alexametrics
Dernières news

Autorisation pour démolir l’hôtel du Lac : La municipalité de Tunis dément

Autorisation pour démolir l’hôtel du Lac : La municipalité de Tunis dément

 

La municipalité de Tunis a informé le public, dans un communiqué publié ce lundi 18 février 2019, qu’aucune requête de démolition de l’hôtel du Lac n’a été déposée auprès des services municipaux. Ainsi, aucune autorisation n’a été émise dans ce sens.

 

Depuis quelques jours, des rumeurs circulaient concernant l’éventuelle destruction de l’hôtel du Lac situé au cœur de Tunis. Le bâtiment construit en 1973 par l’architecte italien, Raffaele Contigiani, avait été racheté en 2013 par la société libyenne, Libyan Arab Foreign Investment Company.

 

Depuis son rachat, la société libyenne avait annoncé à maintes reprises la démolition de cet hôtel afin d’édifier, à sa place, un hôtel de luxe.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

J.trad
| 19-02-2019 17:22
Achchayatin sakharahoum Allah ,lire moulki soulayman ,ils construisaient des bâtiments colossales,et à peine qu'ils terminent,ils commencent à détruire ,c'est à vérifier ,mais il parait que c'est vrai ,c'est pourquoi dieu les qualifié (moufsidine) ,c'est clair ,ça ne demande pas de commentaire .

Taoufik
| 19-02-2019 16:13
L'hôtel du lac a constitué depuis toujours l'emblème de la ville de Tunis. C'est le monument qui a accroché le plus les visiteurs et des touristes. Ils est citée en tant que prouesse architecturale dans plusieurs romans écrits dans les années 70.

A ma connaissance, "la pyramide inversée de Tunis" n'a pas son pareil dans les autres métropoles du Monde.

Pourquoi laisser détruire un monument qui participe au cachet de cette ville qu'en veut à tout prix enlaidir à l'occasion d'une "rénovation". Cela aurait-il été possible si cette figure symbolique était située dans une autre capitale ? je ne pense pas.

J'interpelle ici tous les citoyens vaillants : journalistes et médias, architectes et artistes, responsables politiques et administratifs, membres des associations de sauvegarde de la ville de Tunis etc... pour qu'ils prennent leurs responsabilités et ne laissent pas reproduire le scénario macabre du palmarium démoli avec la promesse fallacieuse de bâtir à sa place "une gratte ciel de 100 étages" avons-nous été dit en ce temps là.

Peut-on simplement imaginer une seconde Paris détruire sa tour Eiffel, Sydney son Opéra, New York son Empire State Building ou Londres Big Ben

Il est encore temps pour agir en tant que gens civilisés et refuser le dictat de l'argent abruti. Cessons de réagir encore une fois comme de parfaits Banou Hilel rasant et détruisant tout autour d'eux.

Prenons plutôt exemple ce qui se fait autour de nous, en Europe et depuis quelque peu dans les villes du Moyen-Orient où chaque détail compte et où les monuments emblématiques sont préservés et embellis dans une volonté féroce de se distinguer et de se créer une âme...

Aurions-nous perdu la nôtre ?

TS


AVIATOR
| 18-02-2019 23:20
eXELENT aRCHITECTURE et strategique mais
comme services municipeax NON
Je prefere la ba la Ministere du Tourisme et de la Culture

TH
| 18-02-2019 20:18
En dehors de son architecture assez originale, que reste-t-il de cet hôtel ?
Une carcasse très mal entretenue et un hôtel qui ne répond plus aux normes nationales tant de sécurité que de services.
Je l'ai visité,il y a quelques années et je l'ai trouvé en dessous de tout.
Hall et réception : vétustes
'?tages : couloirs dans un état lamentable.
Chambres : exiguë et mal entretenues.
Cuisine : catastrophique et ne répondant plus à la production et l'hygiène alimentaire.
Le garder dans cet état n'a aucun sens.
Il faut le vendre à un tiers capable de le restaurer totalement.
D'ailleurs, un autre hôtel 5* déclassé en 3* situé sur l'avenue Bourguiba, est dans les mêmes conditions de délaissement.
Pourtant cet hôtel est géré par une famille qui avait à sa tête un grand professionnel de l'hôtellerie tunisienne balnéaire.
Le ministère n'a pas pu obligé ses propriétaires à sa restauration partielle ni à sa fermeture pour rénovation totale ou vente à un tiers.
Il s'agit quand même de l'hôtellerie d'affaires en plein centre de Tunis.

A lire aussi

Une séance de travail a eu lieu, jeudi 14 mars 2019, entre Mohamed Fadhel Kraïem, président

20/03/2019 17:24
0

La députée de la Coalition nationale, Leila Chettaoui est intervenue, ce mercredi 20 mars 2019, sur

20/03/2019 16:25
5

La cérémonie de la 63eme fête de l’Indépendance organisée ce mardi 20 mars au Palais de Carthage

20/03/2019 14:36
11

Face à la fréquence d’actes de violences dans les stades, ayant conduit récemment à de graves

20/03/2019 13:51
2

Newsletter