alexametrics
Dernières news

Lassâad Yaâcoubi : On n’obéit pas aux ordres de la présidence du gouvernement !

Lassâad Yaâcoubi : On n’obéit pas aux ordres de la présidence du gouvernement !

Le secrétaire général du syndicat de l’Enseignement secondaire, Lassâad Yaâcoubi, a assuré, aujourd’hui, lundi 20 mars 2017, sur les ondes de Shems Fm, que son syndicat n’obéit pas aux ordres du la présidence du gouvernement. « Nous sommes une organisation nationale, et nous sommes un partenaire. Nous n’obéissons pas aux ordres de la présidence du gouvernement », a affirmé en substance M. Yaâcoubi.

 

Et d’ajouter que la décision de suspension ouverte des cours ést tout à fait légale puisqu’il ne s’agit pas d’une grève, soulignant que l’évaluation se poursuivra et qu’il n’est pas question d’une année blanche pour les élèves. Lassâad Yaâcoubi a estimé que Néji Jelloul est une bombe à retardement et qu’il n’y a plus aucune possibilité d’entente avec lui. « Il a dépassé toutes les limites et il a humilié les enseignants. Même ses excuses ne sont plus recevables ».


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (29)

Commenter

tunisien
| 21-03-2017 23:44
a mon avis JALLOUL et YACOUBI doivent tous deux partir seulement l'arabe n'a pas la culture de démission quelque soit son niveau intellectuel
un chef d'état digne de ce nom doit virer ces deux avides de pouvoir et de profit personnel

takilas
| 21-03-2017 21:31
Il a les appuis des bandits et des milices de Nahdha, de Larayedh et de Bhiri et de leurs kamikazes, de quel gouvernement et de quelle justice ont ils du respect. C'est l'état parallèle de ces verrines qui gouverne, c'est la révolution made in Tunisia de banditisme, qui gouverne.
Ceux qui prétendent et mentent qu'il s'agit d'une caricaturale révolution qu'ils se manifestent. Tous des incapables et des peureux, c'est les milices du printemps appuyés par une main étrangère, qui ont le dernier mot. Avec l'argent tout s'achète tout se vend même une révolution.

babjedid
| 21-03-2017 12:11
depuis plus d'un an le secrétaire yacoubi empoisonne le vie des élèves et parents qui pousse certains a fuir l'ecole publique gratuit qui a engendrer des savants et hommes d'état au multiple service privé qui se multiplies a chaque rentrée au bénéfice de qui??? ce yacoubi il faut faire une enquête sur ses agissement douteux et honteux il prend les jeunes tunisien en otage parce qu'il se sent protéger par la central syndical, n'y a t'il des gens responsable dans cette Tunisie????

Najib
| 21-03-2017 12:09
La dislocation du pouvoir qu'a institué la " meilleure " constitution du monde ( de Ben Jaafer ), n'a profité qu'aux malfaiteurs . Au nom de la démocratie et par phobie de la dictature , on disloque le pouvoir pour plonger dans l'insécurité, l'anarchie et les troubles. Le prestige et la dignité d'un pouvoir exigent l'isolement des crapules qui empoisonnent la vie des innocents . A priori , aucun "morceau" de l'actuel pouvoir ne se soucie de ce prestige ou capable de le préserver.

Mansour Lahyani
| 21-03-2017 11:35
Ce stérile gauleiter de Yaqoubi ne fait que ressasser ses rodomontades, agrémentées parfois de navrantes contre-vérités : si ce n'est pas une grève, qu'est-ce que c'est, alors ? Inconsciemment, il se met dans une position insoutenable, et s'expose à la réaction des enseignants du secondaire, qui commencent à être excédés par son ego surdimensionné ! Il se prend encore pour "une organisation nationale", oubliant de préciser qu'il n'en est qu'une sous-division, dissidente par ailleurs... Mais, c'est bien vrai : ils n'obéissent pas aux ordres du gouvernement... ni à ceux de la Centrale ouvrière, qui est la seule à détenir la légitimité syndicale, et qui exigera bientôt des comptes de ce syndicaliste fourvoyé dans sa vindicte anti-Jalloul : lorsque les enseignants, dont il pense qu'ils lui resteront fidèles jusqu'au bout, se rendront enfin compte de l'abysse vers lequel il prétend les précipiter, ils le lâcheront tomber comme un paquet de merde naturellement nauséabond!!!

sador
| 21-03-2017 11:28
Si la basse besogne de ce voyou va à son terme et la grève aura lieu, je proposerai aux chomeurs titulaires de diplomes universitaires de remplacer les enseignants grévistes et d'y demeurer dans les postes, en considérant cette action action, du reste nocive au pays, comme une démission collective de tous les réfractaires.

observator
| 21-03-2017 10:58
- parce qu'il n'apporte rien que le désordre et le coût est très élevé pour le pays. Il est clair que c'est incompétent notoire comme tous ceux que la dictature nous a légués. Et tous ceux qui qui croient le contraire soit ils sont des ignorants soit des partisans
-parce qu'il a commis de graves fautes dans sa communication avec le corps enseignant.

Pour l'intérêt du pays et de nos enfants, il doit quitter le plutôt possible. En le maintenant à son poste, le chef de gouvernement apparaît comme ou dépassé par les événements ou factorisant des intérêts autres que ceux de l'éducation nationale.

Quand à Monsieur Yacoubi il a flirté avec Jalloul même après ses dépassements vis à vis des enseignants. Et l'on se rappelle comment l'UGTT l'avait soutenu pour continuer à faire partie du gouvernement Chahed.

Alors pourquoi cette tension , en tout cas il est claire que ce sont d'autres différents.

Le grand perdant, je le répète comme d'habitude le pays et nos enfants.

Un médiocre professeur d'histoire sorti de nulle part ( tout porte à croire qu'il a été imposé par des forces "occultes" ) et des syndicalistes léchouillés qui veulent continuer à faire la pluie et le beau temps dans leur chasse gardée qu'est l'éducation.
Pendant ce temps, nous payons comme dans tous les domaines, nous les tunisiens qui tenons ce pays.

Il faut nommer un comité comprenant des gens réellement compétents sans arrière-pensée sans être partisans qui penseront à un système de réforme éducatif efficace et qui indiquent une direction claire à tout nouveau ministre de l'éducation. Ainsi nous éviterons à passer notre temps à réformer chaque fois que le ministre change.
Le zaïm est mythe. Il n'a jamais existé chez nous. C'est une création de la propagande de la dictature.

naanaa
| 21-03-2017 09:51
c4est vrai le *** n'obeit à personne. C'est un enragé qui ne sait plus quoi faire. Il faut l'interner immédiatement. Il ne comprend aucune logique.

Néji
| 21-03-2017 09:33
les parents attend un geste du gouvernement et le gouvernement attend un geste des parents pour qu'il le jette dehors dans le port .

afour
| 21-03-2017 09:12
sois au moins une fois dans ta vie coherent avec toi meme si tu ne recois pas des ordres de la presidence du gouvernement alors pourquoi veux tu que celle ci t'ecoute et recoive de tes ordres espece de ......

A lire aussi

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a publié ce vendredi 22 juin sur sa page Facebook 2018

29/06/2018 18:42
1

Le premier centre de sclérose en plaques en Tunisie, a été inauguré ce vendredi 22 juin 2018, à

22/06/2018 19:23
0

Le ministère de l’Intérieur a annoncé dans un communiqué rendu public aujourd’hui, vendredi 22 juin

22/06/2018 18:03
0

Le président de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), Samir

22/06/2018 15:56
1

Newsletter