alexametrics
Dernières news

Marouen Abassi : sans travail, on ne peut pas avancer

Marouen Abassi : sans travail, on ne peut pas avancer

 

Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouen Abassi, est revenu sur l’amnistie de change et la valeur travail dans une déclaration accordée à Express Fm jeudi 16 mai 2019.

 

«Nous sommes dans une situation économique fragile, les devises se trouvent chez les Tunisiens résidents à l’étranger qui peuvent les mettre à la disposition de l’économie tunisienne. On doit créer le climat adéquat. L’amnistie de change le permettra et permettra aussi aux fonds circulant dans le circuit parallèle d'intégrer le marché officiel», a expliqué M. Abassi.

 

 

Et d’ajouter : «On a atteint la maturité où tout le monde a compris la nécessité de reprendre le travail, d’investir et d’exporter. Notre pays n’est ni un producteur de pétrole, ni même un producteur de phosphate. Sans travail et export, on ne peut pas ramener de la devise et avoir un dinar en bonne santé».

 

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

Tunisien Majeur
| 18-05-2019 10:48
L'importance du Travail est reconnue par nos Dirigeants de l'Etat mais ignorée par les
Politiciens, les Travailleurs eux-mêmes et surtout par leur Syndicat.
Les Statistiques des milliers des jours perdus et du temps effectif quotidien moyen
de rendement le prouvent.
Ajouter à cela les recrutements anarchiques et des incompétents a détérioré
La qualité du travail et du service depuis 2011

l idiot du bled@hotmail.com
| 18-05-2019 09:38
Je ne sais pas où sont le pétrole le sel ou l or mais je sais où est le POIVRE.Normalement à l'ambassade de France,mais ne t'étonne pas de le trouver à tes côtés sur une plage à Kelibia ou derrière toi dans les ruelles de la Médina etc...

ctoyen
| 17-05-2019 18:56
M Abassi a toutes les qualités et le clairvoyance pour occuper le poste de Prédisent..

il sauvera la Tunisie et saura rassembler.

s'il se porte candidat je voterais pour lui

J.trad
| 17-05-2019 18:27
Par le biais de l'écologie ,je me permait de dire que le travail dans le sens traditionnel de production n'est plus qu'un suicide ,sur le plan mondial ,la production est vouée à l'effondrement ,seul un domaine reste prometteur ,celui de la recherche scientifique qui aura pour objectif d'inventer un ordre totalement nouveau,dans toutes les formes de la vie ,l'habitat,l'ameublement ,l'accoutrement ,les moyens de transport,la cuisine ,le transport ,bref il faut stopper la production ,jusqu'au maximum ,il faut stopper le gaspillage de notre eau ,en énergie etc .ce n'est pas un choix c'est une obligation ,même le nombre d'heures de l'enseignement il faut une réforme radicale ,tout dois être (repensé) vraiment tout ,sauf la recherche qui est sensé inventer des moyens d'économie dans le mode de vie ,quitte à retourner à la charrue ,aux Charmettes ,aux calèches ,aux pousse-pousse indien ,au byciclettes,il faut renoncer à beaucoup de luxe absurde ,ridicule ,par exemple les salons capitonnés, beaucoup d'articles de vanité ,il faut frénétique à fond la consommation ,dans tout les domaines .il faut ouvrir des débats sur tous les plateaux .

Microbio
| 17-05-2019 17:56
Où trouvez-vous les heures d'ouverture des cafés 24 heures sur 24?

Et bien chez nous en Tunisie et uniquement chez nous ..
Tabarak Allah Aliina

Microbio
| 17-05-2019 17:49
Je répète encore une fois, depuis 8 ans déjà , ce que beaucoup de tunisiens avez écrit sur ce forum, mais helas vous avez fait la sourde oreille.

Le lobby des RCDistes conserve sa FORTUNE principalement en devises étrangères et surtout en monnaie tunisienne. Juste un changement des billets de 50 dinars pourra faire trembler la terre en Tunisie.
Les patriotes tunisiens, doivent et peuvent démander SANS cesse le changement des billets de la monnaie tunisienne le plus rapidement possible!

Depuis 8 ans, je n'ai jamais entendu parler de la nécessité de changer les billets de banque dans les médias tunisiens! apparemment ça n´a été pas une thème pour les médias ou les soit disant revolutionnaires !?

OUI RABBI T3EN TUNES ALA A3DAIHE!

observator
| 17-05-2019 15:51
Hamdoullah c est maintenant que vous etes rendu compte que la valeur d'une monnaie est liée à la la puissance de l économie d un pays donné.
Mr Le gouverner de la BCT sait très bien qu il est impossible de mettre le pays au travail avec le système actuel.
Vous avez beau voté toutes les lois dans ce sens ça ne marchera pas.
Il faut un changement profond en haut de la pyramide il faut du sang nouveau, un sang dynamique habitué à créer innover travailler et nous ne l avons pas ici dans ce pays. Seuls nos tunisiens à l étranger sont capables d insuffler ces valeurs dans les veines de nos jeunes et nos enfants.
Car pour la plupart des adultes qui vivent ici les carottes sont cuites. Même pour vous Monsieur le gouverneur. Vous savez :travailler est une culture, ça s obtient dans la peine et la souffrance, il suffit d être motivé et dans ce pays on tue l initiative, la motivation car on est gangrené par cette peste qui est la corruption qui génère le gain facile illégal et la paresse et le trafic
Il ne faut pas tenir aux tunisiens la langage du bois
C est difficile quand on pense à ses arrières avant de penser au pays.

