alexametrics
mardi 19 octobre 2021
Heure de Tunis : 13:25
Dernières news
Hassouna Nasfi : Le remaniement pourrait concerner jusqu’à douze ministères
12/01/2021 | 09:46
3 min
Hassouna Nasfi : Le remaniement pourrait concerner jusqu’à douze ministères

Le député et président du bloc parlementaire de la Réforme nationale, Hassouna Nasfi, est revenu sur le remaniement ministériel décidé par le chef du gouvernement Hichem Mechichi.

 

Ainsi, M. Nasfi a estimé que « c’est le droit constitutionnel du chef du gouvernement d’ajuster la composition de son gouvernement, lorsqu’il estime cela nécessaire ».

Au micro de Hamza Belloumi dans son émission La Matinale sur Shems Fm, l’élu a affirmé que le chef du gouvernement a indiqué lors d’une réunion tenue la semaine dernière qu’après quatre mois, il a évalué le rendement de ses ministres et qu’il est en train d’opérer un remaniement partiel.

Et de préciser en réponse à une interrogation de l’animateur sur le nombre de ministères concernés : « Ce remaniement peut concerner sept ministères, huit ministères ou douze ministères, selon les informations qu’on détient ».

 

 

Hassouna Nasfi a souligné dans ce cadre : « Nous, en tant que bloc parlementaire, avons refusé tout remaniement découlant d’intérêts partisans. Nous avons voté pour ce gouvernement sur la base du principe qu’il est un gouvernement d’indépendants. Il y avait des raisons qui ont poussé vers ce choix, car aujourd’hui, il n’y a pas les conditions nécessaires et l’entente suffisante entre les partis politiques. Aujourd’hui, il n’y a pas de raisons pour politiser le gouvernement et ça va engendrer un remaniement plus large pour satisfaire tous les partis ».

S’agissant de la position de Qalb Tounes lors de cette réunion, le député a soutenu que les représentants du parti politique étaient pour ce remaniement et pour l’évaluation des rendements. En réponse à une interrogation, il a noté que ses représentants n’ont évoqué à aucun moment un remaniement politique.

 

Autre fait important, M. Nasfi a assuré que le fait que le dialogue soit corrélé avec un remaniement ministériel ne fait pas partie de l’initiative de l’UGTT, mais il s’agit d’une proposition d’Attayar.

« On ne veut pas déboussoler le gouvernement en proposant un remaniement ou un retrait de confiance. On ne doit pas mettre des bâtons dans les roues. On veut que le pays avance ! », a-t-il expliqué.

Il a également fustigé l’absence de la présidence de la République lors d’une journée d’étude et d’échanges de points de vue sur l’amendement de la loi électorale, sachant que le chef de l’Etat a évoqué ce point à plusieurs reprises.

 

I.N

12/01/2021 | 09:46
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous