alexametrics
Dernières news

Omar Béhi et Hichem Ben Ahmed parlent des avantages de l’adhésion à la Comesa

Omar Béhi et Hichem Ben Ahmed parlent des avantages de l’adhésion à la Comesa

La Tunisie vient de rejoindre officiellement le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (Comesa), devenant de ce fait son 20ème membre.

Afin de présenter les avantages de cette adhésion, une conférence de presse s’est tenue, ce vendredi 20 juillet 2018 au siège de la Kasbah par le ministre du Commerce Omar Béhi et le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur Hichem Ben Ahmed.

 

Avec cette adhésion, les relations tuniso-africaines prennent une nouvelle dimension, a indiqué M. Béhi, en notant qu’il s’agit d’un pas important réalisé grâce aux efforts du gouvernement.

L’intégration à la Comesa permettra de bénéficier de plusieurs avantages, notamment une baisse des coûts de l’export rendant nos produits et services plus compétitifs, la possibilité de bénéficier de mesures et programmes de financement destinés aux pays membres par la BAD et d’autres institutions financières, la facilitation de l’accès du secteur privé et des entreprises tunisiennes dans la zone, l’accès à de nouvelles opportunités et de nouveaux marchés et la mise en place d’un terrain favorable pour capter des investisseurs qui veulent accéder à ce marché via notre pays.

Cette adhésion permettra, entre autre, un échange d’expérience et d’expertise, la création d’opportunités d’investissement et la création d’emploi en Tunisie.

Omar Béhi a dévoilé que son ministère compte organiser une grande tournée d’hommes d’affaires tunisiens dans la région pour découvrir les marchés et les opportunités. D’autre part, il a indiqué que le secrétariat général de l’organisation rendra visite à notre pays au mois de septembre prochain, une première pour un pays membre.

 

Hichem Ben Ahmed a précisé, pour sa part, que les échanges commerciaux entre pays de la Comesa est de l’ordre 235 milliards dollars par an et les exportations entre membres atteignent les 8 milliards de dollars par an. En outre, la Comesa a des partenariats économiques et commerciaux avec cinq partenaires économiques, à savoir l'Union européenne, la Chine, l'Inde, l'Afrique du Sud et les Emirats Arabes Unis.

 

Le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (Comesa) regroupe 20 pays et représente 500 millions habitants, ainsi que d’un PIB de 800 milliards de dollars.

 

I.N

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (2)

Commenter

HatemC
| 21-07-2018 21:35
Non non ... que néni ce ne sera pas la Tunisie ni l'Afrique ... mais bien la Corée du Nord ... Admirez et salivez bande de naze ... Energie .... textile ... technologie ...tout y passera et pendant ce temps les zarbie Tunisie regarderont la caravane passée .... kallou avantages et inconvénients ... allez vous rhabillez ... HC

https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/voici-comment-la-corée-du-nord-pourrait-devenir-très-riche/ss-BBKR96t?ocid=spartanntp

HAtemC
| 20-07-2018 17:51
Notre avenir ? Il se trouve dans notre continent et non ailleurs en zarabi ou je ne sais où ....

Notre environnement naturel reste l'Afrique, le reste du monde c'est du bonus ...

Quand on sait que cette Afrique regorge de richesses aussi bien humaines que naturelles .... l'essentiel de nos échanges devrait se faire avec l'Afrique ...

L'Europe s'est développée grâce aux échanges intra-européens.

Or les échanges INTRA-AFRICAIN sont dérisoires pas plus 1% voir 5% dans certains cas

Le déficit d'INFRASTRUCTURES, les BARRIERES NON TARIFAIRES ET LE MANQUE DE FINANCEMENT DU COMMERCE EXTERIEUR sont les principaux obstacles au renforcement des échanges intra-africains ...

On ajoute à cela un réseaux routiers défaillant ... le chemin de fer aussi .... sans parler du transport aérien ...

LA COLONNE VERTEBRAL DES ECHANGES COMMERCIAUX RESTE L'INFRASTRUCTURE ROUTIERE ...

Les infrastructures sont à l'économie ce que la colonne vertébrale est au corps humain.

Les infrastructures économiques de base sont un prérequis pour le développement, en ce sens qu'elles soutiennent la productivité et entretiennent la croissance et la création de richesses.

Signer pour une adhésion ne veut rien dire ... on accroche la charrue avant les boeufs et dans notre langage commun .. lahssira kbel jemé3 ....

Arrêtez de vous foutre de nos gueules .... et d'insulter notre intelligence ...

L'espace COMESA et CEDEAO demeurent encore sous-équipé en termes d'infrastructures routières et figurent parmi les régions les moins bien dotées en infrastructures dans le monde ...

Manque les routes en clair et les autoroutes ...un réseau routier c'est comme les veines dans le corps ... sans les veines qui transportent le sang on crève ... c'est aussi simple ....

'? l'intérieur des pays, Tunisie compris, le réseau routier reste faible et se concentre, dans les rares cas où il existe vraiment, entre les principales villes ... encore un héritage de la présence Française ...et puis plus rien ...

En plus des routes, le réseau ferroviaire est aussi dans un état peu reluisant.

De nombreux pays ont hérité d'un réseau ferroviaire laissé par la puissance coloniale.

La Tunisie a perdu 600 km de voie ferré depuis la décolonisation et cela en raison du manque d'entretien et du manque d'investissement, alors que la Tunisie avant la décolonisation construisait les essieux des trains ... plus aujourd'hui ...

De plus, le type d'écartement des rails varie d'un pays à un autre, ce qui rend leur interconnexion impossible ..

Il n'y a donc aucune cohésion ...

Reste le transport aérien ... toutes les compagnies nationales Africaines sont peu viables ....plombées dès leur naissance par les charges.

Ceci les oblige à pratiquer des tarifs élevés, rendant ainsi les voyages en avion dans la région parmi les plus couteux au monde ...

La construction des routes, autoroutes, échangeurs et chemins de fer, entre autres infrastructures de transport, sont hors de portée des '?tats africains eu égard à notre capacité financière limitée ....

Faut arrêter la sniffette et le chichon, ce n'est que du blabla ...

Il faut d'abord créer les infrastructures nécessaire aux échanges ... et converger nos économies et pourquoi pas élaborer déjà une possible MONNAIE UNIQUE ....

Omar Béhi et Hichem Ben Ahmed parlent des avantages de l'adhésion à la Comesa et donne un chiffre... 500 millions de consommateurs et PIB de 800 milliards de dollars

L'UE c'est aussi 500 millions de consommateurs mais un PIB 3 000 milliard

En clair pour développer nos échanges, il faut une politique volontariste des dirigeants des pays Africains qui craignent une perte de souveraineté ...

Quand les pays produisent ce dont leurs partenaires commerciaux ont besoin, le commerce prospère.... c'est une EVIDENCE ....

Les pays du Maghreb ... la Numidie ont du mal à s'unir alors que nous pouvons à notre échelle créer l'infrastructure necessaire à nos échanges ... RIEN N'EST FAIT et nous allons chercher fortune ailleurs

Le problème du Sahara Occidentale est le frein à l'intégration Maghrébine ... alors que cet espace serait l'un des plus prometteurs ...

Un espace économique de près de 100 millions de consommateurs ...si on exclut l'Egypte ... avec l'Egypte c'est 200 millions ...

Il me semble que l'interconnexion de nos pays du Nord est nécessaire pour s'étendre ensuite vers les pays du Sud ... Mais bon il est de notoriété que les pays sous développé sont désordonnés ...

Les seule bénéficiaires de cet espace économique restent les PARTENAIRES de la COMESA autrement les pays développés ... l'Union européenne, la Chine, l'Inde, l'Afrique du Sud et les Emirats Arabes Unis ... La Tunisie ne profitera de rien ... qu'avons nous à exporter

Quand on parle de PIB cela veut dire ...

PIB = EXPORTATION + IMPORTATION ... il faut nous dire si la COMESA est bénéficiaire ou déficitaire ? HC

A lire aussi

L’information a été relayée massivement sur les réseaux sociaux. Un immeuble abritant des pèlerins

16/08/2018 21:33
1

Trente-quatre journalistes, techniciens et agents de la chaîne Hannibal Tv ont été informés, ce

16/08/2018 19:47
0

La chambre des mises en accusations près de la cour d’appel de Tunis a décidé la libération

16/08/2018 18:15
2

Le secrétaire général de Machrouû Tounes (MPT), Mohsen Marzouk, a tenu, dans un post publié ce jeudi

16/08/2018 17:09
5

Newsletter