le dernier des derniers à nous parler de la démocratie. Les lois sont faites ainsi pour empêcher les mafieux à accéder aux pouvoirs sur les dos des pauvres.

Maxula
| 12-07-2019 14:44
"l'enmerdeur Maxula" (sic)
"Maxula a part enmerder les lecteurs" (re-sic)

Certains lecteurs, seulement certains, dont vous particulièrement, (même si je ne vous ai pas sonné !) parce que non seulement vous n'avez rien à dire, mais vous le dites encore plus mal que le commun des mortels commentateurs !
Vous le dites si mal que même vos insultes sont mal écrites(*).
Vous nous dites "je ne suis pas bon en français", et je vous avoue l'avoir deviné tout seul, mais le pire c'est que vous n'avez pas d'idées non plus, c'est pourquoi je me demande ce que vous pouvez bien foutre ici !
Maxula.
(*) On n'écrit pas "je vous enmerde", mais "je vous emmerde", en bon français !

Mohamed Obey
| 12-07-2019 12:49
Si Tawfik est toujours égal à lui-même, toujours percutant quand il parle ou écrit. Son style dans l'écriture est économique et pertinent. Respectueux de l'institution de la Présidence (il ne ridiculise pas son destinataire comme de son habitude), et on ne peut dire de lui qu'il est obséquieux comme bien des flagorneurs.

Roger Rabitt
| 12-07-2019 10:00
Sous quelque gouvernement que ce soit, la nature a posé des limites au malheur des peuples. Au delà de ces limites, c'est ou la mort, ou la fuite, ou la révolte.

Diderot

Forza
| 12-07-2019 07:48
elhassilou wahdik fi souri, khamsa wikhmis alik.

uno
| 12-07-2019 07:15
Maxula a part enmerder les lecteurs par ta correction leurs fautes d'orthographe en français que vous le faite pour tous le monde alors que les français eux mêmes ne font pas ces remarques quand ils s'agit plutôt de quelqu'un qui veux s'exprimer , je ne suis pas bon en français et je n'est pas besoin de ta correction ,je te conseille de prendre quelques écoliers a ta charge pour leurs enseigné le français mieux que tu enmerde les lecteurs par tes remarques de correction inutiles

Nabil
| 12-07-2019 00:07
Face à l'amendement de la loi électorale (dont le fond est juste) qui n'honore pas ceux qui l'ont pondu "maintenant" la peur au ventre, la balle est désormais chez l'incontournable Bajbouj, qui a à sa disposition trois solutions :
1. Promulguer cette loi et devenir ainsi, complice d'une ARP qui ne sait plus à quel saint se vouer pour se maintenir
2. Renvoyer cette loi à ce même parlement dont une majorité est fortement détestée et vomie par le peuple et qui trouvera le moyen de magouiller encore une fois
3. Organiser un Référendum en laissant le peuple seul s'exprimer sur cette loi et là, Monsieur le Président, vous partirez par la grande porte en marquant à jamais l'Histoire de ce pays... et la votre aussi.
Ne parlons pas d'argent, ni de manque de temps. Ne dit-on pas, depuis la CAN, que nous sommes le pays des miracles ? '?
NBA

joseph
| 11-07-2019 22:55
de quelle loi s'agit-il ?

A lire aussi

Huit années après la révolution, la Tunisie est en pleine transition démocratique et politique avec

21/07/2019 15:43
4

Régis Debray disait que la révolte est l’expression d’une colère alors que la révolution est une

13/07/2019 11:53
3

En cette fin de législature parlementaire mouvementée qui laisse un pays exsangue, un pouvoir

11/07/2019 15:42
27

Je dédie cet article à mon fils Hachem

07/07/2019 18:15
4

Newsletter