alexametrics
dimanche 26 juin 2022
Heure de Tunis : 15:40
Tribunes
A l'attention de ceux qui souhaitent lutter contre l'économie de rente
09/04/2022 | 13:14
7 min
A l'attention de ceux qui souhaitent lutter contre l'économie de rente
Par Nafaâ Ennaifer*

* Industriel et membre du comité directeur de l'IACE
 
 
Les publications se multiplient contre “l’économie de rente”, à laquelle on veut attribuer tous les maux du pays et toutes les raisons de nos difficultés économiques.
 
Le problème c’est que la plupart des auteurs de ces publications et positions sont malintentionnés et à côté de la plaque.
 
1/ Ils confondent Économie de rente et Émergence de grands groupes industriels performants, ayant pu conquérir des parts de marché grâce à la qualité de leur management et l’esprit visionnaire de leurs fondateurs et dirigeants.
 
 
2/ On parle de rente lorsque des opérateurs sont privilégiés et protégés de la concurrence de nouveaux venus sur le marché, par des lois restrictives ou des contraintes taillées sur mesure !
Au lieu de faire “l’inventaire” des activités des groupes familiaux, il serait mieux de citer des exemples concrets de domaines ou de secteurs ou d’activités pour lesquels ces familles ont de fait l’exclusivité et en limitent l’accès aux concurrents.
On pourra alors s’y attaquer efficacement.
 
En effet, qu’est ce qui empêche l’Etat de légiférer pour déverrouiller lesdites activités ? Depuis le temps qu’on en parle ???
 
 
3/ Ils parlent de Groupes, comme Elloumi par exemple, dont la quasi-totalité de l’activité est orientée vers l’exportation ou implantée à l’étranger.
 
Est-ce cela la rente?
 
 
Le groupe Bouchamaoui pourrait demain fermer toutes ses sociétés en Tunisie et se suffire de ses activités pétrolières à l’étranger qui lui drainent l’essentiel de ses résultats et sources de financement de ses investissements en Tunisie !!! On aurait peut-être préféré que ce Groupe réinvestisse son cash dans d’autres pays, y créer des emplois et y payer des impôts !
Quel est le tort du Groupe Délice opérant dans un secteur agroalimentaire stratégique, concurrentiel de surcroît, et auquel il a apporté une dynamique et un développement incroyables ?
 
Son tort est d’avoir réussi à tisser un partenariat avec un leader mondial (Danone), d’être devenu leader, d’avoir fortement contribué à structurer la filière laitière et aidé les éleveurs à être rentables, d’avoir investi massivement dans une région comme Sidi Bouzid, au lieu justement d’investir dans une rente immobilière ?
 
 
De quel privilège ce groupe a bénéficié ?
 
Quel est le tort du Groupe légendaire de feu A.Ben Ayed ? D’avoir créé du néant et par le labeur et la rigueur, un Groupe industriel performant, diversifié et de renommée internationale ? D’avoir créé une dynamique incroyable dans une multitude d’activités toutes concurrentielles également ?
D’avoir été pionnier et d’être devenu leader intégré dans l’aviculture ?
 
 
4/ La majorité des initiateurs de cette offensive sur l’entreprenariat et l’entreprise (et non sur la rente) n’a aucune connaissance de l’activité économique et de l’importance du rôle qu’ont joué et jouent encore ces Groupes dans le développement de la Tunisie.
Ils ne se rendent pas compte que dans tous les pays qui se respectent, de telles entreprises et de tels entrepreneurs sont plus que respectés car ils sont les seuls à avoir la taille, l’envergure, la capacité, les moyens de résister et de contribuer (par l’investissement, l’exportation et la création d’emplois) à la relance économique, notamment dans les périodes de crise comme celle que nous vivons actuellement, outre de contribuer au financement du budget de l’Etat !
 
Le vrai problème de ces gens aigris, n’est pas la lutte contre la rente et l’ouverture des marchés à plus de concurrence ! Sinon ils auraient identifié les verrous législatifs qui auraient conféré des privilèges à ces industriels, et ils auraient proposé des solutions !
 
Quand on lutte contre la rente, on lutte contre le système et non contre les opérateurs pour leur porter préjudice et porter atteinte à leurs activités et leurs emplois !
Leur vrai problème c’est la réussite tout court ! Ils ne supportent pas de voir émerger des entreprises florissantes !
Ils ont meilleure conscience en faisant croire que s’ils ont échoué, c’est à cause de ces groupes !
 
 
5/ La rente existe bel et bien et il faut évidemment lutter contre cette rente !
Mais l’incarnation même du système de rente c’est notamment :
- Les autorisations et les entraves administratives qui rendent difficiles l’investissement et l’entreprenariat et sont génératrices de corruption !
 
Et c’est le rôle de l’Etat d’y remédier !
Qu’ont fait les gouvernements successifs dans ce sens ?
- Les problèmes d’accès au financement ! Et c’est l’Etat qui en est responsable !
L’Etat a aboli le FOPRODI qui a permis durant de longues années l’éclosion de nombreuses PME (qui sont devenues grandes par la suite).
L’Etat gère mal ses finances et pompe les liquidités aux banques, qui s’accommodent de cette situation et restent dans le confort, évitant de prendre des risques en finançant les nouveaux projets (favorisant ainsi les entreprises déjà établies et donc la rente de situation).
- Et la plus grande incarnation de la rente c’est les entreprises publiques ! Et ça on l’occulte, on l’oublie par malhonnêteté et absence de courage !
Quid des monopoles, de surcroît extrêmement mal gérés (comme celui de la RNTA) qui privent l’Etat de ressources fiscales et empêchent de nouveaux opérateurs de s’installer ?
La pire des rentes est celle de la STAM (et de ses employés), qui prend en otage toute l’économie nationale et empêche toute concurrence au port de Radès !
 
La pire des rentes ne serait-elle pas celle de Tunisair, qu’on continue à renflouer avec l’argent du contribuable, et pour laquelle on empêche la signature de l’Open Sky, qui peut changer la donne pour notre secteur touristique ?
Nos syndicats ne contribuent-ils pas intensément à l’entretien du système de la rente ?
Outre leurs lignes rouges, au cœur du problème, ne privilégient-ils pas le recrutement de leur progéniture dans la fonction publique et les entreprises publiques ? C’est un secret de Polichinelle ! Et c’est au cœur du problème de rente de position !
Qui ose en parler ???
 
 
Bref, il y a encore un seul pilier sur lequel tient le pays : le secteur privé. Un secteur qui a résisté aux dix ans d’anarchie et de gouvernance calamiteuse, et a joué son rôle. Et on veut aujourd’hui le démolir !!
On veut décourager et faire peur à nos entrepreneurs. On veut les faire fuir !
C’est la quadrature du complot que nous vivons et sur lequel se relaient plusieurs acteurs...
 
