alexametrics
Dernières news

Retrait de confiance à Ghannouchi - Trois blocs parlementaires dénoncent des pressions

Temps de lecture : 2 min
Retrait de confiance à Ghannouchi - Trois blocs parlementaires dénoncent des pressions

 

Trois blocs parlementaires, le bloc démocrate, le bloc de la réforme nationale et le bloc de Tahya Tounes, ont mis en garde, dans un communiqué conjoint daté de ce mardi 28 juillet 2020, contre toute tentative de faire échouer la séance plénière de retrait de confiance du président de l’Assemblée des représentants du peuple Rached Ghannouchi prévu le 30 juillet courant.

 

Ces blocs parlementaires ont appelé, dans ce cadre, la présidence du Parlement à prendre ses responsabilités lors de la gestion de la séance et au respect total du règlement intérieur. Ils ont profité de l’occasion pour condamner les pressions exercées sur certains élus pour influencer leur vote.

Et de soutenir que les appels au retrait de confiance à Rached Ghannouchi sont dus au cumul des erreurs de gestion et les dépassements de ses prérogatives, ce qui a engendré un blocage des travaux de l’assemblée en plusieurs occasions outre une détérioration du climat au sein même du Parlement. Les trois blocs assurent, en outre, que leur demande n’a aucune motivation idéologique ou politique. 

 

Les blocs démocrate, de la réforme nationale et de Tahya Tounes ont exprimé leur volonté à rendre la dignité et la crédibilité des institutions législatives et à les faire sortir de l'état de confusion et de chaos dans lequel elles sont tombées. L’objectif étant de leur permettre de jouer pleinement leur rôle constitutionnel et national. Ils appellent tous leurs confrères députés à accomplir leur devoir, à sonder leur conscience et à favoriser l’intérêt national en cette période délicate que traverse le pays.

 

Plus tôt dans la journée la députée et assesseure chargée de l’information et de la communication à l’assemblée des représentants du peuple, Nesrine Laâmari, avait affirmé que le mouvement Ennahdha est en train d’effectuer des pressions importantes ainsi qu’une guerre psychologique sur les élus progressistes quelques heures avant la séance plénière d’examen du retrait confiance à Rached Ghannouchi.

En effet le 24 juillet dernier, le président du parlement Rached Ghannouchi avait annoncé sa décision de se soumettre lui-même au renouvellement de confiance pour poursuivre - ou non - ses fonctions à la tête du Parlement, et ce, pour mettre fin à toute la polémique à ce sujet.

La date choisie pour la séance plénière est le 30 juillet courant, soit la veille de l’Aïd. Un choix qui n’est pas anodin, Mme Laâmari estimant que l’objectif étant de s’assurer de l’absence du maximum d’élus des régions pour faire échouer la plénière.

Le 13 juillet dernier, une motion de retrait de confiance à Rached Ghannouchi a été déposée au bureau de l’Assemblée des représentants du peuple. Elle a collecté plus de 73 signatures, celles des élus d’Attayar, du mouvement Echaâb, de Tahya Tounes, du bloc de la Réforme, du bloc national et quelques indépendants.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (20)

Commenter

Léviathan
| 29-07-2020 14:15
DU cinéma réalisé par le chef des manipulateurs.
Croire a un buveur de bars c est croire au dragon.
Vous n êtes content que quand vous semer la zizanie .
Continue de provoqué le désordre, il ne faut pas s'étonner des conséquences.
Ce sont les vieux des bars comme vous .
Le proverbe dit :
Qui sème le vent récolte la tempête.

Carthage Libre
| 29-07-2020 13:52
Moi je me rappelle en 2013 dans la forêt entre Ain Drahem et Beni Mtir, juste sur la route de Ain Drahem au sortir de Beni Mtir km 4, se trouvait aux profondeurs de la forêt un camp d'entrainement des Djihadistes tunisiens ; les habitants locaux me disaient que le "7arass" et les autorités local le SAVAIT mais n'intervenait pas sur ORDRE ; d'ailleurs ils les voyaient une fois par semaine apportant les réserves de Maqrouna/Tmatem et l7am ; cette histoire est AUTHENTIQUE, de PREMIERE MAIN et j'en suis témoin ; c'est à partir de là que j'ai compris la dangerosité des Khwenjias et d'Ennahdha.

aldo
| 28-07-2020 20:33
par député votant contre le retrait de confiance à ghanouchien !!!

Ghazi
| 28-07-2020 20:03
J'ai eu l'opportunité il y a plus qu'un an, de m'entretenir avec un Tunisien, rentré en 2016, après un long périple entre Ansar Chari3a à Menzel Bourguiba en Tunisie, puis Jond al-Khilafa à Janzour, puis Jabhet Ennosra à Alep, il a combattu à Rakka, à Idlib et à Rif 7ama, en 2016 il s'est enfuit de la Syrie pour voie maritime pour se livrer aux autorités grecques et demander à parler à l'ambassadeur Tunisien, il a été livré à l'ambassade tunisienne, qui s'était chargée avec le MI pour le rapatrier et le détenir pour un an et demi, et l'assigner à résidence jusqu'à ce jour.
Comment il a été recruté ? Surtout qu'il était beau-gosse, brillant dans ses études, de bonne famille (Je connais bien son père), il était très à la page, il avait tout ce dont un jeune de 23ans rêvait de posséder en 2012. Et pourtant, il est parti en Syrie ! J'espère que ce qui va suivre, éclaircira des zones obscures du « Comment ces petits sont recrutés ». J'ai essayé par ailleurs d'omettre les noms, les prénoms, cadres, responsables, sécuritaires, douaniers etc (Tunisiens et Libyens). Vu que c'est IMPOSSIBLE de passer les ciseaux de BN. Il est temps de rappeler à tous ceux qui ont la mémoire courte, qui ont oublié que TOUT a commencé en Février 2011 ! Comment tout ça a évolué ! Qui sont ceux qui ont endoctrinés, embrigadés et envoyés nos jeunes à la mort ? Qui sont ces Tunisiens ? Des questions que des milliers de parents, ignorent le sort de leurs enfants partis en Syrie et qui ne sont jamais revenus, se posent à ce jour.

Q-Comment tu as quitté la Tunisie en 2012 ?
J'avais 23 ans en 2012, j'étais en 2ère année à la faculté de la Manouba, je suis parti en Libye en Mars 2012 précisément à « Janzour » près de Tripoli. Nous étions 12 soldats d'Allah, accompagnés par un « Moujahid Tunisien appelé Abou Mohamed Attounissi», cela n'était pas difficile de sortir de Ras-Jedir, je n'avais pas de passeport mais les « Frères » se son arrangés pour m'en procurer un légalement.
En plus à partir de Sidi Bouzid on été escortés par la police jusqu'aux frontières Libyennes.
Après 60 Kms de Ras-Jedir, on a été livrés à d'autres « Frères » à « Zaouia » cette fois-ci, il y avait des tunisiens, des algériens, des Egyptiens, plusieurs nationalités même des européens, on nous a emmené à « Zouara » pour le triage par nationalité, pour rejoindre finalement un camp d'entrainement appelé « Camps Thaourat 17 Febrayer » à « Janzour », c'est le camp des TUNISIENS, où Ansar EChari3a les entrainait au combats avant de les envoyer en Syrie, par voie maritime.

Q-Combien de temps vous êtes restés dans ce camp et quelles étaient la nature de vos entrainements ?
4 mois, de Juillet à début Décembre 2012, on s'entrainait sur plusieurs types d'armes Kalach, AK40 etc., l'artillerie lourde, lance-roquette, FIM-92 Stinger etc., le secours en cas de blessures, l'arme blanche et le corps à corps, ils nous enseignaient les techniques d'amorçage et de désamorçage de bombes artisanales ou à minuterie C4, qui nous serviront à combattre le « Taghout Bachar al-Assad » et son armée de « Chabbi7a », qui ont tués les musulmans, d'après ce qu'ils nous disaient.
Ma première participation à une attaque était à Rif 7ama le 24 Décembre contre des chrétiens qui faisaient la fête à « Bayazid », on est parti de Tripoli le 20 Décembre par bateau vers Antakya puis Gaziantep en Turquie aux frontières Syriennes, puis par des convois de bus touristiques vers les montagnes de « Tartous » puis vers « Homs » puis au nord vers « Rif 7ama. Les « Soldats » Tunisiens étaient connus pour leur férocité et leur détermination, notre « Fayla9 » de 2300 soldats, comptait 43 Emirs Tunisiens parmi le 58 Emirs des 11 « Katiba ».

Ghazi
| 28-07-2020 20:02
Q-Mais Bachar Al-Assad et les syriens ne t'ont rien fait, pourquoi les combattre ?
Le lavage cerveau que j'ai subi ne telaisse aucune chance de penser :
-Matraquage 3 fois par jour lors des réunions au sujet du « DJihad Al A3dham »
-Réunion quotidienne après la prière « Iché » à propos de la « Da3wa et Tabligh» avec nos commandants
-On doit assister chaque jour après la prière du « Dhohr » à plusieurs exécutions pour traitrise à l'Oumma-Chaque jour à la prière du « Sobh » on doit prendre 4 gélules de protéines et 1 injection intraveineuse chaque 2 jours, par la force chaque 48 heures, sous prétexte qu'ils nous aident à nous garder en bonne santé, au contraire c'était de la drogue » J'avais des idées noires tout le temps : Tuer toutes les personnes qui n'obéissent pas à nos règles

Q-Je voudrais savoir en « Détail », comment on t'a recruté, par qui, et combien de temps ça a pris ?
'?a a pris presque 8 mois, de Novembre à Juillet 2011, pour que je sois un « soldat », ce que je peux te dire avant tout, c'est que : C'est eux qui choisissent les candidats à recruter et non pas le contraire. Ceux qui veulent joindre Daesh, devraient passer par un autre processus.
Je t'explique : C'est les personnes appelées « Moujahidines » (Militants) qui identifient les cibles, dans mon cas c'était à l'université en Novembre 2011, lors d'une grève j'étais avec des copains dans ma voiture, on était entrain de fumer un joint à 4, un autre étudiant qu'on connait de loin s'est approché de nous et nous a proposé un joint « Gratos », il nous a informé qu'il a un ami « Ahmed » qui possède plus qu'un Kilo qu'il a trouvé au bord de la plage de Rafraf, où ses parents possèdent une villa, et il ne sait pas quoi en faire.

C'était le comble pour nous, surtout qu'en 2011, les joints étaient en vogue, c'est la mode, comme je possédais la seule voiture, donc, c'est à moi d'effectuer les déplacements, et je me suis trouvé entrain de faire le va et vient entre Tunis et Rafraf et aussi entrain de lier une amitié avec ce « Ahmed ».
On passait des nuits ensemble, à fumer des joints, à parler de tous et de rien, jusqu'au jour il m'a demandé de faire venir avec lui 2 de ses amis, « Omar » et « Noureddine » et faire une « 9aada ».
Et dès cette soirée tout à commencé, une première pour moi, je me suis trouvé entrain de parler avec eux, d'islam, de Syrie, de Palestine, d'autres sujets que j'ignorais tels que « le djihad fi Sabil al-Omma » et « Le djihad contre les Tawaghit » et « Le haram et le Halel selon Al-Mawdoudi» etc. Tout cela sous l'effet de la « Zatla ». Les entrevues à 4 ont multipliées.

