alexametrics
Dernières news

Echange d’accusations entre Mohamed Boughalleb et Tarek Fetiti

Echange d’accusations entre Mohamed Boughalleb et Tarek Fetiti

Le député démissionnaire de Nidaa Tounes, Tarek Fetiti est intervenu, ce soir du jeudi 10 janvier 2019, sur le plateau de Myriam Belkadhi, accusant, en direct sur antenne, le journaliste et chroniqueur Mohamed Boughalleb de « menteur ».



« Hier, on nous a contacté, mon collègue Ali Belakhoua et moi, pour être présents sur des plateaux télé. Il était donc prévu que nous soyons présents parmi vous sur la chaîne Attessiâa. Entre temps, j’ai reçu un coup de fil de la part d’un ami et collègue de Nidaa Tounes pour nous mettre en garde contre un plan nous visant, manigancé par Mohamed Boughalleb. Cela dit, je lui adit qu’on l’a induit en erreur. Et pour ma part, je lui dis aussi : Tu mens Boughalleb », indique Tarek Fetiti en direct sur le plateau.


Du côté de la chaîne Attessiâa, soit à quelques minutes du passage de Tarek Fetiti sur la chaîne d’El Hiwar, Mohamed Boughalleb a indiqué : « Il y a un problème concernant la démission de Tarek Fetiti. Nous l’avons invité pour éclaircir l’affaire. Il nous a signifié qu’il ne peut pas se présenter et que c’est son collègue Ali Belakhoua qui y sera. Un peu plus tard, le réalisateur m’a appelé pour me dire qu’il a été contacté par Tarek Fetiti pour lui dire que Ali Belakhoua ne viendra pas et qu’il me jettera en prison, si je dis du mal sur eux ! ».

Une histoire rocambolesque qui témoigne du niveau de la scène politique et de l’état où en sont les choses. 


S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

lariosss
| 11-01-2019 16:51
Fetiti est grillé comme un armada de ses semblables politiques, il doit se contenter de s'occuper de ses oignons et chercher une autre occupation ailleurs, la politique n'est pas sa tasse de thé, le malheur de notre chére TUNISIE aprés "révolution" est qu'elle grouille de soit disant "personnalité politique", la premiére qualité d'un politique est d'étre au service d'autrui et de se sacrifier pour défendre les intérets de son peuple sans attendre à étre récompensé

Microbio
| 11-01-2019 15:40
Ce genre de discussion et de communication n'a rien à voir avec la démocratie, mais une éducation dictatoriale (Bourguiba et Ben Ali nous passent le Bonjour!). Et avec de telles créatures dictatoriales, aucune institution démocratique ne peut être établie: Dans chacune d'elles se trouve une petite potentielle dictature!
La dictature est bien transférable entre générations !

tunisien
| 11-01-2019 15:25
ils sont tous pareils .........

A4
| 11-01-2019 12:24
C'est certainement vexant pour tarek fetiti de se rendre compte aujourd'hui qu'il a servi de bétail pour slim riahi qui a échangé son "cheptel de 15 députés" contre sa fuite hors des frontières du pays. C'est même HUMILIANT !!!

CHEPTEL
Ecrit par A4 - Tunis, le 12 Décembre 2018

Le petit berger est parti
Très loin, au pays du brouillard
Il a opté pour la sortie
A la manière d'un vil fuyard

Il est parti en emportant
Argent et objets de valeur
Baluchons et coffrets d'antan
Comme l'aurait fait un vrai voleur

Il a su jouer au roublard
Avec le p'tit fiston crédule
Avec une bande de nullards
Embobinés par ses calculs

Il leur a bien sûr raconté
Des histoires à dormir debout
Et devant toute cette bonté
Ils l'ont nommé grand marabout

Il a même pu faire du troc
En leur cédant son doux cheptel
Les quinze élus de sa bicoque
Contre un oiseau aux grandes ailes

Son cheptel erre, a la nausée
Vexé d'être mené au souk
Vexé de se voir exposé
Comme des chèvres ou des vieux boucs

Certains attendent son retour
On leur dit non, ils disent si
Qu'ils attendent de jour en jour
La descente de leur messie ...

Abel Chater
| 11-01-2019 09:26
Suffit les baisemains des deux dictateurs déchus et de leurs "Azlèms". Suffit ces emprisonnements par coup de téléphone. Suffit ces ordres dictatoriaux au nom de leur "Heybèt Eddawla". Suffit cette république des personnes et des clans. Suffit ces coq de bruyères qui abusent de n'importe quel pouvoir à leur disposition. Suffit ces présidents de la République, qui se transforment avec leurs familles en des "dieux Pharaons". Suffit la Justice et ses Magistrats qui exécutent les ordres des autres, sans la moindre crainte de notre Créateur Allah le Tout Puissant, jusqu'à transformer la victime en coupable et le coupable en victime. Maintenant dans notre nouvelle deuxième République démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire, nous avons pour la première fois de toute l'histoire millénaire de la Tunisie, une vraie République démocratique de vraies Institutions. Ni Mohamed Bou Ghalleb ni Tarak Fetiti, n'ont plus la moindre valeur sociétaire en dehors de la loi et de sa Justice équitable.
Qu'ils hurlent l'un contre l'autre, ça ne les ridiculise qu'eux-mêmes et c'est bien et sain pour le cirque politique d'hiver.
Vive la Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.

mansour
| 11-01-2019 00:32
Tarek Fetiti fait de son mandat de député un métier politique pour s'enrichir sur le dos des électeurs

A lire aussi

le comité central du parti a décidé de poursuivre en justice Mohamed Fadhel Mahfoudh.

16/06/2019 15:00
0

Le secrétaire général d’Al Watad, Zied Lakhdher a indiqué lors d’une réunion d’urgence du comité

16/06/2019 13:30
0

« Ces Tunisiens nous les avons rencontrés, nous les avons écoutés et ils nous ont fait confiance

16/06/2019 12:58
16

L’universitaire et candidat à la présidentielle, Kaïs Saïed a indiqué, ce dimanche 16 juin 2019, sur

16/06/2019 11:21
20

Newsletter