alexametrics
samedi 27 novembre 2021
Heure de Tunis : 15:24
Dernières news
Tunisie - Ennahdha rassure la Bourse, les investisseurs et le tourisme
28/10/2011 | 1
min
Tunisie - Ennahdha rassure la Bourse, les investisseurs et le tourisme
{legende_image}

Lors de sa conférence de presse tenue, vendredi 28 octobre 2011, les membres du Bureau politique du Parti Ennahdha, plus précisément le leader, Rached Ghannouchi et le secrétaire général Hamadi Jebali ont tenu, encore une fois, un discours rassembleur et un langage rassurant pour tous les Tunisiens et toutes les autres formations politiques.
D’entrée, Rached Ghannouchi a précisé qu’Ennahdha va suivre une approche réformiste islamiste et moderniste avec comme base, le dialogue et le bannissement de la violence aussi bien verbale que physique.
Le premier et le plus important terme auquel Ennahdha croit fermement depuis l’évènement du 14 janvier est le « consensus ». Tout va être réalisé par le consensus à savoir notamment la constitution et la gestion des affaires du pays, d’où l’intention de procéder avec toutes les autres parties à la formation d’un gouvernement d’union nationale.
Ennahdha s’est voulu rassurant en annonçant, sans équivoque, son appui et son incitation à l’investissement national et étranger et son soutien à l’action de la Bourse. A propos de ce point précis, Rached Ghannouchi a révélé que suite à la chute d’un point et demi des actions, des cadres de son parti ont eu des réunions avec les responsables de la Bourse, ce qui a eu pour répercussions immédiates une hausse de près de 3% des valeurs.
Idem pour le tourisme qualifié de secteur stratégique de l’économie nationale et qui doit être renforcé par d’autres créneaux. D’ailleurs, une rencontre avec Mohamed Belajouza, président de Fédération tunisienne de l'Hôtellerie est prévue dès aujourd’hui.
Concernant les relations internationales, Rached Ghannouchi a mis l’accent sur la nécessité d’avoir des rapports de bon voisinage avec la Libye et l’Algérie tout en maintenant une ouverture optimale sur l’Europe et de préserver les relations d’amitié historiques avec les Etats-Unis d’Amérique.
Abordant la question de la place de la femme en Tunisie, M. Ghannouchi a estimé qu’elle sera, plutôt, consolidée. La femme gardera sa liberté de travailler et de s’habiller comme elle l’entend. Cela fait partie de la liberté individuelle qui ne sera, en aucun cas, touchée. « Nous préférons avoir affaire à des visages découverts qu’hypocrites », a-t-il lancé en substance et dans un jeu de mots subtil.
Dans le même ordre d’idées, M. Ghannouchi a mis en relief que sur les 49 femmes membres de la Constituante, 42 appartiennent à Ennahdha.
Traitant des prochains chantiers attendant le gouvernement à venir, Rached Ghannouchi a évoqué, d’abord, ceux d’ordre économique, en l’occurrence le développement régional, l’emploi et la croissance, avant de mettre l’accent sur le dossier sécuritaire, qui est en bonne voie, et sur celui judiciaire qui reste à ouvrir en profondeur.

Rached Ghannouchi a tenu à évoquer les derniers développements à Sidi Bouzid. Tout en déplorant les violences et les actes de vandalisme dans cette ville, il a lancé un appel au calme, à la retenue et à la raison. « Ceux qui ont lancé la première étincelle de la révolution, devraient être les les premiers à veiller sur elle », a-t-il précisé.
Et pour conclure, des remerciements ont été adressés à tous ceux qui ont permis à la Tunisie de traverser les 9 derniers mois et de mener à bien la transition démocratique, plus particulièrement, le Premier ministre provisoire, Béji Caïd Essebsi, le président de l’ISIE, Kamel Jendoubi, l’Armée nationale, les forces de sécurité intérieure, le président de l’Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, Iyadh Ben Achour et le président de la République par intérim, Foued Mebazzaâ,.
28/10/2011 | 1
min
Suivez-nous