Hafedh Caïd Essebsi et la récupération

Businessnews.com.tn | publié le 07/07/2017 17:58

Par Karim Baklouti Barketallah

 

Lorsque le premier bateau est arrivé de Marseille à Zarzis, le nouveau propriétaire de la patente de Nidaa Tounes, en a profité, certainement sur les conseils de ses nouvelles recrues toutes autant illuminées les unes que les autres, pour se faire écrire un statut ou il se gargarisait d'avoir tenu l'une des promesses du programme électoral de Nidaa Tounes.

 

Ce que ne dit pas notre cher nouveau patron du parti, issu d'un simulacre de congrès putschiste à Sousse, c'est les promesses non tenues. Ce que ne dit pas cette sommité politique qu'on n'a jamais entendu dans un débat de fond et qui n'a fait qu'une apparition télévisée unique conduite par le prodige Borhen Bssais, c'est pourquoi le groupe parlementaire de son parti, est passé de 84 à 56 députés.

 

Il ne dit pas non plus qu'il est à l'origine de tous les conflits qu'a vécu Nidaa Tounes depuis avant les élections, empêchant à cette époque toute évolution du parti dans le sens d'une meilleure construction, comme il ne dit pas que toutes les divisons qu'il y a eu après les élections, il en est la principale cause.

 

Hafedh Caïd Essebsi ne nous explique toujours pas pourquoi il a fait rentrer Chafik Jarraya a Nidaa Tounes malgré la forte opposition des cadres de Nidaa et à leur tête Walid Jalled à cette époque.

Il ne nous dit pas pourquoi le parti, dont il est le premier responsable, s'est vidé de toutes ses compétences.

 

Hafedh se souvient du programme de Nidaa Tounes a l'arrivée de ce premier bateau à Zarzis, mais oublie la grande batterie de promesses non tenues et en premier lieu la non-aliénation au parti Ennahdha. Mais Hafedh est tellement mal entouré qu'il en est astreint à une mémoire bien courte.

Hafedh Caïd Essebsi et la récupération

publié le 07/07/2017 17:58

Par Karim Baklouti Barketallah

 

Lorsque le premier bateau est arrivé de Marseille à Zarzis, le nouveau propriétaire de la patente de Nidaa Tounes, en a profité, certainement sur les conseils de ses nouvelles recrues toutes autant illuminées les unes que les autres, pour se faire écrire un statut ou il se gargarisait d'avoir tenu l'une des promesses du programme électoral de Nidaa Tounes.

 

Ce que ne dit pas notre cher nouveau patron du parti, issu d'un simulacre de congrès putschiste à Sousse, c'est les promesses non tenues. Ce que ne dit pas cette sommité politique qu'on n'a jamais entendu dans un débat de fond et qui n'a fait qu'une apparition télévisée unique conduite par le prodige Borhen Bssais, c'est pourquoi le groupe parlementaire de son parti, est passé de 84 à 56 députés.

 

Il ne dit pas non plus qu'il est à l'origine de tous les conflits qu'a vécu Nidaa Tounes depuis avant les élections, empêchant à cette époque toute évolution du parti dans le sens d'une meilleure construction, comme il ne dit pas que toutes les divisons qu'il y a eu après les élections, il en est la principale cause.

 

Hafedh Caïd Essebsi ne nous explique toujours pas pourquoi il a fait rentrer Chafik Jarraya a Nidaa Tounes malgré la forte opposition des cadres de Nidaa et à leur tête Walid Jalled à cette époque.

Il ne nous dit pas pourquoi le parti, dont il est le premier responsable, s'est vidé de toutes ses compétences.

 

Hafedh se souvient du programme de Nidaa Tounes a l'arrivée de ce premier bateau à Zarzis, mais oublie la grande batterie de promesses non tenues et en premier lieu la non-aliénation au parti Ennahdha. Mais Hafedh est tellement mal entouré qu'il en est astreint à une mémoire bien courte.

Karim Baklouti Barketallah
Commentaires (13) Commenter
Un seul mot:qu'il dégage !
Le Déçu
| 09-07-2017 09:19
BCE a un devoir imperatif qu'il renvoie ce fiston incompetent avant la revolte du peuple et qu'il ne vienne pas répéter avant d"être demis par une volonté populaire : on m'A TROMPÉ COMME L'avait dit Ben Ali
(tous les trabelsi) de ben ali = hce
ra
| 09-07-2017 01:02
Si tous les trabelsi sont principalement à l'origine du malheur de BEN ALI? hce sera le malheur de toute la TUNISIE.
Hafedh Caïd Essebsi
A.Z
| 08-07-2017 18:28
Il sera dans les années prochains un président soutenu par l'extérieure .
Qui profitera c'est bien les jeunes diplômés.