Vous avez mis du temps hein.
Avec un système aussi corrompu que le nôtre qui a tissé sa toile sur les capacités du pays, point de salut pour la valeur travail.
On ne travaille que si on est sure d être récompensé.
Or dans ce pays, seuls les magouilleurs et les trafiquants s enrichissent au mepris de toute les règles juridiques et morales au détriment des bosseurs qui eux, voyant les fruits de leur labeur confisqués par ces mafieux , sont découragés.
Nous , les paysans , le vivons depuis l independance.
Plus nous travaillons plus nous devenons pauvres. Le fruit de notre labeur est sucé par les samsaras de toutes forte, les vendeurs de matériels agricoles, de pièces détachées. Nous sommes ruinés par une bande de voleurs qui tiennent les leviers du pays.
Avec les travailleurs à l étranger, nous sommes les deux catégories socio- professionnelles qui
Empêchent tant bien que mal ce pays de s'écrouler.
Biensure , il y a aussi tous ces salariés et artisans qui triment pour ce pays.
Dans les conditions actuelles, nos travailleurs à l étranger ne rameneront pas leurs devises au grand risque d être volés par un système tenu par des rapaces.
Cela fait des décennies que vous nous dites la même chose il faut faire ..On va créer un climat propice..un code des investissent.. résultat vous êtes au même point à radoter toujours il faut...On va...oubil faut.....
Rien ne changera tant que ce systeme pourri tient les leviers de commandes du pays. Quel est la mahboul qui va ramené son épargne pour la perdre dans cette jungle sans lois.

Le salut est qu à la tête du pays , le peuple tunisien choisit des hommes et femmes compétents, integres dévoués qui ont la volonté de prendre le taureau par les cornes et entreprennent les grandes réformes necessaires qui remettront ce pays au travail.
La tâche première sera de s attaquer à la corruption en commençant par le haut de la pyramide. D 'abord les grosses têtes et les grands clans mafieux et à leurs niches.
Ce sera plus facile d éradiquer les plus petits corrompus.
Un peuple qui fait confiance à ses dirigeants acceptera les réformes douloureuses car il sait qu au bout du chemin il va récolter. Donc il acceptera les sacrifices, sera plus volontaire pour travailler plus et plus enclin à respecter les règles. Pour peu que l économie est vue comme un moyen au service de l ensemble des Tunisiens et de leur dignité qu une fin en soit pour amasser le fric.
Il faut rapatrier des milliers de nos cadres exerçant à l étranger , surtout ceux qui ont acquis des competences dans des pays de haute technologue, les placer dans les divers centres de décision du pays en leur donnant les moyens d exercer pleinement leurs fonctions sans aucune entrave, charge à eux d'accpmplir leur mission tout en formant une nouvelle génération de locaux pourvue d un esprit tourné vers le travail bien fait, l innovation la création et moins enclin à la corruption et le trafic.

Mohamed 1
| 17-05-2019 14:28
Huit longues années que les gens ne travaillent pas.
Fruit du travail des saboteurs de winou le pétrole l'or le sel, le poivre prochainement peut-être. Inutile de travailler, on a toutes les richesses du monde.
Résultat: un pays agonisant survivant grâce à l'aumône.
Mais le plus grave est qu'il n'y a pas d'indice de résolution prochaine de la catastrophe.

DHEJ
| 17-05-2019 13:25
Alors pour toi guig....nol

F=1/2 Ro Cz Q V


Alors il faut travailler la cervelle du GAMIN Chef exécutif le responsable qui doit faire travailler la masse des fonctionnaires a défaut le pouvoir judiciaire


Mais où est le CITOYEN CIVIL R'?PUBLICAIN?

Cantat
| 17-05-2019 13:09
Ce n'est pas avec des slogans qu'on résout ce problème. Il faut un plan d'action R'?ALISABLE ET CR'?DIBLE POUR SAUVER LE PAYS.

A lire aussi

Le sujet a suscité de vives réactions, et le vice-président de l’ARP, Abdelfatteh Mourou a

18/06/2019 12:15
0

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué rendu public, ce mardi 18 juin 2019,

18/06/2019 11:47
0

Est-ce que les nécessiteux et une grande partie du peuple auraient dû être abandonnés à leur sort,

18/06/2019 11:35
1

Une équipe de journalistes avec une caméra en marche a fait irruption, sans autorisation, au bureau

18/06/2019 10:30
1

Newsletter