Un thésard démontre que la Terre est plate à partir d’arguments religieux

Businessnews.com.tn | publié le 02/04/2017 11:27

L’universitaire et chercheur, Hafedh Ateb, a relevé, dans un statut publié, samedi 1er avril 2017, un scandale touchant de près à l’université tunisienne. « Une thèse de doctorat « scientifique » à soutenir dans les prochains jours dans un établissement universitaire « de renommée » en Tunisie, démontre (sic) que la Terre est plate, finie, fixe et est située au centre de l’Univers avec absence de gravitation, et que les lois de Newton, de Kepler et d’Einstein sont erronées, etc.…. et d’autres affirmations encore plus farfelues », indique M. Ateb dans sa publication.

 

Outre les fautes de langue française commises par un thésard encadré par un professeur en titre de l’enseignement supérieur et accepté par une commission des thèses d’une grande institution universitaire tunisienne en 2017, l’argumentaire établi par l’étudiant s’est basé sur des faits physiques et religieux.  Il s'agirait, selon l'universitaire Chokri Mamoghli de la Faculté de Sciences de Sfax.

Une « démonstration » qui a attiré la colère et l'indignation de nombreux universitaires qui se sont exprimés sur la toile afin de protester contre ce qu'ils ont qualifié de « scandale ».

 

Un thésard démontre que la Terre est plate à partir d’arguments religieux

publié le 02/04/2017 11:27

L’universitaire et chercheur, Hafedh Ateb, a relevé, dans un statut publié, samedi 1er avril 2017, un scandale touchant de près à l’université tunisienne. « Une thèse de doctorat « scientifique » à soutenir dans les prochains jours dans un établissement universitaire « de renommée » en Tunisie, démontre (sic) que la Terre est plate, finie, fixe et est située au centre de l’Univers avec absence de gravitation, et que les lois de Newton, de Kepler et d’Einstein sont erronées, etc.…. et d’autres affirmations encore plus farfelues », indique M. Ateb dans sa publication.

 

Outre les fautes de langue française commises par un thésard encadré par un professeur en titre de l’enseignement supérieur et accepté par une commission des thèses d’une grande institution universitaire tunisienne en 2017, l’argumentaire établi par l’étudiant s’est basé sur des faits physiques et religieux.  Il s'agirait, selon l'universitaire Chokri Mamoghli de la Faculté de Sciences de Sfax.

Une « démonstration » qui a attiré la colère et l'indignation de nombreux universitaires qui se sont exprimés sur la toile afin de protester contre ce qu'ils ont qualifié de « scandale ».

 

S.H
Commentaires (91) Commenter
Une autre photo...
Gg
| 05-04-2017 16:08
Au plus fort de l'éclipse de Soleil il y a 2 ans. En fait, la Lune ne faisait que passer devant le Soleil, mais le spectacle était grandiose!

http://hpics.li/9e1a07a

J'avais distribué un petit texte explicatif aux enfants, qui a été placé sur le site internet de l'école et a donné lieu à 2heures d'animation en classe, avec la maîtresse.
Si vous désirez ce texte à titre d'exemple, demandez mon email à BN, je vous l'enverrai avec plaisir.
Animations publiques, il faut!
Gg
| 05-04-2017 16:01
Il faut organiser des animations publiques en astronomie, aller dans les école, ou sur un pré la nuit venue, pour montrer au public, surtout aux enfants, les extraordinaires spectacles que la nature nous offre.
Une éclipse de Lune, une éclipse de soleil, Jupiter et le ballet de ses satellites naturels avec leurs ombres projetées sur la planète, Saturne, les montagnes sur la Lune... et je m'aperçois à la lecture de ces articles à quel point ces séances, très souvent organisées par les astronomes amateurs, sont indispensables.

