alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 23:37
Dernières news
Marouane El Abassi : la visite d’une délégation du FMI en Tunisie est un signal positif
14/10/2023 | 20:29
2 min
Marouane El Abassi : la visite d’une délégation du FMI en Tunisie est un signal positif

Un signal positif. C’est ainsi qu’a qualifié le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), Marouane El Abassi, la visite prévue d’une délégation du Fonds monétaire international (FMI) en Tunisie du 5 au 17 décembre 2023. 

Cette mission de consultation, qui sera effectuée au titre de l'article IV et dont l’objectif est l’examen des performances économiques de la Tunisie, signifie un rétablissement de la communication entre la Tunisie et le bailleur de fonds, selon une déclaration accordée par le gouverneur de la BCT à l’agence Tap. 

Le gouverneur de la BCT a ajouté, dans ce même contexte, que les réformes discutées avec le FMI avaient été réalisées et mises en œuvre dans le cadre de la loi de finances pour l’année 2023, citant à titre d’exemple la révision à la hausse de la TVA pour les professions libérales. Selon Marouane El Abassi, ces réformes ont, d’ailleurs, contribué aux recettes fiscales.

Rappelant qu’en octobre 2022 – date à laquelle un accord préliminaire a été obtenu du FMI pour un financement d’une valeur de 1,9 milliard de dollars – la Tunisie évoluait dans un contexte post-crise marquée par la hausse des prix des carburants et des denrées alimentaires due au conflit russo-ukrainien, le gouverneur de la BCT a précisé que depuis, le déficit de la balance des paiements avait diminué pour se stabiliser à 2,1% (contre 8,6% fin 2022). Il a ajouté, dans ce sens, que le déficit ne devrait pas dépasser les 4% d’ici à la fin de l’année en cours. 

Marouane El Abassi a indiqué, également, que la balance des paiements de la Tunisie se retrouverait excédentaire, le déficit énergétique exclu, notant que le pays pourrait remédier au déficit de la balance énergétique en doublant d’efforts dans la réalisation de la transition énergétique et l’accélération du rythme de production et d’exportation du phosphate. 

Le responsable a assuré que la Tunisie avait réglé ses différentes factures d’achats et ses dettes, et serait également en mesure, à son sens, de payer la grande échéance prévue fin octobre 2023, et estimée à plus de 500 millions d’euros.

Il a avancé que la Tunisie avait réussi à contenir l’inflation et la réduire, même si son niveau demeure élevé (9,3%). Le taux d’inflation devrait diminuer davantage d’ici à la fin de l’année en cours en dépit de la sécheresse et de la régression de la production agricole, selon ses prévisions. 

Le gouverneur de la Banque centrale a souligné que la disponibilité d’une réserve en devises couvrant 120 jours était un bon indicateur notant la nécessité de retrouver un taux d’investissement et un rythme d’exportations plus élevés, tout en stimulant la consommation domestique.

Selon Marouane El Abassi, il faut opérer des réformes « acceptables socialement pour restaurer le modèle de croissance et permettre à la Tunisie de mettre en place une économie inclusive et durable qui prend en compte les changements climatiques, avec ou sans l’accompagnement du Fonds monétaire international », a-t-il déclaré à la Tap soulignant l’importance de consolider la résilience de la Tunisie face aux chocs.  

N.J

14/10/2023 | 20:29
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Rationnel
Evitez le FMI, travaillez avec l'EximBank Chinoise
a posté le 15-10-2023 à 12:41
Marouane El Abassi a indiqué, également, que la balance des paiements de la Tunisie se retrouverait excédentaire, le déficit énergétique exclu, notant que le pays pourrait remédier au déficit de la balance énergétique en doublant d'efforts dans la réalisation de la transition énergétique et l'accélération du rythme de production et d'exportation du phosphate.
Le PDG de la STEG injustement limogé a déclaré que:
"en 2022, le chiffre d'affaires de la STEG était aux alentours de 5900 MDT (ventes de l'électricité et du gaz), mais vu les impayés, nous n'avons atteint que 60% de ce chiffre. La facture du gaz en 2022 était, à elle seule, de 7300 MDT. Le chiffre d'affaires ne couvre donc même pas la facture gaz, sans parler des autres coûts"
La STEG a produit 20 086 gigawatt heures électricité en 2021, (1 GWh = 1 000 000 kWh).
L'Algérie fournit au moins 70% du gaz et elle a augmenté les prix.
L'Afrique du Sud a installe plus de 3 Gw de solaires depuis le début de l'année, la majorité est installée par les entreprises privées vu que les pannes d'électricité sont devenues trop fréquentes.
La Tunisie peut suivre l'exemple de l'Afrique du Sud, éliminer son déficit énergétique et se libérer des diktats du FMI.

veritas
FMI à fuire .
a posté le 15-10-2023 à 05:21
il faut faire tout pour ne plus solliciter ni avoir des relations avec le FMI ,ce dernier est derrière la dévaluation du dinar de près de 85% de sa valeur et cela depuis 1986 et jusqu'à ce jour je n'ose pas citer les autres dégâts économiques causés par ce fameux fmi qui est une institution d'arnaques et d'escroquerie qui consiste à mettre sous son chapeau à des fins de chantages contre tout les pays à détruire lister par l'aipac et ses fidèles '?'il faut quitter ses institutions sionistes à fin de se tourner vers les pays du brics le plutôt sera mieux continuer dans la même direction depuis plus de 60 ans c'est plus que suicidaire pour des pays comme la Tunisie .
Citoyen
Il rêve
a posté le 14-10-2023 à 22:53
Je doute que la Tunisie puisse obtenir quoi que ce soir de la FMI. Et c'est tant mieux. Il faut que les tunisiens se mettent au travail et que l'Etat reçoit son train de vie et arrêtent les importations non nécessaires