Biographie de Chedly Bouallegue, gouverneur de Tunis

Businessnews.com.tn | publié le 30/10/2017 09:00

Chedly Bouallegue a été concerné par le dernier mouvement du 29 octobre 2017 et est devenu gouverneur de Tunis en remplacement de Omar Mansour. Né le 31 juillet 1973, il est l’ancien gouverneur du Kef.

 

Il a été auparavant gouverneur de Kasserine après avoir occupé le poste de délégué à El Jem et Mahdia ville mais aussi chef de l’arrondissement municipal de Sidi Bechir et inspecteur central du travail à l’Ariana.

Biographie de Chedly Bouallegue, gouverneur de Tunis

publié le 30/10/2017 09:00

Chedly Bouallegue a été concerné par le dernier mouvement du 29 octobre 2017 et est devenu gouverneur de Tunis en remplacement de Omar Mansour. Né le 31 juillet 1973, il est l’ancien gouverneur du Kef.

 

Il a été auparavant gouverneur de Kasserine après avoir occupé le poste de délégué à El Jem et Mahdia ville mais aussi chef de l’arrondissement municipal de Sidi Bechir et inspecteur central du travail à l’Ariana.

Commentaires (6) Commenter
La Municipalité de la Marsa peut payer sa créance....-
De Hammam-chatt @ Adnane
| 30-10-2017 22:08
Vous avez raison d'écrire que la Municipalité de la Marsa possède les moyens financiers pour régler le prix de ce terrain tel que fixé par le Tribunal Administratif ( Jugement de 1er lnstance du 5 Mars 2015 ) après une division par trois (3) du prix du m2 tel que fixé par une commission d'experts.La Commune de La Marsa est propriétaire de 194 titres fonciers et / ou fonds de commerce, elle a clôturé les exercices 2015 avec « un effort d'épargne » de 3.812.969 Dinars et l'année
2016 avec 2.000.070 Dinars .-
La Délégation Spéciale demeure dans l'attente du feu vert du Gouverneur de Tunis pour la mise en place d'un planning de
règlement de cette créance qui lui évitera la pénalisation des intérêts de retard au taux légal de 7 % l'an -.
Merci à Monsieur Le Gouverneur pour votre volonté de faire respecter la Décision de Cassation du Tribunal Administratif.
Nassaba 2
Boubadou
| 30-10-2017 19:54
Omar mansour le courageux et l audacieu a été sanctionné pour son courage et son audace.C'est comme ça qu'on récompense le mérite en Tunisie de la médiocrité.cher collègue Omar tu es rentré dans l histoire de Tunis sinon de la Tunisie.
Le gouverneur de Tunis est censé connaître l'historique et les institutions de cette prestigieuse ville sur le bout des doigts ainsi que la stratégie préconisée (par le gouvernement) pour la préserver des massacres subis depuis les trois ou quatre dernières décennies ; sans que personne ne réagisse à ce jour.
takilas
| 30-10-2017 19:39
Donc ce n'est pas une mince affaire qui est intimement liée au développement socio-économique de la Tunisie.
Les autres gouvernorats, mis à part Sfax et dans un degré moindre Gafsa, Sousse et Bizerte, est une responsabilité qui diffère sur tous les plans. Et puis faut-il remarquer que Tunis, comme toutes les autres villes du monde (quoique la densité de la population de Tunis est parfois supérieure), nécessite une attention plus sereine et plus honnête ; "les gens de la Mecque connaissent mieux ses populations ".
Ce n'est que soi-disant au nom de la révolution que soi-disant, les ministeres, les administrations, les institutions soit économiques ou culturelles ; quoique le gouvernement de troïka de Ali Larayadh a failli volontairement par régionalisme et populisme à cette règle et se permit de nommer pêle-mêle ses proches et amis sudistes partout.
Sincèrement (indépendamment des formations et compétences des responsables) et avec cet esprit de racommodage (partout) et de vouloir s'imposer dans cette "maudite" Tunis, déjà massacrée par un surpeuplement innoui, les horizons de réussir comme ce fut le cas lors de deux ou trois décennies qui ont suivies l'indépendance sont malheureusement très réduites.
Tunis nécessite une restructuration intégrale en tout point de vue d'autant plus que ses originaires contente depuis belle lurette pris en grippe et volontairement (et non autre alibi) négligés et inconsidérés).
Là est la question camouflée et jamais prononcée ; est-ce un tabou ?
Un bon prix
Adnène
| 30-10-2017 17:37
Le prix avec lequel la municipalité a acheté le terrain est largement en dessous du prix du terrain dans la localité ....Cela devrait l'inciter à le régler au plus vite par honnêteté envers les propriétaires ....surtout que la municipalité pouvait régler ceci avec les entrées d'argent des installations construites ....et surtout que le plus probable dans le futur que le terrain et les constructions au dessus peuvent être cédés à un promoteur du golf pour une bouchée de pain si ce n'est au millime symbolique sous le faux prétexte qu'il va employer des tunisiens ... avec des contrats temporaires au meilleur des cas.
Municipalité de la Marsa : créance à régler au titre du budget 2018
De Hammam-chatt
| 30-10-2017 17:04
Mr Le Gouverneur de Tunis vous avez la charge d'autoriser la Délégation Spéciale de la Municipalité de la Marsa à prévoir dans son budget de l'année 2018 un planning de règlement du prix du terrain Chérif ( 25000 m2 au prix de 400 Dinars le m2 ) sur lequel il y a la piscine,la Maison de la Jeunesse... et cela comme édicté par la Décision de Cassation du Tribunal
Administratif du 13 Octobre 2015 , donc depuis plus de 2 ans .
Monsieur Le Gouverneur sachez que ce litige foncier à nécessité une procédure de 25 années au Civil et 17 années au Tribunal Administratif.
Monsieur Le Gouverneur de Tunis merci pour votre respect de La Loi et pour votre autorisation à la Délégation Spéciale de la Marsa qu'elle établisse un planning de règlement de cette creance au titre du budget 2018.
nassabas
ulysse
| 30-10-2017 13:10
ils ont dégagé Omar Mansour qui à fait un excellent travail.
C'est le retour des nassabas avec les marchandises de la contrebande.
PAUVRE TUNISIE
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration