alexametrics
Dernières news

Polémique et colère suite à l’absence de la Tunisie de Viva Technology

Polémique et colère suite à l’absence de la Tunisie de Viva Technology

La Tunisie a brillé par son absence à Viva Technology, la grand-messe digitale européenne dans sa quatrième édition qui se tient du 16 au 18 mai 2019 à Paris Porte de Versailles (France) et où sont attendus plus de 100.000 visiteurs qui vont découvrir plus de 1.000 start-ups et écouter 450 speakers prestigieux.

 

 

Oui, la Tunisie pouvait briller par sa nouvelle législation et dont elle est tant fière, son fameux Startup Act. Elle pouvait se distinguer comme le Maroc, l’Algérie ou tous les pays africains, exposer son Plan National Stratégique «Tunisie Digitale 2020» qui mise sur la jeunesse tunisienne et son savoir-faire ou tout simplement mettre en avant les compétences tunisiennes et ses startups. Il n'en est rien !

Les officiels tunisiens étaient absents. Mais la situation est quelque peu sauvée par la participation d’une délégation d'une cinquantaine de CEO et startuppeurs tunisiens. Ce qui n’a pas empêché les Tunisiens présents sur place d’être furieux et de l’exprimer via des posts Facebook. Une attitude largement justifiée lorsqu’on apprend que le président français en personne Emmanuel Macron est venu. Etaient également présents le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le président rwandais Paul Kagame qui ont fait le déplacement depuis leurs pays respectifs.

 

 

Le pire c’est que la Tunisie devait prendre part à cet événement d’envergure internationale et qu’un stand était réservé à son nom. D’ailleurs, l’emplacement est précisé sur les brochures : "K59".

Selon notre confrère Walid Naffati, «le service juridique du ministère des Technologies de l'information et de l'Economie numérique aurait oublié d'envoyer le dossier et contrat de location du stand au ministère des Finances et donc la Banque Centrale n'a pas pu débloquer l'argent pour le transférer à la Vivatech afin de réserver le stand».

 

Karim Ahres, CEO Netcom Tunisia, a fustigé le gouvernement. «Pas même un Stand pour que les entreprises puissent prendre des rendez-vous et travailler. Tous les jeunes, toutes les compétences sont en train d'être récupérés par d'autres pays voisins», s’est-il indigné. Et de marteler : «On ne jettera pas l'éponge messieurs, on ne jettera pas l'éponge .Le Digital est notre avenir on finira par trouver LE gouvernement qui comprendra».

 

 

Hassen Harrabi, Business Development – Utilities chez Talan, s’est insurgé, quant à lui : «Nous sommes un pays qui pousse les startups, qui parle de startup nation et qui veut aller conquérir le monde avec les techs...et on trouve le moyen pour louper un des rendez-vous majeurs de la tech dans la région».

«C'est dommage...on aurait pu montrer au moins au monde que la Tunisie est capable de belles choses et que nous ne sommes pas qu'un pays avec que des industries de faible valeur ajoutée», a-t-il soutenu.

 

 

La Tunisie avait une occasion pour présenter son savoir-faire au monde, mais l’a ratée. Malheureusement, il ne s’agit pas d’un cas isolé.

 

Imen NOUIRA

 

Crédit photos Walid Naffati &Hassen Harrabi

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (15)

Commenter

Sammad
| 21-05-2019 12:40
Le probleme de la Tunisie c'est son administrastion dans toute sa totalite ,la preuve et la oublie d'instruire un dossier a carrectere economique cest tres grave je comprend pou'qoui notre Dinar se trouve si bas aujourd'hui pire le defecite du pays vient de notre administration et non des IDE ...
Je tiens a apporter tout mon soutien a notre jeunesse bon courage
Viendra le changement

Vivatech
| 18-05-2019 10:02
Pauvres Tunisiennes et Tunisiens qui se battent pour montrer la meilleure image de leur merveilleux pays. Pendant ce temps le Président de la République et son beta de fils nous enfoncent dans la dérision (dialogue national?, consensus?, ail 3ini...) . Le Président du gouvernement et tous ses acolytes de ministres se foutent de nous. Tous les députés (revendiqués comme élus du peuple) sont payés à rien foutre. Tous les partis politiques (les puissants, les voleurs, les opportunistes...) se fendent la gueule par leur soif de pouvoir, de populisme à "Boudourou" en prenant en otage le peuple. La Tunisie vaincra et out les mauvaises graines. Veni, vidi, vici pour le Peuple Tunisien.