09/04/2022 | 13:14
7 min
Suivez-nous
Commentaires
Kaeis
Reformez vous!
a posté le 14-04-2022 à 16:30
Apres un tel plaidoyer qui loue les grandeurs des oligarchies rentieres, qui durant plus de soixante ans, en alliance avec les oligarchies politiques de la dictature, ont monopolise les marches, les banques, empeche la concurrence, accapare les tres lucratifs marches de l etat, ont monopoliser 80 % des richesses du pays, a travers la corruption et les genereux pots de vins au politiciens ont empche toute reforme legislative et ainsi de suite. Heureusement que "les malintentionnes et ceux a cote de la plaque" ont desormais le droit a la parole et peuvent critiquer librement cette anomalie archaique qu est
l economie de rente, qui a tue toute concurrence avec la complicite des oligarchies de Bourguiba et de Ben Ali. L economie obsolete de rente qui appartient a autre age, est incompatible avec
l economie libre de marche dans un etat democratique et social. Que les oligarchies familiales rentieres, cessent de monopoliser et de suffoquer l economie du pays et de lui permettre de s ouvrir sur le monde. Sans s auto-reformer les oligarchies risquent de trop perdre.....
el khlifi mokhtar
économie de rente
a posté le 11-04-2022 à 11:59
Je ne suis pas économiste pour parler avec précision de l'économie de rente mais cela ne m'empêche pas de faire les observations suivantes:
1) un ancien ambassadeur de l'UE à Tunis en a parlé. L a chose existe donc dans notre pays
2)Pour moi parler d'une économie de rente c'est parler d'économie dirigée par certains groupes qui en raison de leur accès aux coulisses du Pouvoir ou parce qu'ils ont de bons conseillers juridiques, économiques et fiscaux pourraient plus que d'autres à tirer des avantages financiers de l'environnement qui prévaut.
3) chaque groupe dans son domaine bénéficie d'un monopole et accède plus facilement aux banques que les PME ou les startups. Un effet d'éviction de fait se produit bien que la bourse pourrait assurer une grande partie de leur financement
4) la concentration du capital entre les mains de la famille et le refus d'aller en bourse favorise la situation de rente
5)le système des autorisations et des règles très strictes à observer font que seuls certains peuvent en bénéficier
C'est mon point de vue. A confirmer ou à infirmer (Wikipédia n'en parle pas)
Bw
Laino
a posté le 11-04-2022 à 10:49
En parlant de délice, si ennaifer merci de nous parler de la faillite de la centrale laitière laine, surtout les causes et les personnes responsables, si vous avez le courage bien sûr?
Belaidi
Commentaire
a posté le 10-04-2022 à 21:41
Monsieur c est votre analyse qui est a côté de la plaque il est claire que vous ne connaissez rien de l économie la rente c'est le fait de réaliser des bénéfices sans créer de la valeur ajoutée en Tunisie on a ni économie libérale ni celui contrôlée c l économie de n importe quoi pour ne pas dire autres choses
Lol
Voyagez
a posté le 10-04-2022 à 09:40
Vous avez les moyens de voyager alors faites le pour voir à quel point ce que vous dites est faux.
Sinon un moteur de recherche fera l'affaire. Les prix standards pratiqués et la contribution des impôts sur les sociétés au budget de l'?tat vous donnera aussi un autre indice.
L'état est un gestionnaire catastrophique et devrait tout de suite enclancher un processus de libéralisation radicale. Mais ça ne devrait pas cacher la réalité de l'économie tunisienne. Certaines activités et entreprises sont une blague qui devrait faire pleurer tout législateur qui se respecte.
Warrior
bien dit ................
a posté le à 12:50
on peut citer cet exemple à titre de comparaison:
Aldjérie et Corée. les 2 sorties d'une guerre fin 50.
comparez les , 70 ans après, sachant que la Corée n'a pas de pétrole ....
DHEJ
"c'est le rôle de l'Etat d'y remédier"
a posté le 09-04-2022 à 20:01
Mais l'auteur se moque de qui?


J'espère qu'il est bien dans son état pour dire que "c'est le rôle de l'Etat d'y remédier"!!!