Voici un exemple, lors de l'éclipse de Soleil par la Lune, il y a 2 ans :
http://hpics.li/e315538

Allez, faites ça! C'est d'ailleurs de cette façon que j'ai connu la Tunisie, en 2010...
Etrange dissonance
Tadhamen
| 05-04-2017 14:53
Ce qui me semble le plus étonnant c'est la différence de raisonnement et de qualité qu'il peut y avoir entre l'article qui a paru dans la revue indienne en préalable de la thèse et la conclusion aberrante qui a été diffusée par Afedh Ateb. (Je laisse de côté les évidents "copié-collé" de l'article et la maîtrise pour le moins fragile du français, qui est tout de même inquiétante pour une universitaire quand on sait qu'en Tunisie on apprend cette langue depuis la petite enfance )

A aucun moment dans l'article adoubé par M. Touil en préalable de la thèse, que j'ai pu lire, et qui n'est finalement qu'une énième tentative de ramener le géocentrisme sur le tapis, je n'ai vu qu'il était question de la platitude de la Terre et ça me semble énorme que le contenu de la thèse puisse s'en éloigner à ce point et aussi ridiculement dans ses conclusions.
A croire qu'il y a en fait deux rédacteurs différents avec des niveaux intellectuels loin d'être équivalents.

Monsieur Touil aurait-il en fait rédigé la totalité de l'article en lieu et place de son étudiante?
Etudiante dont, si les extraits de thèse affligeants sont réels, les capacités intellectuelles semblent relativement "encadrées" par d'autres considérations que par celles de la science moderne et qui semble être partie littéralement en vrille sans que son directeur de thèse ne mesure l'étendue des dégâts avant cette semaine.

Le choix d'un sujet de travail discutable est finalement moins grave que l'évident défaut de suivi et d'encadrement dont beaucoup d'étudiants sont les victimes.
Combien se sont même vus carrément plantés par leurs encadrants, en plein milieu de leur thèse, au point parfois d'abandonner leurs études?
Ce scandale aura peut-être finalement eu comme utilité de mettre le doigt sur un problème d'encadrement bancal qui me semble un peu trop fréquent pour être seulement anecdotique.

Aux éventuels lecteurs tentés néanmoins par la théorie de la Terre plate, je conseille d'essayer quand même de prendre un avion ou tout objet évoluant à assez haute altitude avant de verrouiller leurs certitudes.
Il faut s'élever. De très haut on a quand même une autre vision d'ensemble, c'est bien connu.
Voyageant vers les terres australes, j'ai ainsi pu voir un jour (ou peut-être une nuit...) d'un côté du fuselage le soleil inonder brusquement le plancher des vaches en même temps que les hublots, alors que de l'autre côté la nuit restait obstinément d'un noir d'encre. Ce jour-là, dans cet avion qui semblait chevaucher brusquement deux mondes distincts, j'ai eu très nettement conscience de survoler une planète qui, de toute évidence, était fort loin d'être plate comme une galette.
permanemment??
Ataturk
| 04-04-2017 23:49
@Abel chater.. Avec ton commentaire stérile et sans aucune utilité, on a l'impression de discuter avec quelqu'un qui nous revient juste du 15ème siècle
@ RADHOUANE GARGOURI
Gg
| 04-04-2017 20:48
Hélas, monsieur...

"Imaginez-Vous la terre à l'instant T=0...du fait que la photo actuelle de notre planète avec T =x tours d'elle-même..."
Pouvez vous expliquer?

"Sourate de l'enveloppante V20 précise qu'elle est nivelée."
Comment cela, elle est nivelée?


