alexametrics
Dernières news

Le collectif Ncherek contre l’amendement de la Loi électorale

Le collectif Ncherek contre l’amendement de la Loi électorale

 

Le collectif des initiatives citoyennes Ncherek a appelé à l'abandon du projet d’amendement de la Loi électorale. Il a aussi appelé toutes les forces démocratiques à unir leurs efforts pour lutter contre ce projet, le tout en affirmant être prête à s’opposer légalement à l’inconstitutionnalité de cette révision.

 

En effet, le collectif estime que ce projet est une atteinte à la transition démocratique, puisqu'il change les règles électorales huit mois avant la date de la tenue des élections et consacre le pouvoir de la majorité au pouvoir. Il pense que cet amendement est une tentative pour attaquer les forces démocratiques, pour faire taire les voix libres, pour consacrer l’alignement politique et l’accaparement du pouvoir et pour porter atteinte au pluralisme et à la diversité du parlement.

 

Parmi les signataires :

Samir Cheffi pour l'Union générale tunisienne du travail (UGTT)

Bassem Trifi pour la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH)

Radhia Jerbi pour l'Union nationale de la femme tunisienne (UNFT)

Amine Halouani  pour Mourakiboun

Sadok Belaid

Youssef Seddik

Rafik Chelly

Mounir Charfi

 

I.N


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Forza
| 18-02-2019 20:27
Introduire un seuil est contreproductif pour la transition démocratique. On risque de finir avec un parlement non représentatif. La crise politique n'est pas causée par la loi électorale ou le système politique. Même avec seulement des grands partis au parlement, qui garantira qu'ils restent soudés après élections comme on voit dans le cas de Nidaa. Un seuil électoral ne garantit pas la stabilité du parlement mais réduira la diversité d'opinions.
Il y'a deux groupes d'extrémistes sous les signataires, watad et taliaa qui propagent une idéologie qui a fait des millions de morts en Syrie et en Irak mais bon la majorité des signataires est respectable et ils ont raison avec leur refus du changement de la loi électorale.

Le Fouineur
| 18-02-2019 18:37
Consciemment ou bêtement ce collectif roule pour la Nahda. La plus grosse erreur commise par la Nahda fût l'amendement de la loi électorale. Et surtout il ne faut pas oublié que l'ancien mode de scrutin a permis à la Nahda de rafler des mairies dans des villes où la Nahda est arrivée en seconde position et dans des villes que les islamistes n'avaient aucune chance de diriger, tels que Tunis ou Sousse. Le pouvoir appartient au peuple. Et s'il devrait y avoir un consensus ; ce consensus doit être un consensus populaire (scrutin majoritaire à 2 tours) et non une alliance entre obscurantistes et sbires avec l'aval des zérovirgulistes. Révolution, tout le monde vante le mot révolution : les islamistes, la classe dirigeante, les zérovirgulistes, les medias, le syndicat. Serions-nous, pour sortir de l'impasse obligés de faire la révolution ? Si c'est le seul issu, faisons- la. Mais la révolution fait la distinction entre un militant et un mercenaire (tous ceux qui ont eu ou qui ont cherché à avoir des compensations pécuniaires sont des mercenaires). La révolution c'est l'abolition des privilèges. La révolution c'est le bénévolat. La révolution ceux sont des dirigeants bénévoles qui n'ont jamais occupé de postes politiques. La révolution c'est l'ascenseur social. La révolution c'est la nourriture pour tous. La révolution c'est le soin pour tous. La révolution c'est un toit pour chacun.

Patriote
| 18-02-2019 16:49
Le gourou RG est l'ingénieur du maudit régime parlementaire de la maudite constitution poubelle de 2014. Ce système est derrière le blocage la Tunisie depuis plus de 8 ans contribuant ainsi à détruire progressivement l'état et ses institutions aux profits des appareils parallèle d'Ennahdha. Le système parlementaire a été fait sur la mesure d'Ennahdha pour garantir sa présence dans le pouvoir quelque soit le résultat des élections vu qu'elle a un corpus électorale de moutons avec des cerveaux lavés qui votent pour elle dans chaque élection. Cette marche électorale est destiné à éliminer les indépendants qui ont eu plus de 34% des voix lors des dernières élections municipales bien devant Ennahdha. Donc l'objectif du gourou maintenant est d'éliminer les voix qui seront pour les indépendants vu que le vrai Tunisien a vraiment marre des partis politiques sans le moindre principe. Donc ces voix seront comptabilisés pour Ennahdha alors qu'en réalité personne n'a voté pour elle. Je n'exclue pas que BCE va encore vendre ce qui reste de la Tunisie pour Ghannouchi en laissant passer cette loi catastrophe dans le cadre d'un nouveau consensus pour le profit de son maudit fils.

A lire aussi

Une séance de travail a eu lieu, jeudi 14 mars 2019, entre Mohamed Fadhel Kraïem, président

20/03/2019 17:24
0

La députée de la Coalition nationale, Leila Chettaoui est intervenue, ce mercredi 20 mars 2019, sur

20/03/2019 16:25
5

La cérémonie de la 63eme fête de l’Indépendance organisée ce mardi 20 mars au Palais de Carthage

20/03/2019 14:36
11

Face à la fréquence d’actes de violences dans les stades, ayant conduit récemment à de graves

20/03/2019 13:51
2

Newsletter