alexametrics
mercredi 05 octobre 2022
Heure de Tunis : 08:46
Dernières news
L’UGTT tance le silence de Ghannouchi devant la montée de la violence au Parlement
07/12/2020 | 19:07
3 min
L’UGTT tance le silence de Ghannouchi devant la montée de la violence au Parlement

 

L’UGTT a publié, dans la soirée de ce lundi 7 décembre 2020, un communiqué pour dénoncer les violences commises par les députés Al Karama, que la centrale syndicale a qualifié de « coalition du terrorisme ».

Elle a dénoncé le « silence de la justice » devant les agressions répétées par cette « bande de criminels » malgré les nombreuses plaintes déposées notamment par l’UGTT elle-même.

 

La centrale syndicale a aussi taclé les parties qui soutiennent Al Karama, Ennahdha en particulier, l’appelant à assumer ses responsabilités pour avoir encouragé la violence par l’incitation secrète ou le silence. Elle a dans ce sens vivement critiqué le silence du président de l’ARP, Rached Ghannouchi, face à la montée de la violence au sein du Parlement.

L’UGTT a enfin exprimé son soutien à la Haica appelant le parquet à intervenir pour mettre un terme aux campagnes d’incitation menées à son encontre.

 

Rappelons que les députés du bloc démocrate, Anouar Bechahed, Samia Abbou et Amal Saïdi ont été agressés ce matin par des députés Al Karama. L'agression a eu lieu dans les couloirs de l'Assemblée, après la réunion de la commission organisée en réaction aux propos misogynes tenus par l'élu Mohamed Affes. Les députés agresseurs seraient Seif Eddine Makhlouf, Zied Hachemi et Mohamed Affes, d'après les déclarations de Amal Saïdi.

 

Le député de Tahya Tounes, Marouen Felfel, a précisé, dans une décalartion accordée à Business News, que des altercations verbales avaient éclaté entre les députés d’Al Kamara et des députés du bloc démocrate pour ensuite se transformer en agression physique. Anouar Bechahed a été frappé avec une bouteille et Samia Abbou mise par terre, selon Marouen Felfel.

 

Marouen Felfel a condamné « ce passage à l’acte », le qualifiant de « banditisme parlementaire ».  Il a accusé, également, les députés d’Al Karama « d’importer la violence dans le débat politique, ce qui est un signal alarmant, dans ce contexte de crise sanitaire doublée d’une récession économique», sans précédent.

 

Le député propriétaire de la radio du Saint Coran, Saïd Jaziri, ses sympathisants et des auditeurs ont aussi assiégé ce matin le siège de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica).

  

La foule – en sit-in ouvert – conteste la décision de fermeture de la radio « en situation illégale », selon la Haica, et appelle au respect du jugement prononcé par le Tribunal administratif, brandissant des pancartes portant des messages menaçants à l’encontre des membres de la Haica.  Le président de la Haica, Nouri Lajmi, a, lui, condamné les agissements du député, Saïd Jaziri, soulignant que le dossier de la radio avait, bien, été réexaminé en application du verdict du Tribunal administratif et que la décision de non-attribution de la licence avait été maintenue pour non-conformité avec la règlementation en vigueur.

 

 

M.B.Z

 

 

 

 

 

 

 

 

07/12/2020 | 19:07
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Citoyen_H
QUOI DE PLUS NORMAL DANS UN PAYS GéRé PAR D'EX ET DE FUTURES TERRORISTES..................
a posté le 08-12-2020 à 12:07
Allah i-hassib ZABA le magnanime de ne pas avoir strictement exécuté les ordres du grand et irremplaçable zaim BOURGUIBA. Tous ces résidus de l'humanité n'auraient probablement pas existé, si le chitanne n'avait pas influencé ZABA.
Ces deux grands hommes avaient répété maintes et maintes fois les raisons de leur agissements envers ces sauvages, destructeurs nés, fruits incontestables d'un brassage entre l'inceste et la zoophilie.
Le mix de leurs innombrables complexes et de leurs profondes frustrations du fait d'appartenir au club des 46 chromosomes + 1, (ellotouf ya rabbi) fait d'eux des êtres dotés d'une violence dormante d'une extrême dangerosité.
Les chats ne feront jamais des chiens.






observator
L'UGTT un symbole de la violence
a posté le 08-12-2020 à 10:25
On aimerait savoir ce qui s'est réellement passé hier au parlement pour dénoncer toutes les violences d'où qu'elles viennent.
Il est bizarre qu'aucune image de la scène n'a filtré.
Ni l9awada ni aucun membre de son groupe, qui ont l'habitude de faire le gai, n'ont filmé la scène.

