alexametrics
Chroniques

Un député n’est pas une source fiable

Un député n’est pas une source fiable
 
Un député n’est pas une source fiable, c’est Hager Ben Cheikh Ahmed qui le dit
 
La députée Hager Ben Cheikh Ahmed s’est livrée à un exercice intéressant ce matin sur les ondes de Jawhara FM. Elle avait publié sur Facebook une information selon laquelle la mère de l’un des bébés morts au centre de maternité de La Rabta serait également décédée. Puisque cette information s’est avérée fausse, l’élue en question a présenté ses excuses tout en se jetant quelques fleurs en disant que c’est bien d’avouer sa faute et que peu de personnes le font.
 
Toute cette histoire serait sans grand intérêt si elle s’était arrêtée là. Mais Hager Ben Cheikh Ahmed n’a pas pu s’empêcher de donner des leçons aux journalistes et de clamer, sans sourciller, que la page personnelle d’un élu ou d’un député n’est pas une source fiable pour un journaliste. Selon l’ancienne présentatrice radio, les journalistes d’aujourd’hui se basent sur les publications Facebook pour faire leur travail ce qui est une « grave faute professionnelle ». Elle sombre ensuite dans des explications obscures en faisant une distinction entre la page personnelle et la page officielle oubliant au passage qu’un certain Donald Trump, président de la première puissance du monde, utilise Twitter pour communiquer.  
 
Si nous, pauvres journalistes incapables de bien faire notre travail, avons bien compris ce qu’elle a tenté de dire, la page officielle est une source fiable, mais la page personnelle n’en est pas une. En fait, il a été difficile de distinguer cette explication puisque l’élue en question l’a accompagnée de phrases du genre « j’ai publié l’information mais ce n’est pas une information » ou « j’ai d’abord exprimé mes sentiments » ou encore « je ne suis pas une source d’information ». Elle poursuit en disant que les journalistes auraient dû appeler l’hôpital pour vérifier l’information. Mais Hager Ben Cheikh Ahmed ne semble pas familière avec le métier de journaliste puisqu’il est ridicule de parler d’hôpital dans l’absolu, rien ne dit que cette mère a été admise à la Rabta ou ailleurs. Pire encore, puisque l’élue s’est refusée à donner les coordonnées de la dame en question, il devient risible d’appeler le fameux « hôpital » pour lui demander si une femme est morte.  
 
Tout le monde peut se tromper, y compris les élus et les journalistes sur bien des sujets. Mais donner des leçons et se draper de vertu pour dénoncer la prolifération des fake news ou le manque supposé de professionnalisme chez les journalistes n’est pas très courageux. D’autant plus que dans le statut d’excuse qu’elle a publié (Devrions-nous le reprendre celui-là ou pas ?), Mme Ben Cheikh Ahmed dénonce l’exploitation des peines des gens pour avoir le scoop journalistique et un grand nombre de « j’aime » sur Facebook. Il me semble que ce ne sont pas les journalistes qui cherchent à se créer une influence mesurable au nombre de « j’aime ». 
 
En fait, l’attitude et la ligne de défense de l’élue Hager Ben Cheikh Ahmed augure de ce qui va se passer durant les 7 mois qui nous séparent des élections. Les journalistes seront accusés de tous les maux dans la grande tradition tunisienne qui consiste à blâmer le miroir quand notre reflet ne nous plait pas. Les politiciens vont se saisir des nouveaux concepts du genre Fake News pour remplacer le fameux : « mes déclarations ont été sorties de leur contexte ». Comme si la crise de confiance entre les citoyens et leurs politiciens avait besoin d’être approfondie. C’est à cause de ce genre de pratiques que l’ARP se retrouve, à longueur de sondages, comme étant l’institution en laquelle les Tunisiens ont le moins confiance. Et ça ne semble pas être près de changer…   

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

'Vieux Routier
| 14-03-2019 13:22
Assabah news a publié le 12 mars 2019 la réaction du directeur régional de la santé de Kasserine à un député de la région (Mahmoud Kahri) qui a affirmé au Parlement que 25 enfants de la localité de HRAHRA (délégation de Sbeitla) sont décédés par la Rougeole. Au fait, et d'après le directeur régional, il n'y avait eu qu'un seul décès dans cette localité et six au total à la date d'aujourd'hui dans tout le gouvernorat de Kasserine.
Jusqu'où iraient nos députés en diffusant des informations graves et en aucun cas vérifiées ? Faire le buzz en dénigrant et en colportant des ragots et des commérages malveillants et sans fondement qui sur la santé, qui sur l'enseignement, qui sur les forces de sécurité intérieure, qui sur l'armée ?
Pour aboutir à quoi ? Dépasser le stade de la nausée qu'ils provoquent pour les vomir et avec eux tout le système et la politique.
Conséquence: les bureaux de vote seront déserts en 2019, malgré tout ce qui pourra être fait pour mobiliser les électeurs.
Résultat : A partir de 2020, Ennahda gouvernera seule le pays, à sa manière, avec ses projets qui deviendront programmes et ses hommes et femmes qui prendront les rennes de tout le pays.
La Tunisie a besoin des siens qui proposent et agissent pas de pleureurs et pleureuses professionnelles.
A bon entendeur

Lladjmi
| 14-03-2019 11:43
Développement aussi alambiqué que les explications de ladite députée.
Votre rôle de journalistes, aussi bien rédacteurs que reporter ou éditorialistes, n'est pas du faire du copier/coller ou du plagiat et encore moins de réciter les lieux communs.
Ce qui est le cas.

Mouwaten
| 14-03-2019 10:20
Elle l'était avant la révolution à RTCI

Fehri
| 13-03-2019 22:42
Nothing! Elle encaisse le salaire et se foute du peuple. Pourquoi le tribunal ne l'a poursuit pas ? Il ne peut pas car c'est une député, voilà comment on se foute du peuple.

HAtemC
| 13-03-2019 22:32
Cette Ghoubantini qui a fait son intéressant en accusant le minstre de la défense d'ingérence et pointer du doigt notre armée sans aucune connaissance à rétropédalé '?' et s'est surement sentie minable '?'
Pourquoi BN a retirer l'article de cette Ghoubantini ?

Elle s'est piégée comme une imbécile et a demandé à BN de retirer l'article '?'
Les députés sont de vrais amateurs et opportunistes '?' HC

DHEJ
| 13-03-2019 19:35
Mais bon c'est l'effet de la brouette!

A lire aussi

L’Institut national de la statistique (INS) vient de publier les résultats de la croissance et de

23/05/2019 18:30
2

Le pays a connu mieux comme situation. Les choses sont difficiles au niveau économique et nos

22/05/2019 14:00
6

Entre dimanche soir et lundi, le monde a vibré avec le dernier épisode de la série emblématique Game

21/05/2019 15:59
4

En aucun cas, ces personnes ne peuvent diriger la justice transitionnelle et en aucun cas, ils ne

20/05/2019 15:59
54

Newsletter