Mais l'état tunisien est incompétent et corrompu.
Mnif
Le Soleil et le Tamis
a posté le 09-04-2022 à 18:12
Je ne citerais que deux exemples de rente de familles et d'entreprises privées 1/ les fèves de chocolat la ou une seule entreprise privée qui a le droit d'en importer sans payer une taxe qui fait toute la différence et empêche toute concurrence loyale 2/ l'huile d'olive, ne peut exporter cette huile que celui qui possède un montant de 700000TND en compte...
Pour ce qui est de Tunisair je vous invite a consulter l'historique des tarifs appliqués par les deux compagnies Tunisair et '?mirates sur la ligne Tunis Dubai et comment ils ont évoluer jusqu'à ce que Tunisair abandonne la ligne, et Emirates se retrouvant en situation de monopole les tarifs ont explosé... le privé en fin de compte cherche le profit maximum. Qui protégera les citoyens de ces pratiques de requins si ce n'est les entreprises d'état qui font l'équilibre.Les groupes Elloumi et Meddeb que vous avez cités sont parmi les plus honnêtes du pays, En tant que membre d'un parti vous devriez plutôt défendre le citoyen, les petits entrepreneurs avant de défendre les entreprises qui rongent l'économie du pays.
ourwa
@ Nafaâ Ennaifer
a posté le 09-04-2022 à 18:11
Merci Mr Nafaâ Ennaifer de m'avoir fourni cette précision à propos du groupe Délice : " Son tort est d'avoir réussi à tisser un partenariat avec un leader mondial (Danone)..." sic. Cela me suffit, moi, qui, à défaut de trouver de l'esau minérale Hayat, je me abats sur celle Délice, expemte de nitrate...ou presque... Dorénavant, mê si on me proposait l'eau Délice à 100 millimes, je ne l'achèterais pas, quitte à m'abreuver de l'eau de la Sonède, impropre à la consommation... Pour le reste de votre " article", vous pouvez le filtrer et arroser avec votre " industrie" et votre "parti" agonisant appelé "Afek" , lequel a décroché deux portefeuilles ministériels dans le gouvernement du pourri youssef chahed, ce mercenaire d'ennahdha...tout comme fakhfakh. Mr Nafaâ Ennaifer, vous et votre " parti" avec vous, vous n'êtes pas un parti politique digne de ce nom, c-à-d dont l'idéologie et les actions sont exclusivement orientées au bénifice de l'intérêt général, surtout des pauvres et de nos damnés de notre pays, vous êtes un officine abjecte de libéraux voués au profit des grandes et moyennes entreprises, à leur chiffre d'affaire et par conséquent à la croissance de leurs profits, en dinars et en devises fortes. Vous perdez votre temps à polluer BN avec votre torchon; adressez-vous à (M)onplaisir, leur plaisir est le vôtre, celui qui fut le malheur du pays durant dix ans.
SAEL
Combat de c'?ur
a posté le 09-04-2022 à 16:37
Bonjour Mr. Ennaiefer, mais de quelles publications vous parlez? Pouvez-vous les référencer, parce que pour ma part, je n'en vois presque jamais. Lorsque je vois des publications sur le sujet, le terme économie de rente n'est jamais utilisé. On parle toujours de contraintes administratives, des difficultés pour le privé, et/ou de corruption. Il faut appeler un chat un chat. S'il s'agit des quelques commentaires sur les publications de Business News, et bien Monsieur, bienvenue sur le net.

Sinon, je vous trouve extrêmement sélectif sur les publications/commentaires que l'on puisse trouver sur le net. C'est comme si vous vous obstinez à choisir les pires, dans le but d'en faire une mauvaise représentation. C'est étrange comme procédé, vous ne trouvez pas?

Dans votre 2ème point, je rêve ou vous appelez les internautes à une vindicte populaire. Ce n'est pas au peuple de le faire, sinon on aura vite fait de voir la guillotine sur l'avenue Bourguiba. C'est le travail des personnes impactés directement par l'économie de rente à travers leurs avocats et les huissiers. C'est le rôle des politiciens, des partis politiques, des organisations et des associations de le faire. Puisque vous voulez prendre part à ce combat, pourquoi vous ne citez pas vous même le nom des familles qui 'ont de fait l'exclusivité et en limitent l'accès aux concurrents'?'. Un industriel et un politicien comme vous devriez avoir des dossiers, non? Et si ce combat vous tient à c'?ur, j'imagine que vous vous attaquerez à tout le monde, sans prendre en compte leur nom de famille, leur orientation politique, et leurs alliés politiques, c'est bien ça?

Présenter le privé et les groupes industriels comme des victimes de la tyrannie de l'Etat et du secteur public n'est pas surprenant, venant d'un membre du parti Afek Tounes. L'économie de rente n'appartient à personne. Elle est pour les commerçants et les capitalistes, les familles aristocrates et les nouvelles familles puissantes, les politiciens et les fonctionnaires, un outil utile et flexible. L'après indépendance, puis l'après révolution ont démontré que le système de rente sait s'adapter, tout comme ceux qui exploitent cet outil.

Tout le 'système' est pourri: anciennes et nouvelles familles, privé et public, anciens et nouveaux industriels, syndics et patrons. Tous exploitent l'économie de rente. L'après révolution, c'est à la fois la généralisation des exploitants de l'économie de rente, et le début d'un combat acharnés entre les exploitants.
SAEL
Ajout
a posté le à 17:03
Tous ceux qui sont nés dans ce système, et surtout ceux qui ont hérité des privilèges de ce système, et qui le dénoncent, sont par défaut, des hypocrites. Qu'importe qu'ils soient riches ou pauvres. C'est malheureux, mais c'est comme ça. Donc la question qu'il faut se poser est celle-ci: est-ce que l'on peut réellement et définitivement s'en débarrasser? Si la réponse est non, je me demande quel est le but de cet article?
Warrior
monopole et rente de l'épicier-pharmacien .....
a posté le 09-04-2022 à 15:58
monopole hérité de la colonisation, par Franalphabétisme:
6 ans d'études de bourrique: apprendre par coeur et réciter le jour de l'examen. des études censées lui apprendre à fabriquer son médicament.
en réalité , il ne fabrique plus rien. un épicier qui vous remet un paquet, avec une marge confortable.
ajouter un monopole qui lui garantit une fortune colossale, sans concurrence ( on ne peut s'installer ni en face ni à coté ...) , alors qu'il ne met pas ses pieds dans son épicerie !! une rente de situation aberrante, basé sur un diplome bidon, héritée de la France ...

cet épicier inutile, peut ètre remplacé par un distributeur automatique.
Quand allez- vous oublier cette p... de France et son système qui vous ronge depuis 1881 ... ?
WAKE UP !!
Walid
'?picier
a posté le à 07:48
Merci Warrior pour ce commentaire de quelqu'un qui n'a jamais mis les pieds de l'autre côté du comptoir d'une pharmacie ou dans un service de production d'une industrie pharmaceutique, vos jugements gratuits et infondés vous font perdre toute crédibilité :)
Warrior
suis pas franalphabète .........................
a posté le à 12:11
hormis les pays colonisés par la France, la formation est niveau Bachelor's , soit 3 à 4 ans après le bac.
ici c'est 6 ans !!! docteur es-épicier ....
pwahahaha ....
aux US, pas de monopole.
depuis 1945 , l'épicier ne fabrique plus ses médicaments. il ne sert plus à rien.
mais les études "perroquet" ont perduré.
c'est çà le cancer de la colonisation continue depuis 56 ....
WAKE UP !!!
SAEL
?
a posté le à 17:12
L'économie de rente précède l'arrivée des Français. Faut pas dire n'importe quoi juste pour justifier votre xénophobie.
Warrior
quelle xénophobie ?
a posté le à 19:50
possible. mais elle persiste depuis 1881 dans sa version française. il n'y a jamais eu d'indépendance depuis .
That's it.
SAEL
Réponse
a posté le à 16:36
Il y a bel et bien des relations inégales entre la Tunisie et les pays occidentaux. Mais l'économie de rente post-révolution 2011 ce sont les anglais, les américains, les turques et les qataries. Et la encore, les relations sont inégales. Pourquoi cet acharnement constant envers la France? On n'est plus au XIXème-début XXème siècle. Je vous conseil de lire quelques livres d'histoire et de comprendre comment les pays du vieux continent sont tombés sous la domination atlanto-sioniste. Et comme je l'ai dit dans mon précédent commentaire, l'économie de rente précède les français.
Tunisino
Faire fuir
a posté le 09-04-2022 à 15:55
Faire fuir les capitaux? Les politiciens de l'après 2011 sont trop nuls pour imaginer l'impact de leur incompétence sur les finances et l'économie du pays, d'où sur la qualité de vie des tunisiens, du présent et du futur!
uno
une intervention bien étudier
a posté le 09-04-2022 à 15:08
Monsieur Nafaa Ennaiefer,vous avez parfaitement raison de tous les points positif pour la contribution de ces quelques Familles trié au bout du dois qui n'ont rien a se reprocher ,bien au contraire ils faut les honorée, les meilleurs exemples pour moi c'est A.Ben Ayed et Hamdi Meddeb en tant que deux groupes diversifié localement et groupe Elloumi le fleuron des entreprises tunisienne implanté a l'étranger.
la seule chose que vous avez caché c'est la majorité des autres familles qui ont profiter du pouvoir pour ramasser toutes les entreprises étatique rentable du pays presque au dinars symbolique a l'époque de BEN Ali et qui continue a asphyxié l'économie du pays par le commerce ou l'économie de rente basé presque sur l'importation