Lettre ouverte à Monsieur le chef du gouvernement Youssef Chahed

Businessnews.com.tn | publié le 12/09/2017 12:30

Par Sana Fathallah Ghenima*

 

Monsieur le président,

 

Je voudrais commencer cette lettre par vous féliciter pour votre maintien à la tête du gouvernement et pour l’approbation du remaniement ministériel opéré hier auprès de l’ARP.

En dépit de l’état catastrophique dans lequel se trouve le pays, aussi bien sur le plan économique que social, et malgré l’état général de désespoir qui gagne les Tunisiens chaque jour davantage, nous osons espérer qu’avec ce énième changement, la gouvernance sera meilleure et les priorités seront considérées.

 

Si je vous écris aujourd’hui c’est pour vous dire que la configuration de votre nouveau gouvernement ne nous a nullement étonnée : elle continue à obéir aux mêmes répartitions des contingents partisans abstraction faite de la compétence et surtout de l’efficience, car là il y a une grande différence !

Ce qui est désolant par ailleurs, c’est votre manque de parole, votre manque d’engagement et votre manque de persévérance dans la mise en place de notions constitutionnelles autour desquelles vous avez promis mont et merveille : LA PARITE !

 

Monsieur le chef du gouvernement : Où sont les femmes dans votre équipe ? Où ont-elles disparu ? Pourquoi les avez-vous occultées ? comment avez-vous procédé pour les éliminer ?

Devrais-je vous rappeler qui a œuvré pour renverser la vapeur et vous hisser votre parti, votre président et par conséquent vous-même dans les postes où vous êtes ?

Devrais-je vous rafraichir la mémoire quant aux pourcentages des compétences féminines dont regorge notre pays dans tous les secteurs ?

Etes-vous au moins au courant, si vous voulez combattre la corruption et la malversation, que le corps qui a à charge cette lourde tâche : la justice, renferme au moins 30% de magistrats femmes ?

Eclairez notre lanterne sur votre processus de sélection ? N’avez-vous eu aucun CV de femme portant un projet intéressant pour le pays ou avez-vous trouvé qu’elles ne répondent pas aux critères des compromis compromettants ?

 

Avec la configuration que vous avez présentée hier, vous avez signé votre désengagement d’une cause pour laquelle votre grand-mère même, feu Radhia Hadded a consacré sa vie.

Il serait difficile pour le reste de croire que vous pourriez révolutionner le pays avec des réformes voire des refontes qui nous sortiraient du marasme actuel surtout après la perte de 70 places dans le classement BALE III quant au blanchiment d’argent et ce durant votre règne d’une année (2016-2017).

Messieurs les présidents du Gouvernement, de la République, du Parlement et des partis politiques : La parité et l’égalité sont des obligations CONSTITUTIONNELLES et vous êtes très loin du compte !

Enfin, et comme l’a si bien dit Karl Marx, Radhia Allahou 3anhou : « Les philosophes jusqu’à présent n’ont fait qu’interpréter le monde de diverses façons : il s’agit maintenant de le transformer ».

Contre vent et marées, les femmes et les jeunes opèreront cette transformation et sauveront notre pays par la force de leur volonté et leur persévérance !


*Militante féministe

 

Lettre ouverte à Monsieur le chef du gouvernement Youssef Chahed

publié le 12/09/2017 12:30

Par Sana Fathallah Ghenima*

 

Monsieur le président,

 

Je voudrais commencer cette lettre par vous féliciter pour votre maintien à la tête du gouvernement et pour l’approbation du remaniement ministériel opéré hier auprès de l’ARP.

En dépit de l’état catastrophique dans lequel se trouve le pays, aussi bien sur le plan économique que social, et malgré l’état général de désespoir qui gagne les Tunisiens chaque jour davantage, nous osons espérer qu’avec ce énième changement, la gouvernance sera meilleure et les priorités seront considérées.

 

Si je vous écris aujourd’hui c’est pour vous dire que la configuration de votre nouveau gouvernement ne nous a nullement étonnée : elle continue à obéir aux mêmes répartitions des contingents partisans abstraction faite de la compétence et surtout de l’efficience, car là il y a une grande différence !

Ce qui est désolant par ailleurs, c’est votre manque de parole, votre manque d’engagement et votre manque de persévérance dans la mise en place de notions constitutionnelles autour desquelles vous avez promis mont et merveille : LA PARITE !

 

Monsieur le chef du gouvernement : Où sont les femmes dans votre équipe ? Où ont-elles disparu ? Pourquoi les avez-vous occultées ? comment avez-vous procédé pour les éliminer ?

Devrais-je vous rappeler qui a œuvré pour renverser la vapeur et vous hisser votre parti, votre président et par conséquent vous-même dans les postes où vous êtes ?

