alexametrics
Dernières news

Le FMI revoit à la baisse ses perspectives de croissance pour la Tunisie en 2020

Temps de lecture : 3 min
Le FMI revoit à la baisse ses perspectives de croissance pour la Tunisie en 2020

 

« Nous vivons une période difficile, mais il y a des raisons d’espérer. (…) Par ailleurs, selon des données récentes, une reprise s’amorce plus rapidement que prévu dans de nombreux pays, après la réouverture qui a suivi le grand confinement », a affirmé le nouveau rapport "Perspectives de l’économie mondiale, octobre 2020" que vient de publier le Fonds monétaire international (FMI).

 

Pour la Tunisie, l’institution financière internationale a revu ses prévisions à la baisse. Elle table sur une contraction de croissance de 7% en 2020 alors qu’en avril dernier elle prévoyait une contraction de 4,3%. Ceci dit, le FMI prévoit que la situation va nettement s’améliorer en Tunisie puisqu’elle annonce des perspectives de croissance de 4% en 2021.

En ce qui concerne l’inflation, le fonds pense qu’elle continuait dans une tendance baissière pour atteindre une moyenne de 5,3% en 2021 contre 5,8 en 2020. Ces même perspectives estiment le solde extérieur courant va s’aggraver évoluant de 8,5% en 2019 à 8,3% en 2020 puis à 8,7% en 2021.

On notera que l’institution s’est abstenue de présenter des perspectives quant au chômage.

 

Au niveau mondial, le FMI envisage à court terme une contraction mondiale de 4,4% en 2020, un chiffre moins grave que dans les prévisions de la mise à jour des perspectives de l’économie mondiale de juin 2020. Cette révision s’explique par les chiffres du PIB au deuxième trimestre, qui sont meilleurs que prévu, surtout dans les pays avancés, où l’activité a commencé à reprendre de la vigueur plus tôt qu’escompté, après l’assouplissement en mai et juin des mesures de confinement. Elle s’explique aussi par les indicateurs d’une reprise plus forte au troisième trimestre. La croissance mondiale est estimée à 5,2% en 2021.

A moyen terme, l’institution estime qu’après le rebond de 2021, la croissance mondiale devrait progressivement ralentir à environ 3,5 % à moyen terme. Elle ne rattraperait donc que partiellement la trajectoire de l’activité pour 2020–25 qui était envisagée avant la pandémie, tant dans les pays avancés que dans les pays émergents et les pays en développement. Il s’agit également d’un lourd revers pour l’amélioration projetée du niveau de vie moyen dans tous les groupes de pays. La pandémie va balayer les progrès engrangés depuis les années 90 en matière de réduction de la pauvreté dans le monde et creuser les inégalités.

Les personnes qui comptent sur un travail à rémunération journalière et ne sont pas couvertes par un dispositif formel de protection sociale ont subi des pertes de revenus soudaines lorsque des restrictions à la mobilité ont été imposées. Parmi ces personnes, les travailleurs migrants qui vivent loin de leur pays ont pu encore moins recourir aux réseaux de soutien traditionnels.

Près de 90 millions de personnes pourraient tomber cette année en dessous du seuil de privation extrême, qui est de 1,90 dollar par jour. En outre, les fermetures d’écoles pendant la pandémie posent un nouveau problème considérable, qui pourrait nuire gravement à l’accumulation de capital humain. Les perspectives moroses de croissance à moyen terme se conjuguent à une forte hausse attendue de l’encours de dette souveraine. Les révisions à la baisse en ce qui concerne le potentiel de production signifient également que la matière imposable sera à moyen terme de moindre ampleur que prévu, accentuant les difficultés à assurer le service de la dette.

 

Rappelons qu'il y a une recrudessence de la propagation de la pandémie du Covid-19 dans plusieurs pays du monde, dont la Tunisie. Le Covid-19 a fait plus d’un million de morts depuis le début de l’année et le bilan ne cesse de s’alourdir. En outre, de nombreuses autres personnes ont souffert de maladies graves et il est prévu que près de 90 millions de personnes tombent dans un dénuement extrême au cours de l’année. Il a été la cause d'un ralentissement de l'économie mondiale.

En Tunisie, le dernier bilan publié par les instances sanitaires  datant du 10 octobre fait état de 1.297 nouveaux cas de Covid-19 et dénombre 22 décès en 24h. 

Tous nos articles sur la pandémie Covid-19

 

I.N (D'après rapport)

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Albatros
| 14-10-2020 11:56
incapables d'innover, d'inventer. ils ne savent que copier cette p.. de France, sa langue archaique, sa polytechnique, son système, sa francophonie ...
ils protestent contre des produits turcs, alors qu'il sont incapables de produire moins cher que les turcs.
du soleil partout, mais incapables d'en tirer profit.

comparez avec le PIB de S'pore = 90k, ou Taiwan = 30 k
allez vous rhabiller, adorateur de la France et Hizb Fransa.

veritas
| 14-10-2020 11:25
https://m.youtube.com/watch?v=rabaq1WNqww

aldo
| 14-10-2020 11:21
laissez encore ennahdha faire KHLEHA FI OUALIHA , dormez surtout sur vos oreilles ---- NAOUMOU EL AOUAFI --- jusqu'au on se retrouve MAFROUCHINE A POIL A TERRE --- bougez bordel de merde virez ennahdha tant qu'il est encore temps ! ON VA BIENTOT BOUFFER EL HOSSHASS

A lire aussi

Le président du parti Qalb Tounes, Nabil Karoui a accordé une interview spéciale, ce dimanche 25

25/10/2020 21:46
1

lui demandant d’abandonner son immunité

25/10/2020 21:23
1

Notre histoire est celle de la lutte contre les tyrannies et les

25/10/2020 20:04
10

es tentatives de manipulation et de banalisation de l’affaire

25/10/2020 19:06
2