alexametrics
Chroniques

Game of Nidaa

Game of Nidaa

Par Synda Tajine

 

Le monde est fait de deux sortes de personnes. Ceux qui aiment Game of Thrones et ceux qui se pavanent en expliquant qu'ils font partie des "rares" personnes qui n'en ont jamais vu un seul épisode. Ceux-là sont loin d'être rares. Et puis il y a les autres.

Le monde est aussi fait de deux sortes de personnes. Ceux qui sont meurtris de voir la Cathédrale de Notre-Dame de Paris partir en fumée, véritable joyau de l'architecture gothique et l'un des plus beaux monuments au monde. Et ceux qui s'en délectent parce que "justice a été faite", que "des enfants meurent à l'autre bout de la planète" ou que "l'Islam a fini par triompher et punir les mécréants". Allez comprendre. Et puis, il y a tous les autres.

 

Nidaa aussi est fait de deux sortes de personnes. Ceux de Hammamet et ceux de Monastir et tous les autres qui ne font partie d'aucun des deux camps ou qui s'y trouvent mêlés malgré eux. Un congrès tant attendu depuis des mois, organisé dans la souffrance, la haine et la discorde la plus totale a donné naissance à une véritable mascarade. Nidaa, maître en l'art de faire du burlesque et d'enchanter - ou de dégoûter, au choix - ses observateurs, n'est pas à une mascarade près. Mais l’apothéose a été atteinte ces derniers jours. Ceux qui croient encore en Nidaa, n'ont désormais plus aucun argument en main. Il est difficile de défendre un parti qui creuse sa tombe de jour en jour et le fait avec créativité et panache. Il serait cruel de laisser entraîner ses sympathisants - et futurs électeurs - dans son trou.

Oui car on ne peut parler de la chute de Nidaa sans évoquer les élections à venir. Plus que quelques mois, quelques semaines à peine, nous séparent du grand saut et le parti - fort - a perdu sa dernière carte gagnante. Pour ceux qui y croyaient encore - qui y ont cru à un moment - le congrès de la dernière chance devait montrer au monde que Nidaa n'a rien à envier aux plus grands (entendez par là Ennahdha) que c'est un parti qui se respecte, qu'il est démocratique et discipliné. Vous connaissez la suite...

 

Ceux qui critiquent Nidaa et le font avec véhémence et déception sont ceux qui ont cru un jour qu’un parti démocrate, progressiste et tout le tralala pourra enfin être un contrepoids de taille sur la scène politique nationale. Un contrepoids pas seulement contre les islamistes, mais aussi contre toute la médiocrité politique ambiante, les populistes, les démagogues et autres pleurnicheurs-victimes-donneurs-de-leçons. Vous connaissez la suite.

Au-lieu de dire les choses telles qu'elles sont, on crie à la théorie du complot, au sabotage, on s'insulte les uns les autres et on refuse de se regarder bien en face et de voir ce qui a réellement foiré. A quelques mois des élections, aucune remise en question n'est à l'ordre du jour. Ceci ne vaut pas seulement pour Nidaa, mais aussi pour les autres partis qui enchaînent déculottée sur déculottée mais qui ne perdent pas le sourire (et la mauvaise foi).

 

De théories du complot, le gigantesque et dramatique incendie de Notre-Dame de Paris hier en a fait les frais. Les théories les plus farfelues ont foisonné de la part de personnes refusant de regarder la réalité en face. Idem pour les politiques tunisiens.


Au-delà des constats d'échecs (qu'ils ne feront pas), pleurnicheries, discours de victimisation et lancers de flammes iront de pair avec une totale absence de propositions concrètes. Ne vous attendez pas à beaucoup de finesse, de stratégie politique et de rebondissements exaltants. Pour cela, allez plutôt regarder Game of Thrones. Là au moins, vous ne serez pas déçus...

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

mansour
| 16-04-2019 21:04
que cache la première poupée à l'effigie de Youssef Chahed si on l'ouvre,on découvre caché l'islamiste freres musulman salafiste Rached Ghannouchi+Soufine Toubal et si on ouvre la deuxième poupée,on découvre caché Si Béji+Hafed Caid Essibsi et etc...

TATA
| 16-04-2019 20:16
https://www.youtube.com/watch?v=IKFLVEI1NBA

Zohra
| 16-04-2019 20:12
Exactement chère Synda, j'ai eu la même douleur pour destruction de Notre Dame que celle de palmyre ou la mosquée Al-nouri en Irak ou encore les Bouddhas afghans.
Tant qu'ils n'ont pas mis les pieds à Notre-Dame ou à dans autre monument historique, ils ne peuvent pas comprendre. C'est triste que notre monde à nous se nourrit de haine et je peut le comprendre vu ce qu'ils ont fait de Bagdad Elaziza ou Haleb la magnifique réduite en cendre et je passe et des meilleurs, ils se réconfortent comme ils peuvent, c'est de la frustration malheureusement.

A lire aussi

« La Tunisie est un exemple de liberté de croyance et de conscience, des valeurs de tolérance et du

24/05/2019 15:59
5

L’Institut national de la statistique (INS) vient de publier les résultats de la croissance et de

23/05/2019 18:30
2

Le pays a connu mieux comme situation. Les choses sont difficiles au niveau économique et nos

22/05/2019 14:00
6

Entre dimanche soir et lundi, le monde a vibré avec le dernier épisode de la série emblématique Game

21/05/2019 15:59
4

Newsletter