Le ministère des Affaires culturelles répond aux accusations de Héla Ouardi

Businessnews.com.tn | publié le 23/11/2017 20:05

Le ministère des Affaires culturelles a démenti, dans un communiqué publié ce jeudi 23 novembre 2017, avoir écarté l’universitaire Héla Ouardi, de la tête de la direction générale du Livre, pour avoir dénoncé une suspicion de corruption qu’il aurait ignorée.

 

Le ministère a précisé que l’universitaire a elle-même souhaité intégrer le cabinet car les conditions de travail à la direction du Livre étaient devenues difficiles dans la mesure où de « nombreux différends l’opposaient à la plupart des acteurs du secteur ».

Il a ajouté, en outre, qu’une inspection administrative et financière au sein du département du Livre a été décidée aujourd’hui même.

 

Le ministère des Affaires culturelles a ensuite nié avoir reçu le moindre dossier faisant référence à des soupçons de corruption, comme l’avait affirmé Héla Ouardi, ajoutant que la responsable ne s’en était même pas référée à son supérieur direct préférant plutôt attirer l’attention du Procureur de la République sur des dossiers qu’elle détenait sans l’autorisation de sa hiérarchie.

Il a enfin souligné que l’affaire sera traitée avec la rigueur qui se doit.

Le ministère des Affaires culturelles répond aux accusations de Héla Ouardi

publié le 23/11/2017 20:05

Le ministère des Affaires culturelles a démenti, dans un communiqué publié ce jeudi 23 novembre 2017, avoir écarté l’universitaire Héla Ouardi, de la tête de la direction générale du Livre, pour avoir dénoncé une suspicion de corruption qu’il aurait ignorée.

 

Le ministère a précisé que l’universitaire a elle-même souhaité intégrer le cabinet car les conditions de travail à la direction du Livre étaient devenues difficiles dans la mesure où de « nombreux différends l’opposaient à la plupart des acteurs du secteur ».

Il a ajouté, en outre, qu’une inspection administrative et financière au sein du département du Livre a été décidée aujourd’hui même.

 

Le ministère des Affaires culturelles a ensuite nié avoir reçu le moindre dossier faisant référence à des soupçons de corruption, comme l’avait affirmé Héla Ouardi, ajoutant que la responsable ne s’en était même pas référée à son supérieur direct préférant plutôt attirer l’attention du Procureur de la République sur des dossiers qu’elle détenait sans l’autorisation de sa hiérarchie.

Il a enfin souligné que l’affaire sera traitée avec la rigueur qui se doit.

M.B.Z
Commentaires (7) Commenter
Langue de bois
Ataturk
| 24-11-2017 22:12
Quand un ministre prend les paroles d'un corrompu pour de l'argent comptant et quand il s'attache à l'ordre hiérarchique pour noyer le poisson dans l'eau et quand un ministère utilise la langue de bois pour justifier son laxisme, on peut dire que la lutte contre la corruption et les malversations n'ira pas loin dans ce pays meurtri.
Vive le Livre et la Directrice du Livre !
Mansour Lahyani
| 24-11-2017 18:21
Tiens, le ministre réagit contre son ex-directrice ! Entre nous, entre Héla Ourdi et Zineleabidine, il n'y a vraiment pas photo : autant l'une est franche du collier, et a toujours adopté une attitude des plus impeccables à propos du Livre (pas le Coran !) et d'autres problématiques culturelles, autant le ministre a constamment eu une position chafouine, et ambigüe ! Bravo, Madame, vous êtes bien au-dessus!
Pouvoir hiérarchique et électrons libres!
Alia
| 24-11-2017 17:23
Après la destruction de l'État, le démantèlement de ses structures et le laisser aller qui s'en est suivi, le ministre oser parler de hiérarchie dans l'administration.
Monsieur, sachez que dans toute république bananière il n y a que des électrons libres qui décident d'eux même de ce qu'ils veulent et quand ils veulent abstraction faite de la raison d'État.
L'erreur réside, tout compte fait, dans celui qui nomme ce genre de personnage qui ne connaissent même pas le sens du pouvoir hiérarchique.
Miserere mei !
skandrani
| 24-11-2017 12:23
Culture, dites-vous ! Pauvre de nous, tous, sans exception. Se demander pourquoi les jeunes ne lisent pas... Aucun rapport, peut-être, mais le tableau général est désastreux. La culture dans ce pays se meurt; le livre n'a plus aucune valeur sauf peut-être une valeur marchande pour toucher des subvenions d'un ministère qui se fait aveugle (et qui ne l'est pas, non faute de logistique et de moyens, mais par pure complaisance). Honte à vous tous, charlatans du livre et de la culture. Toutes mes félicitations à Hela Ouardi et tous mes encouragements (même si qu'au fond, sa démission démontre encore une fois la solitude des intègres dans notre pays). Courage, madame. Lumière triomphera, tôt ou tard.
N'éteignez-pas la bougie !
Ces injustices presumees deshonorent l' administration
Abidou
| 23-11-2017 23:52
J'ai le sentiment profond que ces deux dames sont serieuses et DISENT LA.VERITE qui ne convient malhereusement pas a leur Ministere . une enquete impartiale devrait etre menee pour tirer l' affaire au clair , arreter les abus de certains responsables et FAIRE SORTIR LA VERITE POURQUE CES INJUSTICES EVENTUELLES CESSENT A JAMAIS CAR . ELLES DESHONORENT L' ADMINISTRATION .
Sok terbè7 !!
Famous Corona
| 23-11-2017 23:05
C'est le principe de base appliqué par les "Boulitik" dans ce pays!! Qui se rappelle de quiconque de ceux qui ont dirigé ce pays depuis 2011 ou dirigent actuellement et qui ont reconnu leurs torts!! AUCUN!!!
On ne peut pas croire à cette dame et Maya ksouri
Jilani
| 23-11-2017 21:53
Le ministère peut dire ce qu'il veut mais ces dames ont souvent raison et donc arrêter de dire n'importe quoi.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration