alexametrics
mardi 17 mai 2022
Heure de Tunis : 09:11
Dernières news
Abderraouf Betbaïeb : Le FMI n’acceptera de négocier qu’après le retour du cadre constitutionnel !
09/11/2021 | 16:35
4 min
Abderraouf Betbaïeb : Le FMI n’acceptera de négocier qu’après le retour du cadre constitutionnel !

 

Le diplomate et ancien ministre-conseiller du président de la République, Abderraouf Betbaïeb, a considéré que face aux enjeux nationaux, il n’y avait plus lieu de parler d’amitié. « La situation est grave. J’espère que le président de la République entendra raison », a-t-il dit.

Invité le 9 novembre 2021 par la radio Mosaïque Fm, Abderraouf Betbaïeb a révélé qu’il avait essayé de contacter le président de la République avant et après le 25 juillet 2021.

 

Abderraouf Betbaïeb a, aussi, considéré que la reprise des négociations avec le FMI ne devait pas induire le peuple en erreur. « Nous ne devons pas créer une illusion. Nous devons améliorer l’atmosphère politique… Le FMI est composé de pays. Ces derniers ont affirmé qu’ils étaient prêts à entamer des négociations après la réinstauration du cadre constitutionnel légitime. Le FMI n’acceptera de négocier qu’après la reprise du processus démocratique. D’ailleurs, les deux paragraphes du communiqué de la Banque Centrale de Tunisie émis à ce sujet sont des formules bateau », a-t-il insisté.

 

Au sujet de l’interdiction de la tenue d’une conférence de presse par l’initiative « Citoyens contre le coup d’Etat », Abderraouf Betbaïeb a déclaré : « le président de la République aurait dû affirmer qu’il était contre toute interdiction de se réunir. Je ne pense pas que le président aurait évoqué la question si cette initiative n’avait pas de poids ! ».

 

Abderraouf Betbaïeb a affirmé que la souveraineté nationale représentait une ligne rouge. Néanmoins, ceci doit être maintenu dans le cadre du respect de l’autre. Les pays étrangers ont demandé des éclaircissements par rapport au futur de la Tunisie, selon lui.

« Il est tout à fait normal que le président soit porteur d’un projet politique et qu’il soit soutenu par plusieurs personnes. Je respecte cela. Néanmoins, l’application de ce projet doit avoir lieu dans le cadre de la démocratie et non-pas à travers la diabolisation des autres et les accusations de trahison », a-t-il ajouté.

 

Abderraouf Betbaïeb a affirmé que le peuple attendait des changements. Il a expliqué qu’il était en faveur de cela mais pas au sujet de la façon dont ceci a eu lieu.

 

 

« Je veux que le président de la République réussisse à gouverner le pays. Or, les discours du président ne peuvent pas faire avancer le pays… J’avais espoir qu’il soit symbole de l’unité, de la mobilisation de l’administration, de la réinstauration de la valeur du travail et non-pas celui évoquant les sifflements des vipères. Comment un ministère devrait-il agir face à ces mots ! », a-t-il déploré.

« Nous allons causer la perte de l’Etat ! L’initiative de l’UGTT a été délaissée ! Avec qui devons-nous dialoguer ? N’y a-t-il que des amis et des ennemis ? La raison doit l’emporter… Après trois mois à la présidence de la République et lorsque j’avais constaté qu’on ne faisait pas attention à mes paroles, j’ai choisi de partir », s’est-il exclamé.

 

Abderraouf Betbaïeb a expliqué qu’il aurait souhaité en parler avec le président de la République en tête à tête mais qu’il n’en a pas eu l’occasion. « J’avais appelé à ne pas se prononcer publiquement sur des affaires sans décisions judiciaires. Je croyais au dialogue et à l’ouverture aux médias. Ces derniers peuvent me montrer mes défauts », a-t-il expliqué.

Il a, également, expliqué que Kaïs Saïed n’avait pas exprimé son intention d’annoncer les mesures exceptionnelles lorsqu’il était encore conseiller à la présidence de la République

Abderraouf Betbaïeb a, également, considéré que la réinstauration du parlement devait avoir lieu afin de tenir des élections législatives et présidentielles anticipées. Il a expliqué que l’initiative « Citoyens contre le coup d’Etat » attendait une réponse à cette requête.

 

S.G

09/11/2021 | 16:35
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Tounsi anti chlayeks
Merci au diable
a posté le 10-11-2021 à 09:06
Bonjour n ira emprunter cet les saoudiens emiratis et chez les russes. Quand Sissi fait son coup d'état ça passe. Mais quand nous on chasse les terroristes c'est 7ram. Allez vous faire foutre.
'?lu de la république française
On verra qui aura raison vous où moi
a posté le 10-11-2021 à 05:31
Je reste toujours respectueux, ce que vous dites est faux,
On verra qui aura raison vous où moi, chacun est responsable de ses paroles attention le mensonge ne sert à rien et la vérité est une qualité , il ne faut jamais mettre les bâtons dans les roues à Kaïs Saïed de cette façon, il faut combattre son adversaire pour l'intérêt général du peuple tunisien et non l'intérêt personnel
Maryem
Les chambres noires des barons marionnettes
a posté le à 09:15
Ils utilisent meme les ordures menageres pour mettre les batons dans les roues de Kais Saied...cette strategie a ete aussi utilisee au Liban pour jeter de l huile sur le feu et pousser la colere des citoyens contre les autorites .....voila de quoi sont capables les opposants au changement radical du 25 juillet...ceux qui tremblent d etre traines devant la justice ..ceux qui ont ete deshabilles devant l opinion publique...ces barons de la corruption,de la fraude fiscale,de la fuite des capitaux ,...ces barons qui regnent sur plus de 55 % de l economie informelle et qui refusent les solutions du gouvernement d etre integres au systeme fiscal tunisien et payer leurs impots avec toute la transparence requise conformement aux lois fiscale de la republique.... L Armee nationale,la douane nationale et la gendarmerie nationale sont derriere eux pour les debusquer et les trainer devant la justice financiere et administrative..Il est aussi du devoir de la societe civile et des simples citoyens et des journalistes integres et patriotes de denoncer ces voyoux qui marchent sur les cadavres pour s engraisser davantage sur le dos du peuple tunisien....La guerre leur est declaree pour aneantir et mettre fin definitivement a cette economie informelle et a la corruption et la drogue....Aucune possibilite ne leur sera possible pour continuer comme des vampires a sucer le sang de ceux parmi nos citoyens qui sont dans le besoin et qui n arrivent pas a joindre les deux bouts...Kais Saied ne doit en aucun cas etre intimide par certains articles de presse cousus de lettres de feu dont seul la signature du redacteur est apposee contre remuneration ...c est tres courant
un texte redige d avance dans des chambres noires,le journaliste signe en contre partie de privileges divers....
'?lu de la république française
Bravo Bravo Bravo
a posté le à 10:28
Merci madame, vous êtes une vraie patriote
Bravo , dites moi vous en Tunisie où bien à l'extérieur
BOUSS KHOUK
AH ! ce monsieur doit être piégé , il a dû gouter à leur MELLISIME D'APPATS ! uter à leur méllisime ter à leur millésime D'r méllisime ter
a posté le 09-11-2021 à 17:27
ENCORE UN !! et en peu de temps il le regrettera comme beaucoup ---- ECH LEZZIK ?
Démissionaire, nul n'est indispensable
FMI, Banque Mondiale
a posté le 09-11-2021 à 17:23
Non, le FMI et la banque mondiale négocieront avec la Tunisie, j'en suis sure.
Comment affirmer des choses pareils....