alexametrics
samedi 15 juin 2024
Heure de Tunis : 07:56
Dernières news
À Kairouan, un élève roué de coups par un policier perd la vue : la LTDH engage des poursuites
31/05/2023 | 15:04
2 min
À Kairouan, un élève roué de coups par un policier perd la vue : la LTDH engage des poursuites


Frapper, cogner, tabasser jusqu’à en perdre son humanité. La violence policière on n’en a pas encore fini. Les épisodes se perpétuent en l’absence de mesures punitives. La victime est cette fois-ci un enfant. Un élève de seize ans. Il a été tabassé par un policier en tenue civile dont la brutalité a coûté un œil au gamin. 

Le drame a eu lieu à Kairouan, selon la Ligue tunisienne de défense des droits de l’Homme (LTDH). Dans une intervention mercredi 31 mai 2023 sur les ondes de Diwan FM, Saif Ayadi, membre de l’organisation, a avancé que l’élève du nom de Makrem Zramdini a été passé à tabac devant son lycée puis dans l’espace d'ablution d’une mosquée à proximité. Son téléphone a, également, été confisqué. 

Selon Saif Ayadi l’agent auteur de l’agression s’est attaqué à Makram pensant qu’il était en train de filmer l’arrestation d’un individu. L’élève a été roué de coups alors qu’il avait permis à l’agent de vérifier son téléphone pour démontrer qu’il n’avait rien filmé de la scène. Il est, entre autres, accusé de violence contre un fonctionnaire public dans l’exercice de ses fonctions, attentat à la pudeur et troubles à l’ordre public…  

Le membre de la LTDH a précisé que Makrem était poursuivi conformément aux dispositions des articles, 116, 125, 127,218, 222, 226 bis et 320 du Code pénal. Il a été placé en détention dans un centre de rééducation pour mineurs délinquants. Il est, de ce fait, privé de passer ses examens. « C’est un scandale au niveau pénal, au niveau de l’activité policière à Kairouan et surtout au niveau juridique. Le juge d’instruction a examiné les vidéos (mettant en scène l’agression de Makrem), a auditionné les témoins, et a décidé, avec ça, d’émettre un mandat de dépôt contre Makram », a indiqué Saif Ayadi au micro de Moez Ben Gharbia dans l’émission Houna Tounes.  

Le membre de la LTDH a noté que l’organisation ferait barrage au retour de l’État policier. « Nous allons engager des poursuites contre l’agresseur », a-t-il ajouté notant que l’organisation exige du juge d’instruction l’annulation du mandat de dépôt et engager des investigations pour torture sur l’élève. Il a affirmé, également, que le commissariat régional de l’Éducation à Kairouan devrait autoriser Makram à passer ses examens. 

 

N.J. 

31/05/2023 | 15:04
2 min
Suivez-nous
Commentaires
GZ
Barbouzes et malfrats en uniforme
a posté le 01-06-2023 à 04:06
Biberonnés à l'impunité quoiqu'ils fassent. Couverts par une hiérarchie frileuse. Sauf erreur, je ne note aucune réaction officielle de la hiérarchie. Ni de la part du ministre ni du porte-parole du département. L'âge de la victime n'interpelle personne. Le déchaînement de violence non plus. La perte de l'usage de son oeil par la victime n'émeut pas ceux censés le protéger.
Le représentant légal de l'adolescent devrait porter plainte pour coups et blessures ayant entraîné une incapacité physique permanente.
La police devrait faire le ménage dans ses écuries d'Augias.
A quand une police des polices pour débarrasser ce corps de ces barbouzes, mafieux, souillons, vulgaires hommes de main ?
Mohamed Obey
La violence policière: Assez c'est assez!
a posté le 31-05-2023 à 21:03
Je suis indigné par l'acte de violence policière dont fut victime le jeune élève dans la région de Kairouan! Cela m'a vraiment plus choqué que surpris. Car comment pourrait-on imaginer un membre des forces de l'ordre public et gardien du bon fonctionnement de la loi muter en un instant en un forcené exclusivement mu par l'instinct le plus impulsif qu'est la violence physique (sur un jeune encore immature et fragile)!
Le rôle d'un membre des forces de l'ordre public n'est-il pas en premier lieu celui d'assurer une atmosphère de sécurité aux citoyens dans une cité républicaine qui place toutes ses gages sur les gardiens de la loi? Si les forces de l'ordre ne sont plus les protecteurs du citoyen et l'?il qui veille sur ce qui menace leur bien-être, quel saint ces citoyens doivent-ils implorer pour qu'il vienne à leur secours !
Ce drame de l'enfant ne fait qu'alerter tout un chacun sur le fait que la sécurité fait défaut quand un enfant cher à ses parents est exposé_ en plus des braqueurs_ à la colère d'un policier sorti de ses gongs... Nous exigeons des forces de l'ordre qu'elles opèrent dans leurs pratiques une mise à jour!
Zarzoumia
Honteux
a posté le 31-05-2023 à 18:44
On normalise avec la violence et l'injustice. Combien de Makram se fait écraser par la machine policière et judiciaire. Il est temps de freiner ce sentiment de la toute puissance du à l'impunité. Le chantier d'une police républicaine respectueuse des citoyens est à mettre sur la table. Il faut parler de Makram et de toutes les autres victimes. Parler de la déontologie des policiers car cet incident n'est malheureusement pas un cas isolé.
Bbaya
Du moment le procureur de la république n'assiste pas aux interrogations c'est toujours les agents de la police ont raisons!
a posté le 31-05-2023 à 15:21
Alo mr le procureur de la république, un enfant a agressé un collège! Oh met le à la prison! Il n'a pas le choix le procureur!
Puis il te dit nous sommes "mouhalfin!"
Il faut déléguer l'interrogation systématiquement au procureur en personne quand il s'agit un conflit entre un citoyen et agent de police avec la présence obligatoire de l'ltdh et un avocat/juge d'Etat. Autrement le citoyen est toujours le fautif!
JOHN WAYNE
LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT KAIS SAIED
a posté le 31-05-2023 à 15:15
Monsieur Le Président,
Vu les graves menaces qui planent sur la Tunisie, il est impératif à mon avis de voter les lois suivantes qui protégeront notre pays contre ses ennemis, qu'ils soient internes ou externes à notre Nation :

LA LOI DE LA SOUVEREINETE :
Est passible de la peine de mort toute personne ayant reçu un support moral ou économique d'une entité étrangère à la Tunisie dans le but de changer les structures politiques de la Tunisie ou d'attenter à sa stabilité et à sa sécurité.
Cette loi doit surtout viser les Tunisiens ayant reçu des fonds du Qatar ou des lobby pro-Israël d'Europe ou des Etats Unis.

LA LOI DES TRANSPORTS :
Est passible d'une peine minimale de 5 ans d'emprisonnement ou d'une peine allant jusqu'à la peine de mort, toute personne ayant perturbé le Traffic aérien, ferroviaire, ou routier de la République Tunisienne.
Nombreux de mes collègues des services de l'ordre sont souvent confrontés à des perturbations causées par des Tunisiens vivant à l'étranger qui affichent le sentiment d'être intouchables et qui causent par leur comportement des dommages importants aux services des transports

LA LOI DES CRIMES DE HAINE ET DES MINORITES :
Est passible de la peine de mort, toute personne ayant été trouvée coupable d'avoir attenté à la vie, ou coupable d'un homicide sur le territoire Tunisien touchant une personne appartenant aux minorités suivantes :
Juive, Asiatique, Noire, homosexuelle ou toute personne considérée comme faisant partie d'une minorité susceptible de subir haine ou discrimination non justifiées.
Cette loi serait un coup dur pour les médias et lobby prosionistes d'Europe et d'Amérique dont le but est de déstabiliser la Tunisie par une campagne fallacieuse de dénigrement visant à faire du gouvernement Tunisien une entité raciste.

LA LOI DU SERVICE OBLIGATOIRE ET DU PATRIOTISME :
Les Tunisiennes ou Tunisiens ayant complété leurs études secondaires ne pourront accéder aux Etudes supérieures dans une Université Etatique Tunisienne que si elle ou il a au préalable complété 3 années de service obligatoire aux sein des forces de la Police, de la Garde Nationale, ou des forces armées Tunisiennes.
Le manque de patriotisme au sein des nouvelles générations est un fléau qui doit être endigué. Les Jeunes Tunisiens vendent leur pays en adhérant à des ONG sionistes ou islamistes ou plongent dans le trafic de drogue. Beaucoup travaillent pour les cartels colombiens et mexicains.

LA LOI DU PATRIMOINE NATIONAL :
Est passible d'un minimum de 5 années d'emprisonnement ou de la peine de mort, toute personne ayant commis un crime de corruption, ou de détournement de fonds ayant eu un impact notable sur l'économie de la Tunisie. Cette loi vise en particulier ceux qui attentent à des institutions essentielles à l'économie du pays comme par exemple les banques ou la Compagnie des Phosphates de Gafsa. Cette loi inclut également toute personne ayant détourné à des fins de commerce illégal, des éléments du patrimoine culturel ou historique de la Tunisie.

LA LOI DE LA SPECULATION ET DU MARCHE NOIR :
Est passible de la peine de mort, toute personne ayant procédé à des crimes de marché noir ou de spéculation dans le but d'un enrichissement personnel ou dans le but d'atteindre à l'économie Tunisienne et au pouvoir d'achat et au bien-être des Tunisiens.

LA LOI DU CANNABIS ET DES DROGUES DITES « DURES » :
Est passible de la prison à vie toute personne ayant fabriqué, importé, ou distribué illégalement des produits stupéfiants appartement à la catégorie des drogues dites « dures » (Héroïne, Extasie, cocaïne, méthamphétamine).
La peine de mort doit être considérée pour les personnes ayant adhéré à des organismes connus pour leur violence comme les cartels Mexicains ou Colombien puisque de telles associations menacent la stabilité et la sécurité de la Tunisie.
Par ailleurs la consommation de cannabis doit être décriminalisée et soumise à des lois prévoyant de lourdes amendes.

LA LOI DES PARTIS RELIGIEUX
La formation d'un parti religieux est strictement interdite en Tunisie. Tout parti politique doit clairement afficher une nature laïque.

LA LOI SUR LA PEINE DE MORT ET LES EXECUTIONS :
La peine de mort par pendaison doit être abolie puisqu'elle est en elle-même un supplice et une torture. L'exécution en Tunisie des condamnés à mort doit se faire par peloton d'exécution puisque cette méthode a nature militaire est plus digne et représente moins de souffrances.

JOHN WAYNE
Ancien Fonctionnaire de l'Etat Tunisien

Bbaya
Heureusement pour l'humanité que bill Gates n'a pas vécu en Tunisie avec des mentalité comme le votre!
a posté le à 11:21
Imaginons qu'on a forcé bill gates ou Einstein.... d'aller faire des exercices militaires aulieu de faire évoluer l'humanité!
L'inconnu
TRISTE !
a posté le à 21:45
Au lieu de tout ce blabla inutile, il faut écrire tout simplement et le dire haut et fort :
POUR LA R'?HABILITATION DE LA DICTATURE.
Le système était bien rodé et réussi puisqu'il permetait à seulement 10% de vivre dans l'opulence et le reste, la majorité, était (et l'est toujours) les damnés.
C'est le raisonnement primitif de ce J.W. d'un temps révolu, celui de la conquête de l'Amérique et de l'extermination des indigènes, les malheureux Indiens.
Autrement dit, dans son imaginaire il prend les tunisiens pour des indiens qu'ils faut exterminer et tous les moyens sont bon à en user sans modération !!!
Comme à ses habitudes, ce énigmatique ancien fonctionnaire n'hésite pas à nous égratigner par son discours " HITL'?RIEN".
Triste de Tunisie...!!!
SALMA
ISRA'?L !!!!!!!!?
a posté le à 03:48
L'état d'Israël est le seul pays démocratique au proche orient.
Le régime politique est parlement où le knesset règne en maître absolu dans ce pays.
En réalité, se sont les religieux qui en sont les garants.
Les partis religieux dictent leur loi et dirige Israël d'une main de fer.
Celà signifie que la création de l'état d'Israël, sa consolidation et son élargissement sont l'oeuvre de religieux orthodoxes et même extrémistes.
Grâce à leur idéologie ils ont fondé Israël et imposé leur pays comme gendarme régional, comme une puissance de fait et de droit.
Israël est aujourd'hui un pays développé et industrialisé.
D'ailleurs, nombreux produits que nous consommons sont " made in Israël ".
Alors cher " J. W. " le génie, arrêtez de dénigrer l'islam et ses défenseurs.
Inventez nous une nouvelle théorie de développement, si vous en êtes capable et arrêtez d'être aux services du néant, de ses forces destructrices qui nous veulent du mal.
Votre discours est un fonds de commerce qui ne trouve plus preneurs.
La question, après ce long silence, pour qui vous reprenez du service ?
Qui vous paye !?
Citoyen_H
@JOHN WAYNE
a posté le à 18:47
Très Très bien tarifé. On ne peut mieux.
EXCELLENTISSIME.
C'est de la très haute voltige.
L'ORDRE & LA NATION priment sur tout le reste.
L'abolition de la pendaison est le seul et unique point de divergence avec vos recommandations.

Bbaya
Il y a des propositions de loi qui font rire pour ne pas dire honte!
a posté le à 17:02
Visiblement vous vivez déjà dans l'autre monde!
Exemple: obliger les étudiants de faire 3 ans avant de compléter son parcours supérieur! Hh nos étudiants après 3 mois de vacances estivales ils oublient tout! Alors quoi dire après 3ans! On va produire lebhim wkhouh!
Pff ces vieux qui veulent tuer encore et encore nos enfants! Apparemment ils sont jaloux de ces jeunes car ils ont vécu quelques années de liberté contrairement à leurs jeunesses!...