Pour revenir à l'UGTT. Ce syndicat est l'une des parties qui sement le plus la violence et le désordre dans le pays.
Toute cette pseudo-gauche et ce syndicat se sont alliés au système corrompu issu de la dictature Bourguiba Ben Ali pour saboter tout projet democratique et réellement moderniste au profit de l'ensemble des tunisiens.
Ce sont essentiellement ces parties qui sont les principaux instigateurs de la violence dans le pays pour empêcher toute réforme réelle et moderniste au profit de la masse des tunisiens.
Le peuple tunisien, dans son ensemble, prend de plus en plus conscience de cette situation et c'est là un point positif.

Hier, j ai écouté Mme Ben Sedrine, sur une radio privée, raconter un témoignage d'une des victimes de la dictature.
La victime a raconté devant l'IVD comment à l'âge de 9 ans s'était fait violée à régulièrement avec son petit frère par le régime de Ben Ali et après avoir arrêté leurs parents.
Depuis la victime a séjourné à plusieurs reprises dans les hôpitaux psychiatriques quand à son frère il s'était suicidé.
Voilà la nature du régime que l'UGTT de Jrad, Abassi et Taboubi avait soutenu et continue à vouloir le faire ressusciter aujourd'hui.
C'est ce régime où Moussi avait été un indicateur ( 9awada) et que defend aujourdhui en répondant le désordre au sein du parlement soutenue par la pseudo-gauche, les corrompus et les Ben Zeyed.
MFH
Boujalgha le traître.
a posté le 08-12-2020 à 10:18
C'est peu dire garder le silence. Il y a une différence entre garder le silence et et être la tête pensante, l'instigateur, le déclencheur par lequel tout se met à fonctionner pour pourrir la situation. C'est un monstre, un traître, un psychopathe, un sfih et un saquèet à la fois. Tous les attributs de la lâcheté sont en lui.
Famous Corona
Ghannouchi, la pire espèce !!!
a posté le 08-12-2020 à 09:00
Comment voulez vous que le commanditaire de la violence ouvre sa gueule pour la constitution condamner !
Abidi
Parlement
a posté le 07-12-2020 à 22:50
Bonsoir dire un parlement non, dire plutôt une association de malfaiteurs qui font tout sauf vouloir faire sortir le pays de ses malheurs
Akoubi Ammar
C est le temps du purge
a posté le 07-12-2020 à 22:30
Parachuté par entêtement à la tête du parlement malgré les limites de ses connaissances managériales et les convictions chez tous les députés qu ils l ont élu qu il a atteint le seuil de l incompétence et par voie de conséquence il ne peut pas diriger le pouvoir législatif. Depuis son investiture, tout le monde a constaté l incompétence du cheick. Il est responsable de la situation anarchique qui règne sous la coupole du Bardo. Les tunisiens doivent faire choix judicieux en 2024 pour avoir le parlement digne de la révolution de 2011. Les charlatans, les clochards,les profiteurs et les terroristes n ont plus de place au parlement
veritas
Silence complice
a posté le 07-12-2020 à 22:28
il ne peut pas faire mieux puisqu'il est complice il se terre .
takilas
UGTT ferme l'oeil sur les dépassements et les banditismes de nahdha.
a posté le 07-12-2020 à 21:59
Ils agissent donnant-donnant.
Et pourtant c'est évident.
veritas
Le silence est un aveu...
a posté le 07-12-2020 à 20:42
il est l'instigateur de tout les délits de ses chiens de garde de sa branche armée les indignes des Lpr ...il se terre car il est complètement d'accord.
Abel Chater
Qu'est-ce que l'UGTT vient se fourrer le nez dans les affaires de l'ARP et des députés du peuple?
a posté le 07-12-2020 à 20:08
Qui nous en fait part des bagarres, des disputes et des intrigues qui trouvent lieu dans les lieux appartenant à l'UGTT et qui pourrait s'en mêler de ses affaires?
Donc, qui lui donne le droit de se mêler des affaires du parlement tunisien ARP, comme si l'UGTT était un Etat dans l'Etat de la deuxième République tunisienne, de régime parlementaire!!!
L'UGTT doit envoyer ses responsables faire un stage en Allemagne, pour apprendre ce que c'est que le rôle des syndicats des travailleurs. Seuls les droits (non pas les privilèges) des travailleurs, lui appartiennent à ses prérogatives. Ni plus, ni moins, ni le moindre droit de s'ingérer ou de d'interférer dans les autres affaires des Institutions de l'Etat et de sa République.
Que Tabboubi & Co, descendent de leur rosse d'arrogance bidon, qui n'appartient à aucune vraie démocratie de ce monde.
Vive la Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.
aldo
==== le CHIEN CHEF ====
a posté le 07-12-2020 à 19:54
a tout organisé et programé et le top départ c'était l'entrée des kharama pour empêcher la réunin d'il a y 3 jours , la haica au LAC et el bouniyia au BARDO aujourd hui --------