alexametrics
Dernières news

Les Américains se retirent de l'hémicycle de l'ANC (vidéo)

Les Américains se retirent de l'hémicycle de l'ANC (vidéo)
Lors de la séance extraordinaire réservée à la promulgation de la Constitution, tenue aujourd’hui, vendredi 7 février 2014, à l’Assemblée nationale constituante, la délégation américaine s’est retirée de ladite séance.

Ce retrait survient en signe de protestation contre l’intervention du président du parlement iranien Ali Larijani qui, au cours de son allocution, a assimilé Israël « à un cancer » dans la région du Moyen-Orient.

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

HatemC
| 08-02-2014 21:07
Nous manquons manifestement de conseiller en communication. C'est un manque cruel qui fait la différence. La Tunisie aurait du pondre un communiqué pour expliquer sa position sans froisser les uns et les autres. Cela reste de la diplomatie. Les paroles de l'Iranien lui appartienne et ne traduisent pas la position Tunisienne. Le lieu n'était pas approprié. Point à la ligne. Maintenant comme il est de coutume de dire que le silence vaut acceptation. Le GVT MJ approuve donc les propos de l'Iranien et par ricochet le Tunisien approuve, c'est aussi simple que ça. Hatem Chaieb

HatemC
| 08-02-2014 20:36
Je m'associe à votre analyse. Un pays devrait forcer le respect sauf s'il se dérobe. Je m'attendais à un communiqué du GVT qui tarde à venir. D'ailleurs il n'arrivera JAMAIS.
Le pouvoir de dire NON n'est pas donné à tout le monde même à un dirigeant de haute volée. Un patron de grands groupes ne fait pas forcément de lui un Homme d'état. Pour avoir regardé la vidéo, j'ai remarqué une gène de MJ quand l'Iranien à placé sa tirade guerrière. Mais un rictus ne vaut pas un communiqué, n'es ce pas l'ami Bourguibiste ? Cordialement à vous 2. Hatem Chaieb

Hamid
| 08-02-2014 19:37
La Tunisie fête un événement national et invite tous ses amis. Ce n'est pas parce qu'il y a les américains parmi les invités que la Tunisie doit "oublier" ses autres amis.
Les américains veulent imposer au monde leurs propres valeurs. Qu'ils aillent au diable !

Bourguibiste nationaliste
| 08-02-2014 17:07
J'ai lu très attentivement votre commentaire.
Je suis persuadé comme vous que M. Jomaa n'est pas l'homme de la situation. Ceci étant dit, son slience en la circonstance est le signe d'une logique de paralysie qui est inscrite dans les institutions. Je prédis des crises politiques très graves en raison des règles et des compétences qui sont très malo organisées et encore plus mal hiérarchisées.

FRAOUA
| 08-02-2014 15:36
Le représentant de l'Iran a aussi dit que son pays veut contrôler les révolutions arabes pour qu'elles ne soient pas sous la main des Etats Unis. Le gouvernement tunisien est tenu de préciser à tous les pays qu'elle ne veut de la main de personne sur notre révolution.

Zarathustra
| 08-02-2014 14:36
La phobie De Mehdi Jomâa est encore plus grave que celle du tartour de la Présidence.

J'espère que Mr. Mehdi Jomâa, notre Premier Ministre, prenne position et nous dit comment il juge cette catastrophe diplomatique.

Le silence permanent de Mehdi Jomâa est un mauvais signe et ne peut -être bénéfique ni pour sa personne en tant que premier ministre et ni pour la Tunisie à l'échelle internationale.

Mr. Mehdi Jomâa garde toujours le silence parce qu'il s'inquiète probablement de ses interactions socio-politiques et craint de se retrouver dans des situations embarrassantes où il pourrait être mal jugé par les autres.

Mr. Mehdi Jomâa souffre d'une crainte socio-politique en évitant la plupart du temps les situations de prise de décisions et de conflits. Il a des difficultés à prendre la parole, à entretenir une conversation, et particulièrement à prendre des positions claires et nettes. Il nuit ainsi, non seulement au fonctionnement et à la qualité de sa vie de politicien mais aussi à l'avenir de la Tunisie.

Nous ne supportons plus le silence et le recul de Mr. Mehdi Jomâa devant les situations qui exigent une prise de paroles et de décisions. Nous avons le droit en tant que citoyens de savoir ce que notre premier ministre pense de certains conflits socio-politiques ou -économiques.

Un premier ministre ne peut pas gouverner la Tunisie par le silence et le recul. Nous avons peur pour l'avenir de notre pays, de nos familles et de nos enfants'

Je suis convaincu que Mehdi Jomâa n'est pas l'homme de la situation. Il fait parti de ces gens qui veulent mais qui sont incapables de réaliser quoi que ce soit.

Si j'étais à la place de Mehdi Jomâa j'aurais tout de suite intervenu afin de m'excuser auprès de nos invités. Mais Mr. Mehdi Jomâa n'ose pas. Il n'a pas suffisamment de courage et de professionnalisme. Il est un anti-héros comme notre Tartour de la Présidence. Nous sommes devenus le pays des Tartours et de la honte'

Tounsi ben Tounsi
| 08-02-2014 12:40
Un incident diplomatique comme on en voit souvent.
Mais l'incident en lui même n'est pas un problème. Le problème réside dans la manière dont nos responsables de la diplomatie, à savoir la Présidence et le Ministère, l'ont géré. Le manque d'expérience et de flair ajouté au surplus d'incompétence sont au centre de la question.
La Tunisie sous le Zaim Bourguiba a toujours appliqué le principe de l'équilibre stable. Etre l'ami de tous mais sans compromission, sans les excès du rapprochement créant la dépendance ou l'éloignement créant la rupture. Ce n'est pas facile à réaliser mais ce n'est pas impossible non plus. Il faut beaucoup de doigtée et de flair d'une part et une grande culture universelle en histoire, en sociologie, en démographie etc...
On se rappelle tous du discours du Zaïm à l'adresse de feu Kadhafi au Palmarium où il s'essayait à tozzer les USA ( de l'expression TOZ de Kadhafi), On se souvient aussi de la décision de rupture des relations dans les années 80 avec l'Iran de Khomeiny lorsque ce dernier pays avait décidé d'exporter sa révolution chez nous. Ou encore sa position adoptée lors de l'agression du siège de l'OLP de Hammam Chot par les avions ennemis d'Israel où il avait exigé des USA de ne pas utiliser le veto en Conseil de Sécurité de l'ONU et de faire passer la résolution de condamnation avec brio, chose que les USA n'auraient jamais accepté d' un autre Etat arabe.
En ces temps, là la Tunisie était un Etat à part entière considéré et respecté par tous.
Des souvenirs qui fendent les coeurs.

hamedmeg
| 08-02-2014 12:22
Durant ce genre de cérémonie, tous devrait être bien planifié, depuis l'arrivée de l'avion du hôte jusqu'à son décollage de retour, il faudrait être méticuleux au point de ne laisser rien au hasard, moi je ne critique pas le mot le président du Parlement Iranien mais les responsables tunisiens qui, devraient primo avoir auparavant le mot de chaque invité, le lire, le décortiquer s'il le faut, après tous c'est notre invité et s'il ne nous respecte pas de son plein gré, c'est à nous de nous faire respecter par le moyen qui nous semble bon, comme ça on ne laissera personne gâcher notre fête, secondo, je pense qu'il ne suffit pas de limiter chaque invité par une durée durant laquelle il va lire son discours mais aussi par le contenu de ce discours, puisqu'il est là pour fêter un événement et non pour le gâcher.
J'espère que Monsieur Mehdi Jomaa tirera les leçons de ce Premier faux pas, qui ne ressort pas de la liberté d'expression mais des coutumes et habitudes et respect du pays hôte.

grar
| 08-02-2014 10:58
relisez la vraie Histoire de la Palestine : pourquoi ce nom , qui l'habitait ,quelle population , pourquoi , quand , que veut dire sionisme , comment et quand les arabes sont arrivés làbas , posez vous des questions . Lisez les auteurs du 19e siecle , Napoleon .... Pas l'Histoire que vous écrivez aujourd'hui Salam Aleikum

hamahama
| 08-02-2014 10:58
car ce n'est pas un sommet sur Israël ni sur le moyen orient ni une réunion a L'ONU
les allocutions de nos dirigeants MBJ et Marzouki
manqué d'intelligence et de savoir faire ils faut mieux prévenir que de guérir et faire comprendre a ces invités qu'ils ne sont là que pour fêté la constitution que la tunisie a le grand plaisir de partager avec eux et ce n'est pas pour autres sujets et si y a une dérive de quelques part nous en aurai fait notre devoir
ces bien çà la capacité et le rôle d'un chef d'état de prévoir tout et de évité l'incident diplomatique que du gâchis avec notre docteur qui ne savait pas ces quoi une sparadrap

A lire aussi

L’UGTT a noté, à ce propos, « le flou qui entoure le processus électoral » à cause des tiraillements

19/07/2019 11:37
0

Il a précisé qu’il était un candidat indépendant et que rien n’était encore officiel et que les

19/07/2019 11:19
0

Le tribunal de première instance de Sidi Bouzid a prononcé, hier, jeudi 18 juillet 2019, une peine

19/07/2019 10:47
1

Zahra Marrakchi, chef de service de Néo-Natologie à l’Hôpital Charles Nicolle de Tunis, a adressé,

19/07/2019 10:27
1

Newsletter