Forza
| 18-05-2019 08:41
Cette '?pisode ne me surpris pas tellement nous avons une administration pauvre en Imagination, lente, sans motivation et championne en étouffement de toute initiative. Une administration laxiste, où personne n'est rendu responsable de ses performances, où les salaires et primes sont versés sans rapport avec le travail accompli. Une administration bureaucratique incapable de trouver des solutions pour des situations imprévues. Une administration qui a besoin de plusieurs ministères et la banque centrale pour organiser un stand de quelque m² et elle n'arrive pas à le faire. C'est cette même administration qui demande aux jeunes 1000 formulaires avant de pouvoir lancer n'importe quoi. C'est cette administration qui a arrêté les autorisations avant de publier les cahiers de charges de certaines activities causant l'arrêt des investissements pour plus de 12 mois et après ils viennent te raconter mafamach mina. Macron a le courage d'envoyer l'ENA à la retraite et nous on raconte la gloire d'une administration, faible en tout. Le Rwanda après une guerre civile fabrique maintenant des VW pour le marché africain et chez nous on nous raconte les fees de Tounes alhaditha.

Momo
| 17-05-2019 13:27
Le ministre et son chef du gouvernement sont protégés par sidhom le cheikh. Ils sont trop fatigués de rester debout pour la Tunisie.

Le marseillais
| 17-05-2019 12:43
Ils faut le contraindre à démissionné ,le pire est a venir , méfiance aux élections a venir ,je me tire les cheveux il narguent les tunisiens démocrates ce pouilleux

déprime
| 17-05-2019 12:41
A la lecture de l'article, je me suis dit: il faut demander des explications sur cette situation: le ministere dira qu'il a adressé le dossier à la BCT, la BCT dira le dossier n'etait pas complet, le ministere redira c'est VivaTec qui n'a pas fourni le papier original signé réservant le stand...

bref, à quoi ça sert...

malheureusement, plusieurs disfonctionnements répétitifs...

il faudra une fois pour toute se faire à l'idée de ne rien attendre de personne (physique ou morale) pour progresser...

j'espere juste que l'ETAT laissera aux citoyens la liberté d'agir. il faudra exiger la levée de toutes les lois qui devaient proteger mais ayant comme effet pervers de bloquer les initiatives personnelles...

URMAX
| 17-05-2019 12:32
...pourtant - et sans en citer aucune - nous disposons d'une pléiade de PME et de Start-Up qui n'attendent qu'occasion similaire pour se faire connaître et développer leur réseau sur l'International !
...
Nos politiques - n'ayant jamais vécu dans [l'industriel], cet aspect économique leur est donc inconnu.
ILs y sont donc mal à l'aise et peinent, hésitent, à s'aventurer en terrain inconnu (pour eux) de peur d'y faire un "faux-pas" et ce, quitte à saquer ce pan entier de ressources économiques pour la Nation Tunisienne !
...
@ Gouvernement ;
@ Ministères de :
- Développement Investissement et Coopération Internationale ;
- Du Commerce
- De l'Industrie et des PME;
- Technologies de la Communication et de l'Economie Numérique.
...
Tout va bien ? Vous n'avez pas trop chaud, trop Froid ?
Bien à l'aise, assis dans vos fauteuils, là ?
Le café de 10h était-il bon ? Pas trop de travail à faire ?
...
Dites, cela ne vous ferait rien de vous bouger un peu et d'oeuvrer - bien plus efficacement - pour le bien et l'intérêt de notre Patrie ?
...
C'est aussi votre boulot que de "faire connaître" nos produits locaux sur le marché mondial en permettant à nos entreprises de participer à des foires du genre !
...
Cela nous permettrait de sortir un peu plus vite dans la foire économique (et sociale) dans laquelle nous sommes actuellement, parbleu !
...
Notre économie peine, flanche, sous le poids des dettes extérieures ;
Cela ne vous fait-il point de peine ?
IL conviendrait de ne point rater des occasions similaires :
Cela ne coûterait pas grand chose ... mais produirait énormément pour notre économie !

Zohra
| 17-05-2019 12:19
"Pleure, oh mon pays pleure"
Pleure tout haut sur l'homme qui est mort, sur la femme et les enfants endeuillés . Pleure mon pays bien-aimé tout ceci n'est encore bien fini "

Abir
| 17-05-2019 12:06
C'est un sabotage Nahdaoui ou Chahdaoui ?!

Ben
| 17-05-2019 12:00
Laissez tomber toutes ces fausses excuses du ministère si cela avait été organisé au Qatar ou en Turquie la Tunisie aurait été la première...Le tout est de savoir que les islamistes n'ont pas changé, même si leur gourou va passer une semaine en France; histoire de vendre sa camelote et de les convaincre, eux qui ne demandent que cela, que son islam est modéré etc... Il faut vraiment être con pour le croire et les croire. Kisquiqlou yarjaa laslou Que les Tunisiens le comprennent une bonne fois pour toutes

A lire aussi

Le DG de l’institut de sondage, Emrhod Consulting et président de la chambre syndicale des

24/06/2019 09:51
0

Le ministère de l’Education a annoncé, dans un communiqué publié ce lundi 24 juin 2019, que les

24/06/2019 09:29
0

La Tunisie a présenté sa candidature au Conseil de l’Organisation des Nations unies pour

24/06/2019 08:35
0

La victoire du candidat de l’opposition laïque en Turquie, contre le candidat du parti de Recep

23/06/2019 21:33
10

Newsletter