"De mon côté la science se divise en 2 sciences :la science pure et la science interprétée..."
Non, vraiment, non.
La science construit un édifice de théories qui décrivent le réel, ce qu'il se passe (une pierre tombe, la Lune tourne de la Terre etc...). Et ces théories permettent de prédire des effets attendus (une pierre tombe t-elle différemment sur la Lune que sur Terre, et comment, et pourquoi...).
Pour cela, les théories sont sans cesse confrontées à l'expérience. Toute expérience qui infirme une théorie, soit condamne cette théorie, soit montre qu'elle doit être contenue dans une théorie de rang supérieur.
Un exemple : la loi de composition des vitesses de Galilée a parfaitement décrit et prédit les faits pendant des siècles, jusqu'à ce que l'on considère des vitesses non négligeables devant la vitesse de la lumière. La théorie de la relativité est alors entrée dans le jeu, sans infirmer la loi de composition des vitesses de Galilée.
Cette dernière est simplement devenue un cas particulier de la loi de composition relativiste des vitesses.
C'est cela, la science: la confrontation à l'expérience, strictement mathématique, donc non interprétable.
Une science interprétée (je pense à la science revisitée par le coran bien sûr) n'est plus de la science, mais des conjectures, voire des élucubrations comme cette histoire de Terre plate et immobile au centre de l'Univers.
C'est particulièrement triste dans ce dernier cas, car la science revisitée par la religion constitue un retour en arrière de 2500 ans.
Commentaires absurdes.
RADHOUANE GARGOURI
| 04-04-2017 19:15
La terre n'est pas ronde mais sphérique comme un oeuf d'une farouche .
Le mot ( mihed) explique le rondeur et niveler...
Imaginez-Vous la terre à l'instant T=0...du fait que la photo actuelle de notre planète avec T =x tours d'elle-même...
Sourate de l'enveloppante V20 précise qu'elle est nivelée.
Niveler un terrain a le sens la mettre aplatie...
Alors comment niveler une telle chose sphérique si je suis un observateur de la lune !
De mon côté la science se divise en 2 sciences :la science pure et la science interprétée...
Enfin...
Temoignages
elfribo
| 04-04-2017 13:51
A ce Mr. J'ai un petit conseil pour qu'il cesse de faire l'imbecile et tourner tout un pays en ridicule: Demander au Prince Saoudien Sultan Bin Salamn ce qu'il a vu de l'espace quand il s'est offert un Voyage dans Le Shuttle US.
L'autre temoin est une fillette Hollandaise, Laura Dekker qui a fait le tour du Monde a voile en solo sans tomber dans l'abime.
@ chater encore...
Gg
| 03-04-2017 19:36
Un détail encore : le ciel est bleu parce que les composantes rouge et verte de la lumière blanche du Soleil sont plus absorbées par l'atmosphère que la composante bleue.
Bon je le dis en trois mots, mais le principe est là.

J'aimerais aussi répondre à l'abruti-érudit es coran du Qatar qui prétend que si la Terre tournait sur elle même, un avion ne pourrait jamais atteindre la Chine.
Il pourrait lâcher une bille du plafond d'un train immobile, et marquer une croix sur le plancher, à l'endroit où elle tombe.
Puis il pourrait recommencer son expérience, le train roulant cette fois à 200km/h.
Notre abruti constaterait que la bille touche le plancher exactement au même endroit.
Pourquoi?
Parce que balle et train ont, à l'instant initial du lâcher, le même vecteur vitesse (direction, sens, module). Les deux, bille et train, sont liés dans le même référentiel inertiel.
Merci Monsieur Galilée!
@ chater
Gg
| 03-04-2017 19:20
"Personne n'arrive jamais à voir sa forme sphérique, ni dans le désert, ni sur les océans, ni..."

Une réponse au hasard dans ton long bazar, si si, on peut constater que la Terre est ronde.
Les Grecs anciens, et les Arabes d'avant le coran, en ont eu conscience par une expérience que tout un chacun peut reproduire:
Va sur une plage, regarde un gros bateau s'éloigner vers le large.
A une certaine distance, tu ne le vois plus.
Parce qu'il est trop petit?
Non, monte vite sur les remparts derrière toi, et ô surprise, tu vois à nouveau le bateau.
Fais un dessin, et tu comprendras que la seule explication est que la Terre est ronde.
C'est sur cette base que Colomb a eu la certitude que la Terre était ronde, et non plate comme une pizza.
Aujourd'hui, avec une paire de jumelles, on peut suivre l'éloignement du bateau, et constater de visu que d'abord la coque disparaît, par le bas, les infrastructures hautes disparaissant en dernier.
Explication : la Terre est ronde.

De même, Eratosthène, il y a plus de 2000 ans, avait mesuré le diamètre de la Terre en se basant sur la longueur des ombres de piquets plantés dans le sol, ombres de longueurs différentes selon le lieu où l'on se trouve sur la Terre ronde.

Il y a 2500 ans, les Grecs anciens avaient compris les éclipses de Lune par une ombre ronde, l'ombre projetée de la Terre ronde sur la Lune ronde.

Mais bon, il y a de nombreux et excellents bouquins sur l'histoire de la physique et de l'astronomie... moi je m'arrête là, je n'ai pas le temps d'écrire des pages et des pages!
Bande de nullards
M
| 03-04-2017 17:08
Et donc vos références pour critiquer un rapport de thèse sont des status facebook?? Bravo!!!!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration