alexametrics
A la Une

Médina de Sfax, un must see à sauver

Médina de Sfax, un must see à sauver

 

La Médina de Sfax, une ville historique dont certains monuments sont classés au patrimoine national, a été au fil des années délaissée par plusieurs de ses habitants qui ont préféré emménager dans des banlieues. Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi a profité de sa récente visite à Sfax pour lancer un appel aux habitants afin de rénover cette ville historique.

 

La demande de René Trabelsi va enfin pouvoir se concrétiser grâce aux multiples projets que compte réaliser Arije el Médina, une société créée en 2014, qui vise à redonner vie aux richesses culturelles et architecturales de la Médina de Sfax considérée comme l’un des must see à savourer et à découvrir par le guide de voyage australien, Lonely Planet.

 

Pour cela, cette société d’investissement s’est donnée pour objectif d’acquérir des biens, de les restaurer et de les animer pour inciter ainsi les anciens habitants à ré-emménager dans la médina et pourquoi pas d’autres concitoyens à en faire de même. Par la suite, ses biens seront loués à des exploitants de qualité. Ces investissement pourront être cédés à long terme afin de générer une dynamique financière et de réinvestir par la suite dans d’autres biens.

En effet, Arije el Médina a eu l’idée de mettre en place des cafés culturels, des restaurants gastronomiques, des food court, un espace coworking, des maisons d’hôtes, des business center et des centres de bien-être durant la période 2015-2020. Plusieurs biens ont été acquis durant ses dernières années, notamment Dar Brini, Dar Fourati, Dar Kamoun et Dar Mâalej. 

Selon les calculs d’Arije el Médina, le coût total du réaménagement seraient de 13.747 dinars tunisiens (DT). Ces biens seront d’ailleurs transformés plus tard en restaurants ou en cafés. L’immeuble Kasbah sera, quant à lui, aménagé en un espace de coworking dédiés aux professionnels et aux startupeurs.

 

Cette société d’investissement prévoit, en effet, une rentabilité économique fructueuse dans les prochaines années à condition qu’il n’y ait pas de facteurs de risques pouvant entraver la mise en place de ses objectifs, notamment : la dégradation de la situation économique et politique du pays, la sécurité, la baisse du pouvoir d’achat, l’évolution lente de la valeur immobilière et la non-rentabilité des projets.

L’enquête réalisée par Arije el Médina a également révélé les raisons pour lesquelles les habitants de la Médina de Sfax ont choisi de quitter les lieux : le manque de propreté, l’insécurité, l’état critique des biens immobiliers, la baisse de l’activité commerciale et la propagation des ateliers de cordonneries sont les principales raisons ayant poussé les habitants à déserter la Médina durant ces dernières années. Et ceci a engendré au final de graves répercussions tant sur le plan économique que culturel.

Notons que deux facteurs essentiels devraient assurer la pérennité du modèle économique d’Arije el Médina, à savoir les revenus des loyers et l’augmentation de la valeur des biens acquis.

 

Si ce projet de rénovation des joyaux architecturaux de la Médina de Sfax se concrétise, les amateurs d’art et d’histoire tomberont sous le charme de cette vieille ville. Ce sera également une occasion pour permette à certains de découvrir, ou de redécouvrir même, la gastronomie typiquement tunisienne.



Emna Ben Abdallah

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

HatemC
| 11-04-2019 21:24
Les enfants de Sfax doivent mettre la main à la poche et rénover leur ville et lui donner son cachet '?' c'est leur ville, ils vivent dans cette ville '?' mais comme on dit le sfaxien est un karnat '?' il a des oursins dans les poches

Que les richissimes sfaxiens rétrocèdent une partie de leur fortune pour un pot commun et permettre à cette ville de revivre '?'

je ne peux dire que Bravo à René Trabelsi d'avoir titiller les sfaxiens en leur disant '?' GHIROU 3ALA BLEDKOM '?'.

Le manque de propreté, l'insécurité, l'état critique des biens immobiliers, la baisse de l'activité commerciale et la propagation des ateliers de cordonneries '?' Tout cela peut être encadrer si le Maire de Sfax fait son travail au lieu d'investir dans une voiture haut de gamme pour ses déplacements '?'

le délabrement des lieux restent aussi sous la responsabilité des habitants eux même qui ne rénovent jamais leur biens '?' HC

A lire aussi

Fondée en 1981, l’association Tunisienne des Villages d’Enfants SOS est une association de

24/05/2019 17:59
0

Pour la 3e année consécutive, la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (Conect) a

23/05/2019 17:59
1

Vu de l’extérieur par un observateur non avisé ou un fan aveuglé, le discours du duo Moncef Marzouki

22/05/2019 17:59
14

La situation de la compagnie aérienne nationale, Tunisair a été débattue lors d’un conseil

21/05/2019 16:59
6

Newsletter