Excellent
Jalila
| 08-07-2017 13:28
Excellent texte concis et précis.Et quelle ironie ! Bravo !
Équilibre régional ; décentrement. rien !
takilas
| 08-07-2017 13:27
Et pourtant il s'agit du plus grand mal socioéconomique en Tunisie.
Pire encore, et par banditisme et haine qui approuvé en flagrance pour Tunis et ses originaires, Ali Larayadh, alors ministre provisoire, se permet de ramener, pêle-mêle du Sud (et de sa région Mednine et Gabes) et ce vers Tunis, des centaines de milliers de personnes pour les recruter, pour laformr et pour la simple figuration, par haine et mépris pour Tunis, et ce dans les ministères se trouvant à...Tunis ?!
Jusqu'à ce que une saturation de ces administrations, est déclarée en urgence par le gouvernement, lesquelles administrations sont devenues pratiquement inutiles et inefficaces, d'autant plus que les originaires du Sud qui furent nommés, n'ont aucune compétence. Par ailleurs, ces recrutements étaient conditionnés par l'achat du véhicule et d'un logement aux recrutés dès leur engagement.
L'inflation, la spéculations et le pouvoir d'achat se ressentent dès lors et les caisses de l'état déjà vides des par nahdha en 2011, se décidèrent complètement, et même les innombrables et colossaux prêts accordés par les banques mondiales pour un éventuel développement économique, changèrent de caractère et se destinent vers les banques, surtout pour compenser les prêts d'achat de véhicule, de logement à Tunis, et même pour les besoins personnels pour l'acquisition de commodités superflues en général.
Une catastrophe ce pays tunisien, vu surtout que le peuple actuel à perdu la maturité et la bonne volonté des générations des trois décennies qui ont suivies l'indépendance, lorsque pour la Tunisie était sur la bonne voie du développement. Dommage ! Que par la suite, et depuis 1984, les catastrophes et les traîtrises se sont s'accentuées, jusqu'à un autre mal s'ajoute, lors de la période de troïka et avec nahdha jusqu'à ce jour, s'agissant du sabotage.
HCE, ce récupérateur protéger par ennahda et la premier dame de tunis
babjedid
| 08-07-2017 12:17
dommage que BCE ne tire pas la leçon de la fin de vie du PRESIDENT HABIB BOURGUIBA en fin de vie et les manouvres des proches, au moins Bourguiba son dévouement pour la Tunisie et archi connu et na jamais tenter deplacé son fils pour lui succéder, mais l'histoire que va retenir de BCE cloitrer dans le palais de Carthage et laisser son fils détruire le partie qui a fondé, sous l'influence des courtisans et de la première dame ( ennar ettkalif errémade) HCE NE SERAIS JAMAIS ELU PAR LE PEUPLE QUOI QU'IL MADIGUANCE ET COMPLOTE, echab fak bi rouadou. profite tant que le père est vivant
Hce travaille pour najdha depuis le debut
Riri
| 08-07-2017 11:30
Ce n'est est plus un secret.
C'est la faute de Papa!
Khayati
| 08-07-2017 08:42
Le fiston a tout fait pour viruser Nidaa.
Papa aurait du prendre de la graine et commander à son fiston de se poster devant lui pour lui asséner sans coups férir des baffes qui ne font pas la différence entre Bou3ou et Gou3ou...
Une promesse tenue et combien non tenus
Givago
| 08-07-2017 06:36
Comme bilan ce n'est pas fameux,il fait encore pire que les islamistes et la troïka 2011/2014,qu'il se prépare à une traversé du désert cauchemardesque aprés les élèctions de 2019.
Le mystérieux fiston et le papa muet
kameleon78
| 07-07-2017 23:40
HCE est une taupe de Nahda, cela je vous l'avais déjà dit il y a trois ans même quand Nidaa Tounès avait encore ses 84 députés. Il a été recruté par Ghannouchi pour détruire Nidaa Tounès qui était le rival N°1 du parti islamiste en 2014. Trois années ont passé et on a vu les dégâts au sein du parti créé par le père qui est étonnamment absent des élucubrations de son fils, c'est comme si le président de la République ne se sentait pas concerné alors que c'est son parti qu'il a créé en 2012 qui est en danger.

Le fils Essebsi se comporte comme s'il n'y avait pas du tout de crise au sein de Nidaa Tounès, tout va bien Madame la Marquise, il a perdu 1/3 de ses députés et non des moindres, c'est certainement les plus gros calibres qui sont partis mais le "fiston" continue à croire que son parti est très fort et qu'on devrait nommer plus de ministres issus de ce parti.

HCE est un autiste, il vit dans son monde, il ne voit ni entend ce qui passe à l'extérieur, il est coupé des réalités, je ne sais pas s'il doit consulter un psychologue, il a l'air un peu à côté de la plaque. Mais pourquoi s'acharne-t-il à détruire ce que son père a construit? Pourquoi ce dernier est-il complètement muet sur les agissements du "fiston"? Pour moi cela restera un mystère et la question fondamentale, pourquoi roule-t-il pour le Cheikh? Quel est son but et son intérêt? Suite au prochain épisode.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration