alexametrics
dimanche 20 juin 2021
Heure de Tunis : 07:13
Dernières news
Issam Chebbi : Des élus de la Troïka craignent que le budget présidentiel serve à financer la campagne électorale de Marzouki
25/12/2012 | 1
min
Issam Chebbi : Des élus de la Troïka craignent que le budget présidentiel serve à financer la campagne électorale de Marzouki
{legende_image}

Le député du Parti Al Joumhouri, Issam Chebbi, est revenu, dans une déclaration à Shems Fm, ce mardi 25 décembre 2012, sur le vote de l’opposition contre le budget de la présidence de la République ainsi que sur l’affaire Sami Fehri.

M. Chebbi a, ainsi, souligné que la présidence de la République a gardé le même budget que celui de l’ancien régime en ayant moins de prérogatives. Il a expliqué que, pour eux, le budget d’environ 80 millions de dinars (MD) est exagéré par rapport «aux prérogatives limitées du président de la République qui sont presque protocolaires», rappelant qu’avant tout il s’agit de deniers publics et que la situation économique du pays exige l’austérité.

Il a noté, dans ce contexte, que ce vote ne concernait pas que l’opposition mais que certains membres de la Troïka étaient d’accord avec eux sinon le projet serait passé. Il a révélé que certains élus d’Ennahdha ont voté contre malgré le fait que leur bloc les avait incités à voter pour. Ces derniers lui auraient confié en aparté qu’ils craignaient que cet argent soit utilisé pour financer la campagne électorale de Moncef Marzouki, notant la multiplicité de ses visites vers les régions, visant à redorer son image.

Le député a indiqué qu’une réunion de la commission des finances a eu lieu, lundi soir, en présence de Imed Daïmi et que, mis à part les députés du CPR, tous les autres élus étaient d’accord sur la baisse de ce budget de 20 MD, pour qu’il soit situé à environ 60 MD.

Concernant l’affaire Sami Fehri, Issam Chebbi a précisé que dans le cadre de la résolution de cette affaire, il a contacté, avec Iyed Dahmani plusieurs ministres, notamment le chef du gouvernement Hamadi Jebali, Samir Dilou, Abdellatif Mekki, Lotfi Zitoun, Noureddine Bhiri, ou encore Houcine Jaziri. Il a expliqué que la majorité de ces ministres ne comprennent pas l’ampleur de cette affaire, indiquant que la chef du gouvernement a affirmé suivre avec intérêt le dossier et qu’il allait soumettre la question au ministre de la Justice pour tenter de trouver une solution. M. Chebbi avait assuré à M. Jebali que l’opposition ne cherche pas un nouveau combat se nommant « Sami Fehri » mais qu’elle cherche une solution à ce problème et surtout à ce que les droits de ce citoyen ne soient pas bafoués ou sa vie mise en danger.

I.N.
25/12/2012 | 1
min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous