alexametrics
Dernières news

Omar Béhi : Des produits subventionnés sont utilisés à des fins industrielles !

Omar Béhi : Des produits subventionnés sont utilisés à des fins industrielles !

 

 

En marge du séminaire consacré à la Loi de finances 2019 , le ministre du Commerce, Omar Béhi, a accordé, ce vendredi 14 septembre 2018, une interview à Express FM, au micro de Wassim Ben Larbi.


Le ministre a expliqué que le dispositif de subvention des produits essentiels de consommation, qui sont principalement : l’huile, les céréales et dérivés, et le lait, coûteraient à l’Etat tunisien environ 1 850 MD.


Les enquêtes de l’Institut national de la Statistique (INS) sur la consommation réelle des citoyens ont révélé qu’en multipliant celle-ci par le différentiel, calculé par rapport au prix réel (de ces produits), il y aurait une différence d’approximativement 70 dinars entre ce que coûteraient les subventions à l’Etat tunisien, et de ce fait au citoyen, soit 180 dinars par individu, d’une part, et le montant des subventions consommées par le Tunisien, soit 110 dinars par individu, d’autre part.


Selon les propos de M. Béhi, les calculs résultant des enquêtes menées par l’INS, sur la consommation réelle des citoyens, révèlent une différence entre le montant réel de la subvention et le montant de la subvention consommée par le Tunisien.

 

Ainsi, il explique, en prenant un cas concret, que l’huile, par exemple, serait utilisée pour la fabrication des gâteaux, au lieu de parvenir aux familles. De ce fait, la subvention serait utilisée à des fins industrielles, et non à des fins de consommation, contrairement à ce qui est prévu.

 

 

Y.K

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

takilas
| 16-09-2018 14:28
Ne cherchez pas par quels moyens ils se sont enrichis depuis 2011 jusqu'à ce jour, ceci n'est qu'un infime exemple. Et ils veulent continuer à sucer le sang du peuple.
Ah! si tout le monde dévoilerait leurs arnaques !

Mouzal
| 15-09-2018 12:17
La Caisse de compensation (CC) avec ses difficultés devient une question récurrente sans connaitre de début de solution.
Pourtant l'adoption de quelques dispositions simples aurait permis plus de rigueur et plus d'équité.
1) Depuis des années le consommateur paie systématiquement la baguette de pain 200 millimes les 10 millimes de différence par rapport au prix fixé vont dans la poche des boulangers et des épiciers et cela depuis des années. Pourquoi ne pas avoir réglé, en son temps, ce décalage qui aurait soulagé quelque peu la CC?
2) Les revenus élevés bénéficient de cet avantages au même titre que les nécessiteux.
Cette question aurait été tranchée par un barème d'impôt sur ces revenus (une contribution à la CC) qui aurait tranché cette absence d'équité.
3) Sanctionner par des peines lourdes les abus des pâtissiers qui vendent à prix d'or leurs productions fabriquées essentiellement à partir de produits subventionnés: Huile, beurre, sucre et farine. Il suffit de voir les chariots quittant les hypermarchés.
Des vérifications toutes simples: Les factures émises par les distributeurs et les factures d'achat à partir de la comptabilité de ces exploitants qui ont pignons sur rue!
4) Soyons prudent quant à l'émission de bons et autres tickets modérateurs qui son autant de sources de trafic en tout genre! (cf tickets restaurant qui servent à des achats les plus divers)

5) Dernière solution de consolation: construite un mur des lamentations pour aller sans cesse y pleurer sans agir.
Tout de même depuis le temps.... ça fait trop!

Blu
| 15-09-2018 08:21
..... pourquoi on n'en trouve plus depuis des semaines ? il part pour la pâtisserie ou pour l'exportation !

Fehri
| 14-09-2018 21:30
Ce système de subvention a été introduit par les gouvernements de Bourguiba parce que la société Tunisienne était vraiment pauvre ne possédant pas de grande villas avec des piscines, des BMW et des bateau de plaisance. Il faut éliminer les subventions et introduire des soient des timbres pour les pauvres sinon les riches vont continuer d'en abuser. Autre méthodes il faut récupérer ces subventions a partir des taxes sur le revenu. le contribuable qui dépasse le revenu mensuel de 1000 DT devra payer une surtaxe en proportion de son revenu. Pourquoi payer pour les salles de pâtisserie alors qu'ils possèdent une grande villa et une berline. Non, c'est injuste!

Akoubi Ammar
| 14-09-2018 18:21
Ce n est pas nouveau , tout le monde sait que les produits subventionnés par l état dans le cadre de la caisse générale de compensation sont utilisés des fins industrielles à savoir les huiles végétales, le sucre, la farine, le lait...au vu et au su parfois des autorités. Même les super-bourgeois et les touristes bénéficient des faveurs de cette caisse(CGC). Personne ne veut remédier à cette anomalie qui grève le trésor public et lèse les classes populaires. Les départements ministériels concernés n ont rien fait pour arrêter l hémorragie, ils hésitent à mettre en application les mesures équitables et efficaces pour affecter les fonds aux classes laborieuses aux faibles revenus. Monsieur le ministre, arrêtez votre charabia et collaborez avec le ministre des affaires sociales pour réparer cette injustice sans retard.

HatemC
| 14-09-2018 16:38
Il oublie que les hôtels achètent des produits conventionnés pour nourrir leur touriste ...
Les touristes profitent de séjour très bon marché ....

Les restaurants aussi ...

Il est nécessaire d'arrêter les frais avec ces subventions .... HC

Jilani
| 14-09-2018 16:26
Partout dans les pays développés, les prix réels sont pratiqués quitte à augmenter les salaires. Des systèmes de solidarité sont mis en place pour aider les familles démunies comme le RSA en France. Ceci permet d'éviter le grand gaspillage comme pour le pain et l'essence. Le tunisien doit apprendre à être économe et ne pas aller acheter une baguette à 500 m en prenant sa voiture ou jeter le pain d'hier.

Aloulou
| 14-09-2018 15:55
Le citoyen critique,le ministre critique,
Ou sont les solutions? Enzo Fouk

Houda
| 14-09-2018 15:41
Hata i yaarafeha kbal may mout TACHKICH HNAK tout le gouvernement est ridicule

DHEJ
| 14-09-2018 15:19
Oh quel trouvaille...


Et au lieu de dire pain il a eit gâteau zut j'ai oublié l'eau ou l'électricité utilisées dans le bâtiment.


Est-ce qu'on a atteint le fond du gouffre?

A lire aussi

Le suivi du plan d’action mis en place pour restaurer l’état du réseau télécom dans le gouvernorat

24/09/2018 14:06
0

La cotation des titres la société Sotipapier a été suspendue, à la demande du Conseil du marché

24/09/2018 11:41
0

Le gouverneur de Nabeul Saloua Khiari, s’est exprimé, ce lundi 24 septembre 2018, au sujet des

24/09/2018 11:32
1

Le directeur exécutif de la Fédération Tunisienne des Sociétés d’Assurances (FTUSA), Kamel Chibani,

24/09/2018 11:16
0

Newsletter