Ghazi
| 28-07-2020 20:01
Ces 2 personnes connaissaient tout de moi, les conflits que j'ai avec mon père, avec ma soeur, mes points faibles, mes points forts, ce que j'aime, ce que je n'aime pas etc.
Petit à petit, « Ahmed » a commencé à s'éclipser en prétendant qu'il avait à faire des trucs, et mes entrevues ont continué avec « Omar et Noureddine », ils m'encourageaient à ce qu'on fasse du sport, puis un jour ils m'ont informés qu'ils ont arrêtés de fumer (comme ça un coup de tête), et qu'ils se sentent bien et c'était grâce à la lecture du coran, qu'ils ont réussis à arrêter le tabac. Le cercle s'est encore élargit, ils m'ont présentés à d'autres personnes, on se voyait à la mosquée à l'Ariana.
Pour laver ton cerveau ces personnes vous expliquent que l'islam est une religion « totale » et qu'il faut « agir », collectivement avec un esprit de « Wi7da » (Union) et de « Tadh7ya » (Sacrifice) », jusqu'à ce que tu adhère au principe, là tu es devenu « Mouhib » (Qui aime la confrérie), c'est la 1ère étape.

La 2ème étape consiste à assister à des réunions avec d'autres « Mouhibines », à faire des sorties où on découvre les gens démunis dans les montages, comment ils vivent, ils n'ont rien à manger, on nous explique l'entraide et la solidarité dans l'obéissance totale de « Walyou al-Amr », je me suis trouvé dans des associations humanitaires à distribuer des aides en cartons signées avec les sigles Ansar-Chari3a ou Jond Al-Khilafa ou Ennahdha, tout ceci dans une sorte de matraquage des recruteurs qui occupaient le poste appelé « Nadhour Al-Fath », leurs pseudos étaient « Abou Aycha » et « Abou Abderrahman ».

La 3ème et dernière étape consiste à vous pousser à vous retourner contre, votre famille proche, et tous ceux que vous connaissez, pour qu'ils vous rejettent, le but c'est de vous arracher à votre monde et de jeter dans l'idée de « L'islam est la solution » puis « Le djihad est notre devoir », une fois on atteint cette étape, c'est le point de non-retour, on aura le droit de passer à « Soldat » obéissant aux « Oulet al-Amr ».
A Daesh, on vous enseigne une seule chose : Nos Emirs ont toujours raison et le reste de l'humanité a toujours tort, celui qui a tort c'est un « Kefer », et il doit être exécuté par l'épée ou par le couteau.
J'ai commis des atrocités qui me hantent chaque instant et chaque journalier pour atteindre une parfaite éducation, dans le respect des prières. Jusqu'à ce que tu adhère à l'idée, là tu passes vers « Mouayid » (Appuyant), même avec ça, tu ne fais pas encore partie de la confrérie et des soldats de la « Oumma ». Remarque « Omar » et « Noureddine » n'étaient en réalité que nuit, je demande à dieu de me pardonner, si je suis toujours en vie, c'est que le bon dieu me l'a permis pour faire sortir ce que j'ai de bon en moi, envers ma famille et envers tous les humains. Je demande le pardon à mon dieu et à tout le monde.

Bul.2r
| 28-07-2020 19:38
Ceux qui ont trahi leur camp pour le placer à la tête de l'a.r.p
trahiront encore. Le camp appelé "progressiste" subira une nouvelle déculotté , et les électeurs de ces derniers subiront une humiliation de plus.

takilas
| 28-07-2020 19:18
Un fou nahdhaoui lâché dun asile psychiatrique.

takilas
| 28-07-2020 19:13
Mais saboté par des coups bas, des mznaces et des teaitrises de la part par nahdha par la suite.
'?tonnante interprétation erronée !

EL OUAFFY Y
| 28-07-2020 18:13
S'il est un vrai politicien auparavant opposant il devra déposer sa démission surement il avait conclu une leçon de ce que c'est passé à Ben Ali 23 ans de responsable yous ce qu'il avait réalisé était effacée au moyen d'une éponge mais l'histoire ne pardonnera jamais il viendra le jour ces supporteurs sont nombreux dans le pays mais ils préfèrent l'intérêt du pays et sa stabilité avant tout .Ce qui important l'actuel président commence a assumé ses fonctions il réveillait tardive .

A lire aussi

Le président de la République a des liens étroits avec plusieurs pays

03/08/2020 21:18
7

Aux partis politiques

03/08/2020 18:29
10