Devrais-je vous rafraichir la mémoire quant aux pourcentages des compétences féminines dont regorge notre pays dans tous les secteurs ?

Etes-vous au moins au courant, si vous voulez combattre la corruption et la malversation, que le corps qui a à charge cette lourde tâche : la justice, renferme au moins 30% de magistrats femmes ?

Eclairez notre lanterne sur votre processus de sélection ? N’avez-vous eu aucun CV de femme portant un projet intéressant pour le pays ou avez-vous trouvé qu’elles ne répondent pas aux critères des compromis compromettants ?

 

Avec la configuration que vous avez présentée hier, vous avez signé votre désengagement d’une cause pour laquelle votre grand-mère même, feu Radhia Hadded a consacré sa vie.

Il serait difficile pour le reste de croire que vous pourriez révolutionner le pays avec des réformes voire des refontes qui nous sortiraient du marasme actuel surtout après la perte de 70 places dans le classement BALE III quant au blanchiment d’argent et ce durant votre règne d’une année (2016-2017).

Messieurs les présidents du Gouvernement, de la République, du Parlement et des partis politiques : La parité et l’égalité sont des obligations CONSTITUTIONNELLES et vous êtes très loin du compte !

Enfin, et comme l’a si bien dit Karl Marx, Radhia Allahou 3anhou : « Les philosophes jusqu’à présent n’ont fait qu’interpréter le monde de diverses façons : il s’agit maintenant de le transformer ».

Contre vent et marées, les femmes et les jeunes opèreront cette transformation et sauveront notre pays par la force de leur volonté et leur persévérance !


*Militante féministe

 

Sana Fathallah Ghenima
Commentaires (20) Commenter
parite,disparite;
gerard
| 22-09-2017 04:33
70% des lyceens sont...des lyceennes
70% des bacheliers sont...des bachelieres
70% des diplomes du superieur sont des...diplomeEs
et vous parlez de parite? hommes/femme disparite,inegalité,injustice,non parlons de superiorité FEMMES/hommes
le poete a dit"la femme est l'avenir de l'homme" en TUNISIE elle est le seul salut de la nation.
Gouvernement Chahed et la parité
Samir
| 13-09-2017 15:16
Merci pour votre courage pour défendre la parité. ....il faut le redire que les femmes sont moins corrompus que les hommes en Tunisie ..... il doit bien avoir chez nous une tatcher ou une Merkel ..... les femmes sont plus responsables ....

Quant au choix des ministres j espere que monsieur chahed a eu le choix malgres les propositions des opportunistes .....
Monsieur chahed vous représente à l espoire des tunisiens ....il ne faut plus les décevoir et débarrasser vous des nahdaouis .
J espère que dans ce gouvernement aucun n est impacté par la corruption ...
Karl Marx...
Domino
| 13-09-2017 11:24
"Karl Marx, Radhia Allahou 3anhou"... Karl Marx est un grand philosophe et économiste. Je dirai même qu'il est humaniste, mais dire "Radhia Allah aanhou" à son propos.... Sauf votre respect madame Sana - dont je partage l'opinion sur la parité dans le gouvernement -, mais une ligne rouge a été dépassée en disant ce que vous avez dit.

Salutations,
CONFUSION DE GENRE
Hideyoshi
| 13-09-2017 10:11
Madame, vous prouvez que vous ne faites pas partie du sexe faible; mais,quand même, un chef du gouvernement n'est pas un élève d'une classe du primaire.
zmigri
Flenbinfilten
| 13-09-2017 09:29
Bravo pour cette lettre tres directe.
Peut être se révéilleront ils.
Ingratitude
Latif
| 13-09-2017 08:15
Il s'agit d'une ingratitude du président de la République et du parti Nida qui ont tourné le dos à la femme qui a contribué énormément à les hisser au sommet des rouages de l'Etat. Ils ont succombé aux prétentions d'Ennahdha qui voulait faire de la femme un simple complément de l'homme et qui a, finalement, réussi à en faire un petit complément dans le présent gouvernement !
Merci A4
observator
| 13-09-2017 00:36
Et bravo
oser
Taoufik
| 12-09-2017 22:10
Une lettre parfaite.
Bravo Sana.
faut-il écrire une lettre ouverte chaque fois ....
himar
| 12-09-2017 17:43
que j'ai un pet ! haha
@ Badreddine
Professeur de droit
| 12-09-2017 17:33
Cela m'a fait sursauter aussi. Moi qui ai évolué en milieu diplomatique, j'ai aussi été choqué par " Messieurs les Présidents du GOUVERNEMENT , de la REPUBLIQUE et du PARLEMENT..." Jamais vu pareille insulte au protocole, en plusieurs années de carrière, à travers le monde.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration