alexametrics
Dernières news

Affaire de Emna Chargui, une blague qui a mal tourné ?

Temps de lecture : 2 min
Affaire de Emna Chargui, une blague qui a mal tourné ?

Emna Chargui est une blogueuse tunisienne qui a partagé un texte humoristique intitulé "Sourat Corona" (Verset Corona, ndlr), imitant le format et l'ornement d’une page du Coran.

L’affaire a fait couler beaucoup d’encre entre ceux qui considèrent les faits reprochés à Emna Chargui comme une forme de liberté d’expression et les autres comme une atteinte au sacré. L’avis du ministère public a été plus tranché puisqu’il a permis à la brigade de la protection sociale de la Kasbah de convoquer la jeune femme et de l'interroger à ce sujet.

 

 

 

C’est dans ce cadre que l’Observatoire national pour la défense du caractère civil de l’Etat a exprimé son étonnement face cette démarche, estimant que le texte publié sur le compte Facebook de Emna Chargui est non seulement imaginaire mais repris du compte d’une amie algérienne virtuelle. Pour lui, c’est une forme de liberté d’expression qui a provoqué des menaces de mort et de l’injure. Mais, les forces de l’ordre au lieu de poursuivre les personnes précitées, ont déféré la blogueuse pour atteinte au sacré et incitation à la violence.

 

 

Réagissant à cette convocation, le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) Néji Bghouri a estimé que cette garde à vue est un scandale d'Etat et un indice dangereux du retour de la politique de la répression et de la muselière.

Pour lui, le gouvernement de Fakhfakh est soumis au Conseil de la Choura.

 

 

M. Bghouri a noté que la blogueuse est victime des campagnes de diffamation et de menaces. Il a indiqué qu’une source officielle a précisé qu’elle a été entendue par un enquêteur et qu’elle sera déférée ce mercredi 6 mai 2020 devant le ministère public en état de liberté.

 

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (74)

Commenter

Abdel Seslaoui
| 09-05-2020 08:50
Si internet avait existé aux temps anciens, même les prophètes auraient liké ce pastiche entre deux tweets de prêches.
Mais quand est-ce qu'on va arrêter ces "bêtises" (pour ne pas dire autre chose) concernant le pseudo-sacré?
L'humour est une forme d'intelligence, le net un espace de libertés.
Ceux qui n'ont pas d'humour, veulent visiblement et absolument que tout le monde devienne aussi triste et bête qu'eux même.

Dharma
| 08-05-2020 15:09
C'est bien triste de voir une jeune fille qui n'a commis aucun crime être traitée comme une vulgaire délinquante, elle n'a rien fait de grave et ne porte en aucun cas atteinte à la religion, et pour rappel la "sourate" est un mot d'origine araméenne apparu avant l'islam, il correspond à un chapitre, il n'a rien de sacré, de même que l'ornement des pages du livre sacré est apparu 4 siècles après le coran et n'est pas sacré.

Halimhalim
| 08-05-2020 09:54
Tout le monde sait que pour être célèbre et récolter le maximum de LIKE y'a un seul chemin :
« S attaquer » à lslam et provoquer les musulmans sous la couverture hypocrite de la liberté d'expression
Alors , Que chacun assume ses écrits et les conséquences de ses actes

Rasch
| 07-05-2020 21:43
(Le formulaire ne passe peut être pas la langue arabe)
Prier un livre ou une statuette ne présente pas une grande différence car tout deux non vivants et non humains.
On est responsable des actions de notre terre.
La Tunisie via ses mauvais gestionnaires a exporté le terrorisme qui remplis ses prisons.
La mettre en prison n'est pas la protéger.
Je pense qu'il faut juste convaincre le juge de sa sécurité privé une fois dehors.
Pour moi qui n'est pas musulman, dieu est un seul, comme toutes choses humaine ou pas je fait partie de lui. Le texte qu'elle a publié fait aussi partie de lui.
Pour moi c'est un texte du divin comme tout autre texte. '?a a vaut juste moins qu'un humain.
J'aime bien construire les mats et la science par dessus le masculin et le féminin mais je n'aime pas construire par dessus la douleur ou le plaisir, des constructions qui ressemble plutôt a de la vengeance et a de la .. ou au bon et au mauvais ou au paradis et a l'enfer.
Vous vous attaquez a mes croyances et au mots de mon dieu.

Abel Chater
| 07-05-2020 19:12
On ne pourra trouver une seule personne ou un seul avis parmi les dix millions de Musulmans tunisiens, qui pourrait être favorable à ce qu'a fait cette "moderne" trop civilisée génie.
Par contre, les dizaines de mouches électroniques, l'encouragent et la défendent par toute leur force satanique.
Cherchez l'erreur en ce mois saint de Ramadan, afin de bien comprendre la différence entre les Musulmans et les autres.

Maxula
| 07-05-2020 18:26
"Même les cannibales dans leur jungle"

Vous êtes pires que des cannibales. . . et votre commentaire (con-menteur) vous représente bien !
Maxula.

Maxula
| 07-05-2020 18:17
Merci !
J'ai enfin trouvé un frère. . .en mécréance !
Maxula.

Bacchus
| 07-05-2020 09:56
Contrairement aux codes (pénal, civil, du statut personnel, des droits réels etc.) la Constitution ne peut avoir un caractère répressive, au contraire elle est faite pour garantir le droit des citoyens contre les erreurs du pouvoir judiciaire, les abus du pouvoir exécutif et l'arbitraire du pouvoir législatif. L'article 6 de la Constitution entre dans le cadre des dispositions générales et n'engage que l'Etat qui devrait protéger « les sacrés », sans donner une définition précise du sacré. Seul un arrêté de la Cour Constitutionnel parolé, parolé de Dalida) pourrait (j'emploie bien le conditionnel) le préciser. Le sacré ça pourrait être n'importe quoi : mosquée, église, synagogue, cimetière et pourquoi pas hôpital et ambulance. D'ailleurs l'article 9 de la Constitution définit comme sacré la défense de la Patrie et l'article 22 de la Constitution définit comme sacré le droit à la vie. Et l'article 31 de la Constitution est très explicite : les libertés d'opinion, de penser et d'expression sont garanties

Barg-ellil
| 07-05-2020 09:46
Je ne vois , dans ce texte, rien d'autre qu'un appel au respect des règles d'hygiène préconisées par les autorités sanitaires . Cet appel est même , bcp plus captivant que tous les discours qu'on entend à longueur de journée .
En tant que musulman, je ne me sent pas offensé par l'esprit taquin de cette jeune fille mais terriblement navré par l'attitude de ces extrémistes religieux qui ont pris les manettes dans le pays et qui nous préparent un avenir sombre .
Nous la laissons pas se faire lapider .

Riadh
| 07-05-2020 07:56
Et pourquoi vous mettez sa photo et son identité ? Vous l'exposez au grand public ,C'est comme si elle n'en a pas assez. Vous défendez la cause de qui de cette manière ? Ne me dites pas que vous êtes neutres parceque là les conséquences sont sérieuses.
Franchement vous me surprenez businessnews !

A lire aussi

La députée du bloc de la Réforme nationale, Nesrine Laâmari a publié un statut, ce vendredi 3

03/07/2020 22:56
3

L'Ecole Canadienne de Tunis était à la fête

03/07/2020 21:55
0

Le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh a reçu, ce vendredi 3 juillet 2020, es présidents des partis

03/07/2020 21:34
4