alexametrics
Dernières news

Youssef Chahed à la CNN: Toute démocratie a un coût !

Youssef Chahed à la CNN: Toute démocratie a un coût !

A Davos, le chef du gouvernement Youssef Chahed a donné une interview à la journaliste Becky Anderson de la CNN, publiée aujourd’hui jeudi 24 janvier 2018, dans laquelle il a affirmé que « toute démocratie a un coût » au sujet des récents mouvements de colère citoyens. « Je suis confiant. Que les gens sortent [manifester] dans la rue, prouve que la Tunisie est une démocratie. Instaurer une démocratie prend du temps », a-t-il affirmé.

 

A la question de la journaliste qui évoquait une éventuelle « explosion sociale » au cas où le gouvernement continue dans l’instauration des réformes recommandées par le FMI, le chef du gouvernement a déclaré « ne pas être de cet avis ».  « Toute démocratie a un coût. Durant les dernières années, l’économie a souffert et la situation a été très difficile. C’est le prix à payer pour instaurer une démocratie et nous pouvons encore faire face à ces difficultés et gérer la situation ».

Il a précisé par ailleurs : « Nous ne mettons pas en place des réformes à cause de la pression du FMI, mais car le pays a besoin de réduire son déficit, de générer de la croissance et de créer des emplois ».

Pour faire accepter ces réformes aux citoyens, Youssef Chahed affirme que le gouvernement « mise sur le dialogue et les discussions mais aussi sur la sécurité et la prise en compte des besoins sociaux des Tunisiens les plus vulnérables ».


Au final, Youssef Chahed affirme être « optimiste » quant à l’environnement d’investissement en Tunisie pour 2019, affirmant à l’adresse des investisseurs que la Tunisie est en train de créer un environnement propice aux affaires.

 

S.T

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Abel
| 25-01-2019 18:40
Je pense qu'il le connait beaucoup plus que quiconque, il s'agit du prix de l'incompétence !

Lekkteur
| 25-01-2019 11:18
Je pense que ce ministre est à la solde des Frères Musulmans. Sinon comment pourrait-il accepter ce qui se passe dans son pays sans réagir et en plus venir avec des excuses aussi immatures et stupides. Il prétend qu'il y a un prix à payer pour la démocratie presque dix ans après le soulèvement contre l'ancien système.

Si ce ministre veut vraiment s'adresser aux Américains qu'il le fasse sur Fox News la chaîne de nouvelles la plus regardée aux Etats-Unis.

Malheureusement le peuple de la Tunisie ne pense mériter que ce genre d'incompétentance.

AH
| 24-01-2019 21:14
La démocratie ne doit pas être réduite au droit de vote et à un certain droit de liberté de parole et de manifestation à condition de ne pas trop gêner le système.

Où en sommes nous avec les autres droits inscrits dans le Destour fruit de la démocratie ? ni la justice, ni les droits à l'éducation, et à la santé ne sont garanties. le Malheur est que l'on s'en occupe pas. Depuis des années nous vivons dans un déni de la pauvreté et d'autres vrais problèmes des tunisiens et des générations futures.

La question de l'héritage, de l'usage de la langue arabe semblent bien plus importantes.

Les pauvres et les chômeurs ne peuvent pas se nourrir, se soigner ni payer l'électricité et l'eau avec la démocratie.

Un homme que j'ai trouvé respectable m'a dit l'autre jour "ils nous ont réduit à demander l'aumône"; Beaucoup de gens ordinaires disent pleinement que "le pays a été vendu"

Si les politiciens et en particulier ceux qui gouvernent, n'écoutent pas la voix du peuple, alors qu'écoutent-ils? Oublient -ils qu'ils dépendent des électeurs ?

La classe politique devra se mettre en cause pour avancer au lieu de tomber dans l'autosatisfaction.

"La démocratie" est en danger si le peuple qu'elle est supposée servir s'en abstient.

A lire aussi

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, s’est rendu ce lundi 22 avril 2019 dans les locaux de la

22/04/2019 10:35
0

La municipalité de Hammam-Lif a vivement condamné des actes de vandalisme perpétrés dans le jardin

22/04/2019 09:58
1

Mohamed Abbou, président honoraire du Courant démocratique, a été choisi comme candidat du parti aux

22/04/2019 09:47
2

Selon le porte-parole du bureau politique de Nidaa Tounes à Monastir, Mongi Harbaoui, le secrétaire

22/04/2019 09:02
1

Newsletter